Vidal-Naquet, historien en personne
L'homme-mémoire et le moment-mémoire

François HARTOG

Historien, historien public, « historien en personne », tel a été et s’est voulu Pierre Vidal-Naquet (1930-2006). Qu’il s’agisse de ses recherches sur la Grèce ancienne, de ses multiples interventions dans les affaires de son temps, ou de l’écriture de ses Mémoires, c’est toujours en tant qu’historien qu’il a voulu engager et mener le travail.
Interroger cet en tant qu’historien – la manière dont il s’est constitué, les formes qu’il a prises, ses transformations – est une façon de traverser, avec lui et au-delà de lui, plus d’un demi-siècle d’histoire et d’historiographie : de la torture en Algérie au négationnisme, en passant par l’interminable conflit israélo-palestinien. Mais aussi tous les débats qui ont ponctués les dernières décennies : histoire et mémoire, juge et historien, histoire et vérité, autobiographie et histoire, usages politiques du passé, sans oublier les usages modernes de l’Antiquité ou les interrogations sur démocratie ancienne et démocratie moderne.
Pour celui qui s’était qualifié d’« homme-mémoire », l’histoire, très tôt devenue une évidence, a d’abord été une raison de vivre. Son œuvre et son parcours singulier permettent ici à François Hartog de poursuivre sa propre réflexion sur ce qu’il a appelé l’« évidence de l’histoire », et de proposer une lecture critique stimulante du « moment-mémoire » que vivent les sociétés modernes depuis les années 1980.

Version papier : 15 €
Version numérique : 11,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : octobre 2007
ISBN : 9782707153197
Nb de pages : 144
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707194992
Format : EPUB

François HARTOG

François HARTOG

François Hartog, historien, est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, où il enseigne l’historiographie ancienne et moderne. Ancien directeur du Centre Louis-Gernet, fondé par Jean-Pierre Vernant, il est notamment l’auteur de Régimes d’historicité, présentisme et expériences du temps (Seuil, 2003), Anciens, modernes, sauvages (Galaade, 2005) et Évidence de l’histoire (Folio, 2007).

Extraits presse

« Helléniste, Hartog était l'un des mieux placés pour évoquer la carrière d'un "homme-mémoire" qui fut "de tous les débats qui ont traversé l'histoire". Jamais Vidal-Naquet n'a refusé de s'installer dans la tension entre les disciplines et les engagements. Ce paradoxe vivant fit un incessant aller-retour entre sa propre ambiguïté de chercheur et celle de la Grèce antique. Le portrait fouillé d'un "polyhistor" praticien d'un savoir pluridimensionnel. »
LE SOIR

« Mobiliser l'opinion contre la torture pendant la guerre d'Algérie, combattre la démarche des révisionnistes, sans pour autant abandonner la Grèce antique: telle était l'immense activité de cet historien [Pierre Vidal-Naquet] que François Hartog restitue dans ce bref et lumineux essai. »
TÉLÉRAMA

« Avec subtilité, adresse et délicatesse, François Hartog a relevé le défi de consacrer un ouvrage entier à son maître Pierre Vidal-Naquet. Les obstacles ne manquaient pas. Comment écrire en effet sur un historien qui a rendu lui-même ses comptes dans deux forts volumes de Mémoires paru en 1995 et en 1998 ? Deux volumes auxquels il conviendrait d'ajouter les innombrables fragments de récit de vie abandonnés, avec autant de nécessité que de complaisance parfois, au bord de la route chahutée que fut la vie de Vidal-Naquet. L'historien ne fut jamais avare de confessions sur son itinéraire et sur l'interprétation qu'il en donnait, armé de sa sensibilité d'historien et appuyé sur une intelligence éclatante. François Hartog a en conséquence renoncé à brosser une vie dans ses infinis détails. Au profit du lecteur oublieux ou ignorant, il se contente d'expédier en quelques pages le cadre social d'une existence commencée en 1920 dans un milieu aisé de "Français juifs", marqués par l'affaire Dreyfus et brisés à tout jamais par la déportation de ses parents un sinistre jour de mai 1944. Pierre Vidal-Naquet, qui fut l'avocat ou l'instructeur de tant de causes, ne suivit pourtant point les pas d'un père aimé et admiré: il sera historien quand Lucien consacra sa vie au prétoire en défendant les victimes. Ce qui a retenu l'attention de François Hartog est la façon dont Pierre Vidal Naquet s'est comporté "en tant qu'historien" dans tous ses engagements, qu'il fût historien de métier, érudit connaisseur du monde grec, qu'il bataillât contre les négationnistes, qu'il s'engageât en militant dans la Guerre d'Algérie pour dénoncer les turpitudes de l'État et de l'Armée, qu'il versât dans l'étude interrompue de ce qui fut sa grande référence morale et politique: l'affaire Dreyfus. dans toutes ces séquences, incarcérées les unes dans les autres, Vidal-Naquet fut, pour reprendre le mot de son ami Jean-Pierre Vernant, l'"historien en personne". »
CAHIERS JAURÈS

PRESSE

 

Table des matières

Introduction. Un historien multiple - 1. Chemins de l’histoire - Parcours universitaire - Récit de vocation - Platon et l’histoire - De Platon à Jaurès - 2. Le retour à la Grèce et au-delà - Les « marges de la Grèce » - Années d’apprentissage - Le défi de l’anthropologie structurale - L’événement 1968 - Le cas Flavius Josèphe - L’affaire du révisionnisme - Le Chasseur noir - 3. Être un homme-mémoire - Le moment-mémoire - Chemins de mémoire - Homme-mémoire - Mémoires et autobiographies - Mémoires et Histoire - Généalogie et transmission - 4. L’historien dans le tableau : défis et épreuves - Matrice dreyfusarde… - … et matrice antidreyfusarde - Le défi narrativiste - Le défi de la mémoire -Conclusion. « Dans l’avènement des jours comptés… » - Notes -Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites