Domaines d'éditions

Collections historiques




Essais et documents

« Sur le vif »

Créée en 1998, cette collection d'essais d'intervention et de réflexion sur les questions de société - concernant aussi bien la France que les questions internationales -, proposait des textes courts, à un prix accessible, de façon à toucher un large public.

« Enquêtes »

Créée en 1988 à l'initiative de François Gèze, la collection « Enquêtes » accueillait des enquêtes approfondies de journalistes sur des questions de société. Elle fut ensuite dirigée par Jean Guisnel jusqu'en 2001.

 

Sciences humaines et sociales

« Sciences et société »

Créée en 1985, la collection « Sciences et société » accueillait des ouvrages dont la visée commune était d'inscrire dans le débat démocratique les controverses animant le milieu des sciences dites exactes. Son objectif était de rendre ainsi accessible au citoyen le fruit des recherches scientifiques et l'exposé des enjeux qui s'y attachent.

« Armillaire »

Créée en 1984, « Armillaire » est une collection de philosophie et de sciences humaines dont l'ambition était d'entraîner l'esprit curieux à faire le point des connaissances, à déplacer les perspectives et les horizons. Des livres qui dépassent les cloisonnements universitaires, et dont l'écriture s'adresse d'abord au public désireux de comprendre les choses grâce à la clarté des mots et à la vigueur du style.

« L'espace de l'histoire »

Dirigée par Christophe Prochasson, Marc Olivier Baruch, Vincent Duclert, Denis Pelletier et Anne Rasmussen, la collection « L'espace de l'histoire » a publié, entre 1995 et 2007, les travaux de jeunes historiens soucieux d'inscrire leur réflexion dans les grands débats historiographiques. De L'Encyclique cachée de Pie X (Georges Passelecq et Bernard Suchecky) aux Enfants de la colonie (Emmanuelle Saada).

« Histoire des sciences »

Les ouvrages de la collection « Histoire des sciences », créée en 1987 sous la direction de Jean-Louis Fischer, privilégiaient une approche globale du progrès scientifique et technique selon un double objectif : rendre compte des évolutions de la science ou de la technique étudiées dans les grandes civilisations prémodernes et/ou dans la période contemporaine ; et replacer ces évolutions dans les contextes sociaux, politiques et économiques qui les ont déterminées.

« Politique et société »

Créée en 2001 et dirigée par Yves Sintomer, cette collection rassemble des ouvrages qui visent à la fois le champ scientifique et l'espace public, le jugement des pairs et le sens critique de lecteurs non spécialisés. Elle met en relief le renouvellement profond des sciences du politique et veut ouvrir les sciences sociales et la philosophie politique au débat public. Hors des querelles de chapelles, elle favorise les travaux interdisciplinaires et veut contribuer à l'ouverture internationale des analyses sur le politique.

« [Re]découverte »

Créée en 2001, déclinée en trois séries, « Documents et témoignages », « Sciences humaines et sociales » et « Littérature et voyages », la collection [Re]découverte a permis la réédition en fac-similé d'une partie importante des ouvrages des fonds Maspero et La Découverte.

« Recherches/Terrains anthropologiques »

Créée en 2007, cette collection dirigée par Claude Calame et Mondher Kilani accueille principalement des essais qui restituent des recherches anthropologiques de terrain appuyées sur une réflexion théorique et critique.

« Recherches/Territoires du politique »

Créée en 2007 sous la direction de Philippe Warin, cette collection publie des ouvrages consacrés à la sociologie de l'action, à l'étude des comportements et des représentations politiques et aux sciences du gouvernement et du territoire.

 « Textes à l'appui »

La collection « Textes à l'appui », créée en 1959, a été déclinée au fil des années en séries thématiques, dont plusieurs sont dirigées par des chercheurs et universitaires spécialisés.

* Série Anthropologie : elle accueille des travaux de chercheurs, aussi bien théoriques que d'enquêtes de terrain, principalement à l'étranger.

* Série Anthropologie des sciences et des techniques : les produits issus de la technique et les résultats de la science habitent les sociétés humaines et construisent le quotidien de ceux qui y vivent. C'est ce mystère de la production des machines et de la construction des découvertes que cherchent à éclairer les titres de cette collection, dirigée par Michel Callon et Bruno Latour. Celle-ci nous invite à comprendre la science et les techniques « en train de se faire », qui préparent le monde à venir.

* Série L'aventure intellectuelle du XXe siècle : le XXe siècle est un siècle débordant d'idées, peuplé de mouvements artistiques et de penseurs hors du commun. Créée en 1990 et dirigée par Thierry Paquot, cette collection explore, en France, les espérances, les engouements, les ressentiments et les désenchantements des décennies de ce siècle composite, brouillon et bouillonnant.

* Série Bibliothèque du M.A.U.S.S. : dirigée par Alain Caillé, la série a publié, issus de toutes les disciplines des sciences sociales, venant d'auteurs confirmés ou débutants, les travaux attestant de la pertinence d'un questionnement anti-utilitariste dans les champs les plus divers de la pensée.

www.revuedumauss.com

* Série Écologie et société : l'histoire des sociétés humaines met en jeu les régulations fondamentales de la biosphère et les conditions naturelles de la survie de la planète. Dirigée, depuis sa création en 1994, par Jean-Paul Deléage, cette collection propose de contribuer au renouveau de la pensée critique dont est porteuse l'émergence de la conscience écologique.

* Série Économie : les mutations de l'économie mondiale prenant en porte-à-faux la plupart des constructions théoriques, néoclassique comme keynésienne, orthodoxe comme hétérodoxe, ont rendu nécessaire un espace pour de nouvelles problématiques. Cette collection dirigée par Robert Boyer et Pierre Salama veut rendre compte des recherches les plus avancées en économie, en proposant des coups de projecteur sur les champs de recherche les plus prometteurs.

* Série Enquêtes de terrain : Étudier les univers quotidiens (le travail, l'école, le logement, les modes de vie...), observer le fonctionnement réel de l'économie (dans les ateliers, les banques, les bureaux, les services publics...), c'est montrer les inégalités et les rapports de forces qui tissent nos vies. Conciliant travail empirique et rigueur conceptuelle, cette collection dirigée par Stéphane Beaud privilégie des comptes rendus d'enquêtes directes, longues et méthodiques, qui ne cèdent ni aux tentations du récit ni à l'excès de théorisation.

* Série L'état des savoirs : cette collection a pour ambition de mettre à la portée de tous, en particulier des professionnels et des étudiants, le savoir produit par les sciences humaines et sociales sur les grandes questions de société (la famille, l'exclusion, l'immigration, l'école, etc.). Ces ouvrages collectifs, d'une lecture accessible et d'un traitement intellectuel rigoureux, éclairent ces problèmes et les débats qu'ils suscitent grâce à la contribution, pour chaque sujet abordé, d'une cinquantaine de spécialistes de diverses disciplines.

* Série Études coloniales : créée en 2008, cette collection entend poursuivre et élargir le travail engagé de longue date à La Découverte pour faire connaître l'histoire coloniale, de la France comme des autres empires. Depuis les années 1990, ce champ de l'histoire connaît en effet un profond renouvellement.

* Série Genre & sexualité : les questions sexuelles sont d'actualité. On débat des inégalités entre hommes et femmes et des discriminations à l'encontre des minorités sexuelles, autant que des politiques de la filiation et de la reproduction, de la pornographie et de la prostitution, des violences. En même temps, la critique des normes touche à notre intimité, y compris amoureuse, puisqu'elle interroge les évidences de la masculinité et de la féminité en même temps que des pratiques sexuelles.

Bref, les questions sexuées et sexuelles, autrement dit les questions de genre et de sexualité se croisent aujourd'hui pour apparaître comme des enjeux proprement politiques.

La collection « Genre & sexualité » dirigée par Éric Fassin et Elsa Dorlin publie des enquêtes et des essais qui éclairent cette actualité sexuelle - grâce à des traductions de travaux classiques ou plus récents, en s'appuyant sur des auteurs déjà établis, tout en faisant connaître les recherches des nouvelles générations universitaires.

* Série Histoire classique : créée en 1965 et placée sous la direction de Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), cette collection a accueilli les travaux des meilleurs spécialistes français et étrangers sur l'Antiquité, principalement grecque et romaine.

* Série Histoire contemporaine : cette collection a été créée en 1961. Y sont publiés les travaux d'historiens français et étrangers sur les événements, les questions et les problématiques politiques, économiques, sociaux et culturels les plus divers qui ont saisi et construit les XVIIIe, XIXe et XXe siècles en France et à l'étranger. Parmi les titres publiés dans cette collection depuis sa création, nombre d'entre eux - sur la Révolution française, la colonisation française ou l'histoire des Juifs au XXe siècle, par exemple - sont devenus des ouvrages de références incontournables pour la compréhension du monde dont nous avons hérité.

* Série Islam et société : l'ambition de cette collection créée en 1991 est de rendre compte des nouvelles recherches en cours dans le monde entier sur les aires culturelles arabe et musulmane. Elle accueille des essais et des ouvrages de référence de chercheurs arabophones du Maghreb et du Moyen-Orient, anglophones des États-Unis et d'ailleurs, francophones de notre pays et d'Afrique du Nord.

* Série Philosophie pratique : publiée sous la direction de Bertrand Guillarme, elle se fonde sur la conviction qu'un examen philosophique des problèmes politiques et sociaux peut contribuer à leur clarification, à leur discussion, et souvent à leur résolution. Elle se propose donc d'éclairer les choix éthiques et politiques contemporains au moyen de l'argumentation, et de présenter les questions plus abstraites que ces choix soulèvent. Elle invite ainsi philosophes et spécialistes de sciences sociales, dans une diversité de méthodes et de traditions intellectuelles, à interroger les orientations prises par les acteurs sociaux et les normes qui les sous-tendent.

* Série Psychanalyse et société : cette collection, créée en 1988 par Gérard Mendel (1930-2000), vise à explorer le rapport de la psychanalyse à la société. Elle envisage non seulement les articulations possibles de la psychanalyse avec la sociologie, l'histoire ou l'ethnologie, mais également la manière dont la pratique et la théorie psychanalytiques se sont développées dans une histoire et une culture particulières.

* Série Relations internationales : dirigée par Bertrand Badie et Guillaume Devin, elle accueille depuis 2007 des travaux originaux sur les relations internationales (perspectives inédites ou questions nouvelles), sous la forme d'essais ou d'ouvrages de référence destinés notamment à l'enseignement.

L'approche tend à privilégier un regard rigoureux et global sur les relations internationales, entendues comme un large éventail d'interactions sociales, c'est-à-dire comme des faits sociaux qui prennent naissance entre les sociétés et les groupes qui les composent.

* Série Sciences cognitives : dirigée par Jean-Michel Besnier, cette collection s'est fait l'écho des travaux - au croisement de diverses disciplines (psychologie, linguistique, biologie, neurophysiologie, logique, informatique, économie, intelligence artificielle, robotique...) - visant à élucider la nature de la connaissance, ses sources, ses conditions d'acquisition et de transmission.

* Série Sociologie : cette série accueille les travaux de chercheurs qui étudient le fonctionnement et les mutations de nos sociétés contemporaines.

 

Littérature

Si la littérature n'a jamais été au centre de l'activité de La Découverte, elle l'a souvent accompagnée. C'est en outre une des anciennes collections de littérature, la collection de poche « La Découverte », qui a donné son nom à la maison d'édition en 1982 après le départ de François Maspero.

1. Un peu d'histoire : du début des années 1960 aux années 1990

« Voix »

L'héritage poétique. La tradition littéraire de La Découverte remonte à 1961 lorsque Fanchita Gonzalez-Batlle crée « Voix » aux Éditions Maspero. La collection de poésie a marqué son époque en accueillant les œuvres de certains des plus grands poètes mondiaux, souvent en version bilingue. On y retrouvait, entre autres, Nâzim Hikmet et Tahar Ben Jelloun, Yannis Ritsos et Nabile Farès, John Berger et Salvador Espriu, Odysseus Elitis, Victor Serge, John Reed ou encore Gaston Miron. La Découverte a réédité quelques titres dans sa collection « [Re]découverte », comme Voix d'en bas, la poésie ouvrière du XIXe siècle, d'Edmond Thomas, et les Poèmes kabyles anciens, de Mouloud Mammeri.

« La Découverte »

Récits de voyage et découvertes. Imaginée en 1979 par François Maspero, la collection de poche « La Découverte » a d'emblée rencontré un vif succès, avant de donner son nom à l'ensemble de la maison d'édition. Rassemblant des récits de voyage, elle a été inaugurée par les deux tomes de La Découverte de l'Amérique, de Christophe Colomb. Elle s'est ensuite rapidement développée avec les œuvres de Jacques Cartier, James Cook, Marco Polo, Ibn Battûta, Louis-Antoine de Bougainville, Hernan Cortès, Charles Darwin ou encore Bartolomé de Las Casas. Ce sont les classiques qui rencontrent le meilleur écho auprès du public, et la collection s'arrêtera en janvier 1984, après 71 titres. Ces dernières années, une bonne vingtaine d'entre eux ont bénéficié d'une nouvelle édition dans la collection de poche de La Découverte, avec la série dédiée « Littérature & voyages ».

« Fictions »

À la découverte de l'espace. Préparée dès les années 1983-1984, « Fictions » est lancée en septembre 1985 avec Armaggedon Rag, de George R. R. Martin, et Bill, le héros galactique, d'Harry Harrison. Dirigée par Jean-Pierre Andrevon, Dominique Douay et Patrick Duvic, la collection veut faire connaître en France la « nouvelle science-fiction américaine ». William Gibson anticipe le monde du cyberespace dans le fameux Neuromancien. La Découverte publie également Greg Bear, Howard Waldrop, James Morrow, Frederik Pohl, Robert Holdstock. Elle édite aussi des auteurs français, tels Jean-Pierre Andrevon et Richard Canal.

« Romans étrangers »

Anita Brookner and Co. La Découverte crée parallèlement, en 1986, une collection de littérature principalement dédiée à la littérature étrangère, qui lui permettra d'introduire en France la romancière britannique Anita Brookner et l'écrivaine finlandaise Rosa Liksom. Un comité éditorial est constitué autour de Fanchita Gonzalez Batlle. En six ans, la maison publiera plus de quarante romans et recueils de nouvelles.

2. Les années 2000

« Culte fictions »

La collection « Culte fictions », créée en 2003 par Jean-Claude Zylberstein, met en valeur des textes majeurs de la littérature mondiale devenus introuvables en librairie. Elle fait une large part à la redécouverte d'œuvres peu connues et de plusieurs inédits en français de P. G. Wodehouse ou de l'énigmatique B. Traven, de Nancy Mitford ou F. S. Fitzgerald. Près de quarante titres ont été publiés jusqu'à l'arrêt de la collection en 2006.

« Les Français peints par eux-mêmes »

Du XIXe au XXIe siècle. Lancée en mars 2003 sous la conduite d'Hugues Jallon, la collection « Les Français peints par eux-mêmes » fait, elle, écho à l'entreprise du même nom, réalisée en 1840-1842 par l'éditeur parisien Léon Curmer. La Découverte a adapté le concept au début du XXIe siècle avec une série de livres collectifs thématiques. Quatre titres ont paru : La Rue (textes réunis par Christine Ferniot), La Politique (François Salvaing), L'Entreprise (Arnaud Viviant) et Le Sexe (Emmanuel Pierrat).

« Pulp Fictions »

Sous la direction de Jean-Claude Zylberstein, cette collection a accueilli, de 2004 à 2006, une dizaine de forts volumes réunissant des classiques de la littérature policière et de science-fiction, dont l'intégrale des Aventures du juge Ti, de Robert Van Gulik, et La Saga des hommes dieux, de Philip José Farmer.

 

Manuel SES

Pourquoi, au début des années 1990, les éditions La Découverte ont-elles décidé de publier des manuels scolaires de sciences économiques et sociales (SES) ? Parce que les ressources et les compétences disponibles dans la maison permettaient de répondre aux demandes des enseignants de cette discipline : parmi ces ressources, de nombreux économistes et sociologues reconnus pour la qualité de leurs travaux scientifiques ; au nombre de ces compétences, l'expérience des ouvrages collectifs et des exigences de la traduction du savoir en textes lisibles, accessibles.

Afin de réussir cette adaptation aux attentes spécifiques des utilisateurs, sans sacrifier pour autant la rigueur scientifique, Pascal Combemale (professeur de SES à Henri-IV, après quinze ans d'expérience au lycée d'Argenteuil, et la direction de la collection « Repères » depuis 2004) et Jean-Paul Piriou (maître de conférence d'économie à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, décédé en 2004) avaient organisé la collaboration étroite de deux équipes, l'une réunissant des chercheurs, des universitaires, l'autre des professeurs de lycée (dont certains en ZEP). Il en est résulté des manuels qui concilient rigueur scientifique et efficacité pédagogique.

 

Social-société

« Guides »

Les « Guides » répondent aux questions juridiques d'ordre privé et professionnel. Ils proposent une lecture claire et intelligible des droits respectifs de chacun, dans différentes situations, pour se défendre en connaissance de cause. Outils de travail immédiatement accessibles, ils se destinent au public et aux associations concernés.

« Entreprise et société »

Documentés et critiques, les ouvrages de cette collection souhaitaient répondre à une demande de compréhension du fonctionnement de l'entreprise, de ses enjeux internes et externes, et de ses liens avec la société. Ils proposaient ainsi des analyses renouvelées des dispositifs de gestion d'entreprise, de leurs déterminants et de leur impact sur la société.

« Alternatives sociales »

La collection « Alternatives sociales », créée chez Syros en 1988, souhaitait donner aux travailleurs sociaux et universitaires les travaux les plus pertinents des chercheurs en sciences sociales et des « penseurs » du social en privilégiant l'observation fine du terrain ; éclairer les enjeux sociaux actuels en s'inscrivant dans une perspective historique et critique ; répondre à une demande de compréhension de ce qui constitue le quotidien des professions sociales.

« Alternatives économiques »

La collection « Alternatives économiques », créée par Denis Clerc (fondateur du mensuel du même nom), a eu pour ambition de montrer que l'économie n'est pas une « science lugubre » soumise à quelques fatalités naturelles que nous devrions subir sans mot dire. Elle proposait deux types d'ouvrages : les essais d'intervention sur les grandes questions de l'actualité économique et sociales, des livres de formation destinés aussi bien aux étudiants qu'à ceux qui souhaitent déchiffrer les mécanismes de l'économie. 

« École et société »

Lancée par Syros, cette collection proposait des ouvrages généralistes et critiques, des réflexions rigoureuses et engagées sur les questions éducatives, dans le but de prendre du champ. Son public : les enseignants, les étudiants, les parents et tous ceux qui ont des responsabilités éducatives.

« Références »

Les titres relevant du département « Références » offrent à un large public une information de qualité, didactique et multidisciplinaire.

Bénéficiant d'un travail éditorial particulièrement soigné, ils combinent information rédigée, cartographique ou infographique, statistiques originales, références bibliographiques, etc.

S'intéressant à l'histoire et au devenir des sociétés et des civilisations en refusant tout ethnocentrisme, ces livres traitent des mutations politiques et socio-économiques les plus récentes (annuaires « L'état du monde » et « L'état de la France »), de l'histoire des peuples et des nations (« Atlas des peuples », Dictionnaire historique et géopolitique du XXe siècle) et des relations internationales (« Les Dossiers de "L'état du monde" »), ou encore aux nouveaux apports de l'archéologie en histoire avec la collection « Archéologies de la France », coéditée depuis 2007 avec l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives).

« L'état du monde »

Tous les automnes, depuis 1981, paraît l'annuaire économique et géopolitique mondial « L'état du monde ».

Le succès immédiat de ces ouvrages auprès du grand public a inspiré la création, dans le même esprit, de présentations « panoramiques » de certains thèmes (L'état des sciences et des techniques, L'état des religions, L'état des médias, L'état de l'environnement, etc.), de pays (L'état du Japon, L'état de la Chine, L'état des États-Unis, L'état de l'Allemagne), de régions du monde (Maghreb, Europe, ex-URSS) et de dates charnières (1492, 1945...). Plusieurs ont été repris dans la série « L'état du monde » de notre collection poche. L'encyclopédie jeunesse L'État du monde junior est devenue un classique depuis sa première édition en 1992. Tout comme le Dictionnaire historique et géopolitique du XXe siècle (3e édition grand format mise à jour et augmentée en 2005 ; disponible en poche depuis septembre 2007), « L'état du monde » a vu sa formule éditoriale évoluer. Chaque volume propose aujourd'hui le traitement d'un thème central et structurant de l'actualité internationale.

L'encyclopédie de « L'état du monde »

Jusqu'en 1997, un cédérom a exploité de manière interactive la série annuelle « L'état du monde ». De 2007 à 2015, L'Encyclopédie de l'état du monde a été disponible en ligne. Sa commercialisation a pris fin en 2015.

« L'état de la France »

Créé en 1992, « L'état de la France » dressait un portrait social, culturel, économique et politique du pays, régulièrement actualisé. Ouvrage collectif de référence et de culture générale, il mettait en perspective les événements, prenait de la distance vis-à-vis de l'actualité immédiate, ce qui était l'une de ses originalités.

« L'état des régions françaises »

Entre 2002 et 2006, l'importante section consacrée aux régions et aux territoires dans les précédentes éditions de « L'état de la France » a fait l'objet d'une publication annuelle autonome. L'état des régions françaises a ainsi dressé un portrait très complet des 22 régions métropolitaines et des territoires d'outre-mer dans leurs aspects structurels - l'identité régionale dans son unité, sa diversité et ses grandes mutations - et conjoncturels - le bilan de l'année écoulée du point de vue économique, politique, social et culturel. « L'état des régions françaises » a été réintégré à « L'état de la France » entre 2002 et 2013.

« Atlas des peuples »

La collection « Atlas des peuples », inaugurée par André et Jean Sellier au début des années 1990, expose avec clarté et pédagogie une réalité complexe : les correspondances (superpositions, emboîtements...) entre peuples, nations et États, dans les principales régions du monde (Atlas des peuples d'Europe occidentale, Atlas des peuples d'Europe centrale, Atlas des peuples d'Orient, Atlas des peuples d'Asie méridionale et orientale, Atlas des peuples d'Afrique, Atlas des peuples d'Amériques). Grâce à leurs nombreuses cartes en couleur et à leurs textes vivants et précis, ces ouvrages ont remporté un succès considérable. Ils sont mis à jour à chaque réédition.

Les guides « Histoire, société, culture »

Lancée en 2007, cette collection accueille des titres courts, destinés aux voyageurs soucieux d'une compréhension d'ensemble du pays qu'ils vont découvrir ou qu'ils souhaitent mieux connaître. Loin des descriptions aseptisées, ils offrent une mise en perspective historique, sociale, politique, économique et culturelle pour donner à comprendre les réalités et l'âme du pays. Plus largement, ils proposent une synthèse historique et culturelle contemporaine sur chacun des pays concernés.

 

La Découverte/INRAP : collection « Archéologies de la France » sous la direction de Jean-Paul Demoule

Depuis les années 1980, l'archéologie préventive, même avec un grand retard par rapport aux pays voisins, s'est peu à peu mise en place en France, jusqu'à apporter désormais près de 90 % des données archéologiques recueillies chaque année. Aussi notre connaissance du passé en a-t-elle été bouleversée. Des civilisations entières, à peine connues jusque-là, sont sorties de terre, tandis que notre vision traditionnelle de la Gaule romaine ou du Moyen Âge se trouvait modifiée en profondeur. De même l'histoire moderne et contemporaine a été enrichie notablement par l'archéologie industrielle ou encore par celle du bâti. L'archéologie est partie prenante d'une histoire totale. Et le temps était venu des premières synthèses. Cette collection a ainsi déroulé, depuis 2007, le fil d'une histoire cohérente mais complexe, incompréhensible sans les résultats nouveaux de l'archéologie.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites