Vies oubliées
Au coeur du XVIIIe siècle

Arlette FARGE

Comment saisir les vies oubliées, celles dont on ne sait rien ? Comment reconstituer au plus près l’atmosphère d’une époque, non pas à grands coups de pinceau, mais à partir des mille petits événements attrapés au plus près de la vie quotidienne, comme dans un tableau impressionniste ?
Arlette Farge offre ici ce qu’on appelle les « déchets » ou les « reliquats » du chercheur : ces bribes d’archives déclarées inclassables dans les inventaires, délaissées parce que hors des préoccupations présentes de l’historien. Ce sont des instantanés qui révèlent la vie sociale, affective et politique du siècle des Lumières. Prêtres, policiers, femmes, ouvriers, domestiques, artisans s’y bousculent.
De ces archives surgissent des images du corps au travail, de la peine, du soin, mais aussi des mouvements de révolte, des lettres d’amour, les mots du désir, de la violence ou de la compassion.
Le bruit de la vague, expliquait Leibnitz, résulte des milliards de gouttelettes qui la constituent ; Arlette Farge immerge son lecteur dans l’intimité de ces vies oubliées. Une nouvelle manière de faire de l’histoire.

Version papier : 18 €
Version numérique : 11,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / À la source
Parution : septembre 2019
ISBN : 9782348045738
Nb de pages : 304
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782348046513
Format : EPUB

Arlette FARGE

Arlette Farge est historienne spécialiste du XVIIIe siècle. Elle a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Vie fragile. Violence, pouvoirs et solidarités à Paris au XVIIIe siècle, Le Goût de l’archive, et, avec Michel Foucault, Le Désordre des familles. Lettres de cachet des Archives de la Bastille au XVIIIe siècle.

Extraits presse

Premier opus de la collection À la source dirigée par Clémentine Vidal-Naquet, Vies oubliées est en tout point iconoclaste. Il se compose presque exclusivement d’archives du XVIIIe siècle : lettres d’amour, chansons, testaments... Ces fragments pleins de surprises laissent entrevoir des êtres singuliers, témoins d’une époque qui les dépasse. Dans le sillon de La Vie des hommes infâmes de Michel Foucault (1977), Arlette Farge se fait passeuse d’une humanité commune.

14/08/2019 - Léonard Billot - Les Inrocks

 

Table des matières

Introduction
I / Temps survenus et frêles instants
II / L’intime, le corps et les affects sous le regard de la police

Amour
À propos des femmes
Nouveau-nés abandonnés
Filiation
Domestiques et maîtres
Compassion
Santé et médecine
Ordre et désordre
Violences sexuelles
Travail ouvrier et corporations
Conclusion
Remerciements.

Droits étrangers

FRAGMENTS FROM THE ARCHIVES:
18th Century

After finishing a project every researcher notes, sometimes with sadness, the number of sources and archival material they have had to put aside because they didn’t completely correspond to their subject. Nevertheless, they consider them to be original and very valuable. In this work Arlette Farge presents archives which are close to her heart and which give us a different view of history.
Extract:
“In my case, I’ve always kept these texts from the archives carefully (anonymous letters, love letters, registers of reports, many medical opinions on the body, humanist ideas on how to better care for others.” These diverse abandoned archives finally become an historical object, a subject made up of several components of eighteenth-century life, which have never been glimpsed before. We see faces, bodies, concerns about the well-being of others, pardons and many other things. In short, we see a story on the sidelines of history, not about an event, the life of a particular figure or a fact but about aspects of humanity which make up a new landscape. A different way of looking at history, understanding it, carrying it within ourselves.”


Arlette Farge is a historian who specializes in the eighteenth century and is a research director emeritus at the CNRS. She has published many works including La vie fragile. Violences, pouvoirs et solidarités à Paris au XVIIIe siècle (Hachette, 1986), (Fragile Lives: Violence, Power, and Solidarity in Eighteenth-Century Paris, English edition: Harvard Historical Studies) Le goût de l’archive (Seuil, 1989), (The Allure of the Archives, English edition: The Lewis Walpole Series in Eighteenth-Century Culture and History) Le cours ordinaire des choses. Aspect de la cité au XVIIIe siècle (Seuil, 1994), Des lieux pour l’histoire (Seuil, 1997), and, with Michel Foucault, Le désordre des familles. Lettres de cachet des Archives de la Bastille (Gallimard-Julliard, 1982). (Disorderly Families: Infamous Letters from the Bastille Archives, English edition: University of Minnesota Press).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites