Territoires vivants de la République
Ce que peut l'école : réussir au-delà des préjugés

Benoit FALAIZE

Depuis une quinzaine d’années, un discours décliniste sur l’école ne cesse d’occuper la scène publique et médiatique, insistant sur la grande difficulté, voire l’incapacité des enseignants à exercer leur métier dans les quartiers déshérités face à de jeunes élèves essentialisés (communautaristes, antisémites, sexistes, anti-France…).
Pourtant, dans ces territoires que l’on ne sait désigner que par leurs difficultés, leurs handicaps ou leurs dangers, l’école fait son travail, quotidiennement et avec acharnement, de manière presque invisible. C’est ce que souhaite montrer ce livre, en offrant un autre regard sur les réseaux d’éducation prioritaire et, plus largement, sur les enfants de milieux populaires et le travail des enseignants. Ces derniers livrent ici des témoignages précieux pour partager leurs expériences et retranscrire la parole de leurs élèves. Pour montrer que les écoles républicaines peuvent et savent être des lieux d’accueil et de mise en partage de ce qui est commun comme de ce qui divise.
Sans tronquer la réalité ni minimiser les problèmes, ce livre restitue les conditions possibles et réussies de l’enseignement en France aujourd’hui. Il défend ainsi une vision politique de l’école, d’intégration, d’affranchissement et de construction civique. Benoit Falaize est agrégé et docteur en histoire, chercheur spécialiste de l’histoire de l’école, des questions d’éducation à la citoyenneté et de l’enseignement de l’histoire.

Version papier : 18 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : août 2018
ISBN : 9782348037405
Nb de pages : 328
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348041310
Format : EPUB

Benoit FALAIZE

Benoit Falaize est agrégé et docteur en histoire, chercheur spécialiste de l’histoire de l’école, des questions d’éducation à la citoyenneté et de l’enseignement de l’histoire.

Extraits presse

Un « livre d'espoir » : c'est ce que veut être l'ouvrage dirigé par l'historien Benoît Falaize. (…) Leur livre témoigne d'un engagement quotidien à faire vivre une école qui entend, encaisse et répond. Une école qui sait accueillir, prendre et donner du plaisir, faire sens et faire société ; au contraire d'une institution repliée sur elle-même qui ferait le tri entre le bon grain et l'ivraie.

28/08/2018 - Mattea Battaglia, Luc Cédelle et Violaine Morin - Le Monde

 

"Les auteurs rappellent à toutes les pages qu’ils ont affaire à des citoyens pas finis, qui ne demandent, dans la très grande majorité, qu’à apprendre."

04/09/2018 - Thomas Legrand - France Inter

 

(...) cette entreprise de lutte contre les préjugés est réussie. Ce livre « d’espoir » retranscrit avec justesse la réalité des salles de classe et rappelle qu’il n’existe pas de zones de non-droit éducatives. Car le sujet est piégé. Il reste difficile de sortir des récits manichéens. Il est compliqué de rester sur une ligne de crête fragile et de viser la subtilité. Il est tentant de verser dans un pessimisme excessif ou, au contraire, de se complaire dans un angélisme aveugle, tentant également de s’inscrire dans cette lutte stérile entre deux camps. C’est précisément dans cette querelle que ce livre refuse de plonger, renvoyant dos à dos les antagonistes.

10/09/2018 - Faïza Zerouala - Mediapart

 

Il y aurait dans notre République des "territoires perdus". Abandonnés. En friche. Foutus. Quinze ans que ce cliché est ressassé, de couverture de magazine en discours politique, depuis la parution justement d'un livre, Les Territoires perdus de la République. Et voici que parait, à contrepied, un livre-antidote, Territoires Vivants de la République. Ce sont des enseignants de ces territoires qui racontent la vitalité, l'exigence, les attentes de leurs élèves, du primaire au lycée. Même si vous ne risquez pas d'en entendre parler dans ce Zemmourland qu'est devenu le système médiatique, à mon sens un des livres politiques les plus importants de ces dernières
années.

21/09/2018 - Daniel Schneidermann - Arrêt sur images

 

Table des matières

Présentation, par Benoit Falaize
Introduction. La belle école
Les auteurs
1. L’école, un lieu pour accueillir dignement
La bande à Bader, ou comment entrer dans le cercle, par Elsa Bouteville
L’accueil des élèves et des parents, l’effet papillon d’un geste quotidien, par Laaldja Mahamdi
Le dialogue profs, élèves et parents : l’exemple du collège des Provinces, à Cherbourg, par Jean-Denis Peyret
Les deux côtés de l’étiquette, par Florent Kieffer
Les imparfaits du subjectif. La classe, lieu de rencontre, par Laurent Clavier et Camille Taillefer
Une CPE après les attentats de 2015, par Magali Gallais
Contrepoint. Ces gestes qui tissent la confiance des élèves en l’école, par Christophe Marsollier
2. L’école, lieu de culture
Aller au théâtre, ça s’apprend, par Wahida el Mansour
L’histoire des arts n’est pas réservée aux jeunes filles à marier du 16e arrondissement !, par Anne Angles
« Demain, dès l’aube... » Quand la poésie appartient à tous, par Elsa Bouteville
Désamorçons le complot par le rire !, par Marguerite Graff et Caroline Latournerie
Contrepoint. Résistances, par Fabien Truong
3. La question laïque et la place de la religion en classe
Aborder sereinement les questions de religion dès le plus jeune âge, par Aurélien Brendel
Croyances et savoirs : cheminement d’une classe de CP/CE1, par Cécile Berterreix
Enseigner les sciences au collège : comment apprendre aux élèves à distinguer croyances et savoirs, par Sylvie Da Rocha et Marie-Laure Hilgert
Identités et laïcité : du plaisir d’enseigner l’EMC (éducation morale et civique), par Marguerite Graff et Caroline Latournerie
La musique adoucit les mœurs religieuses, par Amaury Pierre
Enseigner le fait religieux en classe : jouer et coopérer pour exposer le sens des convictions, par
Caroline Ciret-Bernet

Quand Charlie Hebdo déboule au bahut, par Wahida el Mansour
Contrepoint. Pour la banalisation de l’enseignement des faits religieux, par Dominique Borne
4. Les concurrences mémorielles revisitées
Les questions de mémoires historiques en classe, par Stéphane Di Matteo
Esclavage, colonisation, guerre d’Algérie... Comment aborder les enjeux de mémoire auprès des élèves de collège ?, par Mohand-Kamel Chabane
Les Archives dans la cité, par Fabien Pontagnier
Enseigner le conflit israélo-arabe en banlieue, par Jean-Pierre Aurières
Contrepoint. L’histoire, un instrument privilégié pour mettre en échec la désastreuse concurrence
mémorielle, par Philippe Joutard
5. La Shoah, un enseignement impossible ?
Comment Jankiel, Ida et Isaac sont devenus passeurs d’histoire auprès de nos élèves, par Anne Angles et Claire Podetti
Mémoires de déportés, de Stains à Buchenwald, par Amaury Pierre et Fabien Pontagnier
« Je ne me suis pas assise là par hasard » : ce que les auteurs juifs viennent faire en banlieue, par Florent Kieffer
Contrepoint. La Shoah, une transmission plus nécessaire encore aujourd’hui, par Philippe Joutard
6. Questions de genre
« C’est l’histoire de l’extermination des juifs d’Europe, racontée par un bourreau homosexuel en néerlandais et ça dure 3 h 30, on y va ? », par Camille Taillefer
« Pour les talons, ce qui compte, c’est la démarche », par Laurent Clavier
De l’égalité entre filles et garçons dans une école en réseau d’éducation prioritaire (REP), par Laurent Klein
Contrepoint. Semer le trouble, par Fabien Truong
Conclusions
Une école pour apprendre à vivre humainement et à faire société, par Éric Favey
La refondation pédagogique de l’éducation prioritaire, un souffle vivifiant pour les réseaux, par
Aziz Jellab et Marie-Laure Lepetit

Postface, par Jean-Claude Casadesus
Principaux sigles utilisés
Les auteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites