Voyage à Tombouctou

René CAILLIÉ

Né en 1799, René Caillié s'est embarqué pour le Sénégal à l'âge de dix-sept ans. Il est mort en 1838, des suites des maladies et de l'épuisement subis au cours de son voyage. Son voyage africain de 1824 à 1828, de caravane en caravane, déguisé en Arabe, converti à l'Islam et le pratiquant scrupuleusement, est passé dans la légende. Mais on n'en connaît guère la réalité quotidienne, telle qu'elle est décrite dans son journal Voyage à Tombouctou et à Jenné, dont le présent ouvrage reprend intégralement la première édition de 1830. Celui-ci constitue un tableau sans équivalent des sociétés arabes et africaines encore dans toute leur souveraineté, des échanges de civilisations à travers le Sahara, du Maghreb à l'Afrique noire, au début du XIXe siècle, avant la pénétration coloniale européenne. À travers ces pages riches en observations de toutes sortes, apparaît le portrait de ce jeune homme d'origine ouvrière, humble et obstiné, tout imprégné encore de la soif de connaissance du Siècle des Lumières, qui vit dans l'abnégation une véritable ascèse : un voyageur bien différent de la légende douteuse qui fit de lui une sorte de héros national précurseur de la conquête.

Version papier : 13 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Jacques BERQUE
Collection : La Découverte Poche / Littérature et voyages n°8
Parution : septembre 2007
ISBN : 9782707153593
Nb de pages : 406
Dimensions : 125 * 190 mm

René CAILLIÉ

Table des matières

XII. Séjour à Timé - Marché hebdomadaire - Le voyageur tombe gravement malade du scorbut ; il est soigné par une bonne négresse - Saison des pluies - Il ne peut se joindre à la caravane partant pour Jenné - Environs de Timé, pays fertile - Position désespérée du voyageur - Sa guérison après quatre mois de souffrances - Description d'une cérémonie funèbre - XIII. Description de Timé et des environs - Caractères, mœurs et usages des habitants - Epoque de la circoncision chez les hommes et l'excision chez les femmes - Industrie, commerce et agriculture - Plantes indigènes - Maladies du pays - XIV. Départ de Timé le 9 janvier 1828 - Le nom de Kong donné par Mungo Park à une chaîne de montagnes est un mot générique - Usage des sonnettes dans les caravanes - Loubakho - Cacorou - Danse et musique des Bambaras - Sananço - Dhio - Palmier à huile - Talé - Usages des habitants - Borandou - Personnages grotesquement masqués - Tangera - XV. Culture du tabac - Tangrera - Fara - Bangaro - Musiciens ambulants - Débéna - Tiara - Une partie de la caravane se dirige sur Sansanding - Ruches d'abeilles - Siracana - Le Bagoé, rivière navigable - Les lous espèce de simos - Bandiarana - Pont sur le Koua, grand ruisseau - XVI. Oulasso - Facibrisso - Toumané - Instruments aratoires - Couara - Le Koraba - Douasso - Ville et pays de Kong - Le pays de Baunan - Garo - Forges - Nibakhasso - XVII. Coton herbacé ou annuel - Coloni - Les Iolas, tribu de Foulahs - Bancoussou - Carabara - Pays marécageux - Cordes d'hibiscus - Fabrication des briques - Construction des habitations - Kirina - Foudouca - Médina - Pain de lotus - Toumadioman - Manianan - Arrivée le 10 mars à Galai, sur les bords du Dhioliba, en face de Jenné - XVIII. Traversée du Dhioliba - Séjour à Jenné - Description de la ville - Mœurs et usages des habitants - Commerce, marchandises d'Angleterre et de France - Constructions - Population - Ecoles - Religion - Nourriture et habillement - Renseignements géographiques - Cours du fleuve - Le Massina - Maison du chérif de Jenné - Un repas - Usage du thé, du sucre et de la porcelaine - Préparatifs du départ pour Tombouctou - XIX. Le 13, embarquement pour Tombouctou - Description des rives du fleuve - Esclaves chargés de fers - Villages très peuplés - Embarcations du port de soixante à quatre-vingts tonneaux - A Isaca, confluent d'un bras partant des environs de Ségo - Navigation - Villages du Banan - Caractère des Mandingues - Souffrances du voyageur - Lac Débo, sa description - Iles nommées Saint-Charles, Henri, Marie-Thérèse - XX. Tongom, village du pays des Dirimans - Co - Do - Sa, port commerçant - Flotilles marchandes - Les Sorgous ou Touariks, peuple errant et pillard - Baranconga - Lelel - Garfola - Filinça - Baracondié - Tircy - Boisson tirée du kondou - Alcodia, chef-lieu des Dirimans - Usages des habitants - Salacoïla - Cora - Coratou - Séparation du fleuve en deux branches - Arrivée à Cabra, port de Tombouctou - Description du lieu - XXI. Route de Cabra à Tombouctou - Premier aspect de la ville ; impression qu'il produit - Nation des Kissours - Le roi, audience qu'il donne au voyageur - Condition des esclaves - Description de la ville, son étendue, sa construction, son commerce - Nourriture, costume, parure des habitants - Nousbéhey ou Bousbéyah, ville des Zouâts - Toudeyni - Tribu de Salah - Terreur qu'inspirent les Touariks ; portrait de cette tribu - Nation des Ginbalas - Détails sur la catastrophe du major Laing - Réflexions sur les moyens de pénétrer au centre de l'Afrique - XXII. Départ de Tombouctou le 4 mai 1828 - Caravane de six cents chameaux - Entrée dans le désert - Chaleur étouffante - Rencontre des Touariks - Moyen des Arabes pour se diriger dans le désert - Aspect du Sahara, semblable à une mer sans eau - Détails sur les caravanes - Lieu où a été assassiné le major Laing - El-Araouan, ville dans le désert ; ses puits, sa population, son commerce - Renseignements sur Taouât et Ouâlet - Caravane de quatorze cents chameaux - Accablement des esprits à la vue de l'immensité des sables - XXIII. Violence des vents d'est - Trombe de sables - Disette d'eau - Situation déplorable de la caravane - Dunes de sable mouvant ; roches de granit - Puits de Télig - Toudeyni ; mines de sel très abondantes - Chardon du désert - Vexations et persécutions des Maures ; leur intolérance - Puits de Cramès - Puits de Trasas ou de trarzas - Maures Tajacantes XXIV. Puits d'Amoul-Gragim - Serpents énormes - Hautes dunes appelées Helk - Puits d'Amoul-Taf - Collines de granits diversement colorés - Puits d'el-Ekseif ; très bonne eau - Puits dits Marabouty, el-Guédéa, Myara et Sibicia - Hautes montagnes escarpées, défilés et précipices - Chute violente - Camp de Sidi-Aly - El-Harib - Les Berbers - Tatta - Description du pays d'el-Harib, usages ; tribus qui l'habitent - XXV. Pays d'el-Drah - Zaouât - El-Hamid - Bounou - Ville de Mimcina - Camp des Berbers - Tabelbât - Les Taouâts - Puits d'Yénéguédel, de Faratissa, de Bohayara - Usages des Berbers - Puits de Goud-Zénatyia - Ville d'el-Yabo - Puits de Chanérou, de Nyéla - Arrivée au Tafilet - Ville de Ghourland ; sa description - Marché très bien aprovisionné - Ressant, résidence d'un gouverneur de l'empereur de Maroc - XXVI. Description du Tafilet et de son commerce - Agriculture et industrie florissantes - Misérable condition des Juifs ; leurs costumes et leurs usages - Afilé - Jardins riches en fruits - Tannéyara, Marca, M-Dayara, Rahaba - Chaînes de montagnes de granit - Petite rivière de Guigo - L-Eyarac, Tamaroc, Kars, Aïn-Zéland, L-Eksebi - Montagnes très élevées couvertes de lièges - L-Quim - Guigo - Ville de Soforo - Ville d'el-Fez ou Fez, l'ancienne capitale de Maroc - XXVII. Description d'el-Fez - Marchés, monuments, jardins, police - Méquinaz - Le voyageur ne peut y obtenir l'hospitalité - Bras de mer appelé Sbo - Arbate ou Rabat, l'ancienne Salé - Visite à l'agent consulaire - Le voyageur évite le camp de l'empereur de Maroc - Il écrit au vice-consul M. Delaporte - Larache - Il arrive à Tanger le 7 septembre, presque mourant, exténué par la fatigue, la misère et la fièvre - Récéption généreuse de M. Delaporte - Anxiété du voyageur - Il est introduit de nuit et caché dans le consulat - M. Delaporte obtient du commandant de la station navale de Cadix un bâtiment pour le transporter en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites