Une éducation grecque
Rites de passage et construction des genres dans le roman grec ancien

Sophie LALANNE

Le roman grec suscite depuis trente ans un intérêt croissant parmi les spécialistes de l’Antiquité, mais sa légitimité en tant que source historique est encore discutée. Comment en effet extraire des données historiques de fictions en prose qui, composées par des Grecs vivant dans les provinces orientales de l’Empire romain, prétendent s’affranchir de toute contrainte temporelle ou spatiale ? Il est pourtant certains domaines où le roman grec s’est imposé, notamment depuis la parution de l’Histoire de la sexualité de Michel Foucault : il s’agit principalement de la normalisation de l’hétérosexualité dans le monde grec et de l’extension de la chasteté aux deux sexes. S’y ajoute aujourd’hui un questionnement relatif à l’élaboration des catégories du masculin et du féminin : c’est cet univers culturel de la construction des identités individuelles et collectives qu’explore ce livre novateur. Mobilisant des sources peu connues, Sophie Lalanne montre que ces textes littéraires vieux de deux millénaires offrent bien plus que le récit d’une éducation sentimentale : ils mettent en place et perpétuent, par le biais d’un rite de passage savamment mis en scène, un système social fondé sur la séparation délibérée entre les sexes, sur la définition des rôles sexués et sur la construction de la domination masculine qui fonde la cité grecque. Car sans l’exclusion des femmes et sans une éducation des garçons et des filles qui valide cette exclusion, il n’existe pas de cité grecque : derrière l’histoire culturelle de la société grecque d’époque impériale, derrière l’histoire des rapports sociaux de sexe, se profile une redéfinition des frontières du politique.

Version papier : 27,90 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Histoire classique
Parution : mars 2006
ISBN : 9782707143655
Nb de pages : 312
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Sophie LALANNE

Normalienne, agrégée de lettres classiques et docteure en histoire, Sophie Lalanne est maîtresse de conférences en histoire ancienne à l’Université de Paris-I. Elle participe aux travaux de l’équipe de recherche « Phéacie. Les pratiques culturelles dans les sociétés grecque et romaine » (Universités de Paris-I et Paris-VII).

Extraits presse

« Dans la foulée d'un Michel Foucault, Sophie Lalanne s'est plongée dans les romans grecs des premiers siècles de notre ère, contemporains de l'Empire romain, afin de comprendre, en anthropologue et historienne, l'univers culturel de la cité grecque, plus particulièrement l'éducation sentimentale et la place respective des deux sexes dans le système social. »
L'HISTOIRE

« Le livre de Sophie Lalanne est influencé par les travaux de Michel Foucault ou de John J. Winkler, mais la discipline historique rigoureuse et systématique de son étude l'amène parfois à nuancer certaines de leurs conclusions. Ce modèle d'étude des constructions des genres montre avec brio que les deux mouvements de prédominance du masculin et du féminin sont indissociables et complémentaires. »
PARUTIONS.COM

« À travers ses multiples rebondissements, le roman propose une image de la femme idéale, dont les vertus construisent peu à peu une représentation grecque du genre, parfaite épouse, pieuse et vertueuse avant toute chose, sans réelle personnalité propre. Mais, par contrecoup, le roman offre aussi un modèle d'andreia (masculinité idéale), en même temps qu'il défend la supériorité hiérarchique des hommes au sein de la société, fut-ce au prix de la violence faite aux femmes et de l'étouffement de leur identité propre. »
LE MONDE DES LIVRES

« Un ouvrage à la fois érudit et accessible aux non-spécialistes [où l'auteur] démontre qu'il s'agit de romans où l'on peut voir à l'œuvre la fabrique de l'homme grec, la mise en place de la hiérarchie des sexes, si importante dans la société grecque. »
ÉTUDES

« L'enquête de Sophoe Lalanne était-elle "infaisable" ? Sans doute pas puisqu'elle a été menée à bien en dépit de difficultés aisément identifiables: affronter le foisonnement des textes de fiction, explorer en historien un corpus s'étendant sur une vaste plage chronologique, revenir sur des oeuvres déjà beaucoup étudiées, mais aussi aborder une thématique aussi complexe que celle de l'initiation. autant de difficultés sérieuses qui pour l'auteur, n'ont pas été insurmontables. La démarche rigoureuse de S. Lalanne, son analyse attentive, sa lecture souvent subtile des jeux et des enjeux de l'initiation, lui ont permis de dégager un thème commun au roman grec ancien, sans gommer les spécificités, sans oublier non plus les évolutions. »
DHA

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Acronymes et sigles - Introduction - Résumé des romans -I / Un nouveau genre littéraire - 1. Le roman dans l'histoire - Le roman grec de la conquête romaine - Les Grecs dans l'Empire - La Renaissance grecque et la Seconde Sophistique - 2. L'histoire des premiers romans - Le roman comme genre littéraire - Les premiers romanciers - Le cercle de diffusion du roman de langue grecque - Les lecteurs du roman grec - 3. Une histoire romancée de la jeunesse - Questions de méthode et de vocabulaire - La définition de la jeunesse - La place des jeunes dans la société du roman grec - Un modèle du genre, Callirhoé - II / Un rite de passage à l'âge adulte - 4. Éducation et rites de passage - La mise en scène de la séparation - Aux marges du monde « civilisé » - Un retour triomphal : le temps de l'agrégation - S'entraîner à la course - S'entraîner au combat - 5. Comment une héroïne devient une femme - Callirhoé, l'aristocrate - Anthia, l'héroïne de tragédie - Chloé, la « petite bergère » - Leucippé, la « jeune fille bien gardée » - Chariclée, la parthénos en quête d'identité - 6. La fabrique de l'homme grec - Chairéas, l'apprenti navarque - Le bel Habrocomès - Daphnis, le « beau berger musicien » - Clitophon, antihéros ou « chasseur noir » - Théagène, « celui qui court tout armé » - III / Une construction des identités sexuées - 7. De la paedeia à l'andreia - De la masculinité dans le monde du roman grec - Une solidarité des hommes entre eux - Le berger, la syrinx et la chèvre - 8. Parthénos et femme à l'image des déesses - Artémis, divinité courotrophe - Déesses de la maturité - 9. La femme grecque, une femme sans identité ? - Qualités féminines, qualités conjugales - La question de l'héroïsme des femmes - L'étoffe des héroïnes : l'héroïne de roman et la figure du père - 10. De la violence comme paideia - Une violence qui passe inaperçue ? - Une violence fondatrice du mariage - La menace de viol comme rite de passage - Conclusion - Bibliographie - Lexique - Index nominum - Index rerum.

Droits étrangers

A GREEK EDUCATION


Antiquity specialists have shown increasing interest in ancient Greek novels over the past thirty years. Only recently however, has their value as historical source been acknowledged. Drawing on little known literary texts, Sophie Lalanne shows how these serve to build and perpetuate a social system based on deliberate separation between men and women, strictly defined gender roles and the construction of male domination that is the bedrock of the ancient Greek City. A ground-breaking book.


A graduate of the Ecole Normale, Sophie Lalanne holds an « Agrégation » in Classics and a PhD in History. She lectures at Paris-I University and is a member of the Research Team « Phéacie. Cultural practices in Greek and Roman Societies » ( Paris-I and Paris-VII Universities). She has been fellow at the Center for Hellenic Studies (Harvard University).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites