À paraître

Sociologie de Saint-Étienne

Vincent BÉAL, Nicolas CAUCHI-DUVAL, Georges GAY, Christelle MOREL-JOURNEL, Valérie SALA PALA

Tour à tour présentée comme une ville industrielle, une ville ouvrière, une « ville de foot » et, aujourd’hui, une ville « rouillée » aux difficultés persistantes, Saint-Étienne apparaît comme l’une des grandes perdantes des transformations du capitalisme contemporain. Les processus de déclin ont engendré un ensemble de problèmes : concentration de la pauvreté, ségrégation ethnique, vacance commerciale, atonie du marché immobilier, présence de friches. Ils ont toutefois fait naître une société plus contrastée que ne le suggèrent les discours misérabilistes sur la ville. Une société qui offre aussi des « ressources » dont certains habitants et collectifs se saisissent pour renouveler les pratiques sociales.
À l’heure où fleurissent des analyses caricaturales des « fractures » territoriales françaises, cet ouvrage aborde une réalité souvent occultée : celle des villes dont la situation s’éloigne des récits vertueux sur la métropolisation. Il rend compte des transformations de Saint-Étienne et permet de mieux saisir les dynamiques contemporaines de différenciations sociales et territoriales.

Version papier : 10 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°731
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782707195227
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348058455
Format : EPUB

Vincent BÉAL

Vincent Béal est maître de conférences en sociologie, SAGE (UMR 7363), université de Strasbourg.

Nicolas CAUCHI-DUVAL

Nicolas Cauchi-Duval est maître de conférences en démographie, SAGE (UMR 7363), université de Strasbourg.

Georges GAY

Georges Gay est professeur émérite en aménagement/urbanisme, EVS (UMR 5600), université de Saint-Étienne.

Christelle MOREL-JOURNEL

Christelle Morel Journel est maîtresse de conférences en géographie, EVS (UMR 5600), université de Saint-Étienne.

Valérie SALA PALA

Valérie Sala Pala est professeure en science politique, Triangle (UMR 5206), université de Saint-Étienne.

Table des matières

Introduction
I/ Saint-Étienne, ville réelle
Une forme et des paysages urbains… où la « rue artérielle » limite le décor
Une forme urbaine qui déboussole - Une situation géographique improbable
Une ville populaire dans un environnement qui ne l’est pas
Les évolutions de la géographie sociale - Une ville toujours ouvrière ? - Une ville pauvre et précaire ? - Une ville ségrégée
Une ville de migrations travaillée par la question ethnique
Un siècle de migrations - Des stratégies de contrôle et d’invisibilisation - De la discrétion à l’inscription spatiale des minorités ethniques - Stéphanois d’ici et d’ailleurs
II/ Saint-Étienne, ville mythifiée
La ville sans passé
La ville industrielle
Une industrialisation conflictuelle - L’image de la « ville noire »
La ville ouvrière
Au-delà de la figure du mineur - Ouvriers, ouvrières - La ville du foot
III/ La ville face aux mutations du capitalisme
Des crises récurrentes à la crise chronique
Le rendez-vous manqué des trente glorieuses - Le démantèlement du système productif local - Une crise financière sans amortisseur
Une ville toujours industrielle ?
Les luttes sociales : rester une ville industrielle - Des stratégies de soutien à l’industrie sans projet territorial - Une économie de PME-PMI fragmentée
Dans l’ombre de Lyon : une économie à réinventer
Une tertiarisation limitée - L’ancrage, moteur fragile de l’économie
IV/ Le grand déménagement : la ville diluée dans ses périphéries
L’obsession démographique
Question démographique, question politique - L’extension de la tache urbaine
Une redistribution socialement et ethniquement différenciée
La ville face à ses périphéries - Des périphéries hétérogènes
L’idéalisation des périphéries nourrie par la dévalorisation de la ville-centre
Derrière le développement périphérique, des logiques durables de distinction sociale - « Ma campagne » : les ressorts sociaux d’un rapport contraint à la ville - Quitter la ville ou fuir ses habitants ? Les traductions politiques des clivages sociospatiaux
Une métropole au gouvernement inachevé
Les faiblesses historiques de la régulation intercommunale - Une agglomération en quête de projet politique
V/ Gouverner la ville : les paradoxes politiques
Ville ouvrière, vote à droite
Rapports au rural et socialisation politique - Une population ouvrière fragmentée aux inclinaisons politiques complexes - Les divisions de la gauche
Sociologie des élites politiques locales
La lutte des élites pour le contrôle de la ville - La construction d’un bloc social - Une faible professionnalisation - Les faiblesses du pouvoir urbain - Une capacité d’action limitée - L’État à la rescousse des acteurs locaux
Saint-Étienne, finalement plutôt à gauche ?
Démobilisation électorale et montée avortée du FN - Virage à gauche et interrogations
VI/ Au-delà des stratégies d’attractivité urbaine
L’attractivité comme horizon des stratégies urbaines
Le tournant de l’attractivité urbaine - Des stratégies socialement et spatialement sélectives
Saint-Étienne, ville design : reconversion ou marketing ?
Le design à Saint-Étienne : la filiation oubliée - Une stratégie déconnectée de la société urbaine
Saint-Étienne, société urbaine créatrice
Des milieux créateurs : entre héritage ouvrier et nouvelles formes d’engagement - Des expériences de friches culturelles : entre alternatives et entrepreneurialisme - Faire la ville autrement : des expériences transformatrices discrètes
Repères bibliographiques

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites