Abondance et liberté
Une histoire environnementale des idées politiques

Pierre CHARBONNIER

Sous la forme d’une magistrale enquête philosophique et historique, ce livre propose une histoire inédite : une histoire environnementale des idées politiques modernes. Il n’ambitionne donc pas de chercher dans ces dernières les germes de la pensée écologique (comme d’autres l’ont fait), mais bien de montrer comment toutes, qu’elles se revendiquent ou non de l’idéal écologiste, sont informées par une certaine conception du rapport à la terre et à l’environnement.
Il se trouve que les principales catégories politiques de la modernité se sont fondées sur l’idée d’une amélioration de la nature, d’une victoire décisive sur ses avarices et d’une illimitation de l’accès aux ressources terrestres. Ainsi la société politique d’individus libres, égaux et prospères voulue par les Modernes s’est-elle pensée, notamment avec l’essor de l’industrie assimilé au progrès, comme affranchie vis-à-vis des pesanteurs du monde.
Or ce pacte entre démocratie et croissance est aujourd’hui remis en question par le changement climatique et le bouleversement des équilibres écologiques. Il nous revient donc de donner un nouvel horizon à l’idéal d’émancipation politique, étant entendu que celui-ci ne peut plus reposer sur les promesses d’extension infinie du capitalisme industriel.
Pour y parvenir, l’écologie doit hériter du socialisme du XIXe siècle la capacité qu’il a eue de réagir au grand choc géo-écologique de l’industrialisation. Mais elle doit redéployer l’impératif de protection de la société dans une nouvelle direction, qui prenne acte de la solidarité des groupes sociaux avec leurs milieux dans un monde transformé par le changement climatique.

Version papier : 24 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782348046780
Nb de pages : 464
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348058387
Format : EPUB

Pierre CHARBONNIER

Pierre Charbonnier, philosophe, ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé et docteur en philosophie, est actuellement chargé de recherches au CNRS. Il est l’auteur de La Fin d’un grand partage (CNRS, 2015), d’un livre d’entretiens avec Philippe Descola, La Composition des mondes (Flammarion, 2014) et d'Abondance et liberté (La Découverte, 2019).

Extraits presse

L'obstacle n'est pas seulement le capitalisme et ses excès. Il est aussi, comme le pointe le philosophe Pierre Charbonnier dans son passionnant Abondance et liberté (à paraître le 2 janvier prochain), en nous, parmi nous, dans nos lois, nos institutions, nos imaginaires... Témoin la crise des Gilets jaunes : « taxer des carburants pour dissuader leur utilisation, écrit Pierre Charbonnier, entre en conflit avec le sens de la liberté de millions de personnes prises dans les infrastructures de mobilité héritées des Trente Glorieuses». Comment réinventer des infrastructures, des mécanismes de financement, des institutions protectrices aussi, pour diminuer notre dépendance à l'égard de ces énergies... sans pour autant abandonner les aspirations collectives qui y sont liées ? C'est toute l'ampleur de la tâche d'un Green New Deal vert est devenu un symbole: celui d'un sursaut salutaire et inspirant face à l'effondrement.

04/12/2019 - Weronika ZARACHOWICZ - TELERAMA

 

L'obstacle n'est pas seulement le capitalisme et ses excès. Il est aussi, comme le pointe le philosophe Pierre Charbonnier dans son passionnant Abondance et liberté (à paraître le 2 janvier prochain), en nous, parmi nous, dans nos lois, nos institutions, nos imaginaires... Témoin la crise des Gilets jaunes : « taxer des carburants pour dissuader leur utilisation, écrit Pierre Charbonnier, entre en conflit avec le sens de la liberté de millions de personnes prises dans les infrastructures de mobilité héritées des Trente Glorieuses ». Comment réinventer des infrastructures, des mécanismes de financement, des institutions protectrices aussi, pour diminuer notre dépendance à l'égard de ces énergies... sans pour autant abandonner les aspirations collectives qui y sont liées ? C'est toute l'ampleur de la tâche d'un Green New Deal vert est devenu un symbole: celui d'un sursaut salutaire et inspirant face à l'effondrement.

04/12/2019 - Weronika Zarachowicz - Télérama

 

Table des matières

Introduction
1. Critique de la raison écologique

L’étoffe de la liberté
L’autre histoire. Écologie et question sociale
Pour une histoire environnementale des idées
Subsister, habiter, connaître
Autonomie et abondance
2. Souveraineté et propriété.
La philosophie politique et la terre
Les affordances politiques de la terre
Grotius : l’Empire et la possession
Locke : le citoyen améliorateur
3. Le grain et le marché. Ordre marchand et économie organique au XVIIIe siècle
Le bon usage de la terre
Le royaume agraire des physiocrates
Le pacte libéral : Adam Smith
Deux types de croissance
Fichte : l’ubiquité des modernes
4. Le nouveau régime écologique. Révolution des droits et révolutions matérielles au XIXe siècle
D’un libéralisme à l’autre
Les paradoxes de l’autonomie : Guizot
Les paradoxes de l’abondance : Jevons
Extractions coloniales
L’autonomie-extraction : Tocqueville
5. La démocratie industrielle
Révolutions et industrie
L’âge de la propriété
Le peuple des producteurs
Proudhon critique du pacte libéral
L’idiome fraternitaire
Durkheim : «carbon sociology»
Le déclassement des plaisirs
Un retour à la solidarité mécanique ?
6. L’hypothèse technocratique
Flux de matière et arrangements marchands
Saint-Simon : un nouvel art social
La normativité technique des modernes
La mise à nu du schème productif
Veblen et le culte de l’efficacité
L’ingénieur et la propriété
7. La nature dans une société de marché
Marx ou Polanyi ?
Marx penseur de l’autonomie
Le bon usage de la forêt
Technologie et agronomie
La conquête du globe
Karl Polanyi : protéger la société, protéger la nature
Le désencastrement
Socialisme, libéralisme, conservatisme
8. La grande accélération et l’éclipse de la nature
Freedom from want
Émancipation et accélération : Herbert Marcuse
Pétrole et atome : les énergies invisibles
9. Risques et limites : la fin des certitudes
Alertes et controverses
Critique du développement et naturalisme politique
Le risque et la réinvention de l’autonomie
L’impasse : entre collapse et résilience
10. La fin de l’exception moderne et l’écologie politique
Symétrisations
Autorité et composition
Sous le naturalisme, la production
L’échange écologique inégal
Provincialiser la critique
Une nouvelle cartographie conceptuelle
11. L’autoprotection de la terre
La mutation des attentes de justice
L’autonomie sans l’abondance
Vers un nouveau sujet critique
Conclusion. Réinventer la liberté
Remerciements
Bibliographie
Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites