Sam Spade et autres histoires de détectives

Dashiell HAMMETT

Le célèbre Sam Spade et le non moins célèbre détective de la Continental Agency sont les principaux héros des onze nouvelles regroupées dans ce volume. Sam Spade, le rude, l'âpre détective du Faucon maltais, l'homme au visage en V pour Victoire ; qui méprise son client, mais découvre le coupable. Et l'employé de la Detective Continental Agency, celui dont on ne connaîtra jamais le nom, qui parle peu et n'en dit rien, mais ne se satisfait pas de l'arrestation d'un criminel. Dashiell Hammett (1894-1961) est né dans le Maryland. Entré à l'agence de détectives Pinkerton en 1915, il y reste trois ans. Sa première publication date de 1922. Il connaîtra le succès à partir des années 1929-1930 et, après la publication du Faucon maltais, Hollywood l'appelle. Il sera engagé volontaire en 1942. En 1951, durant la « chasse aux sorcières », son silence lors de son interrogatoire par la commission McCarthy lui vaut une condamnation à six mois de prison pour outrage à magistrat. Il décèdera le 10 janvier 1961 dans un hôpital new-yorkais : « Le plus grand écrivain américain vient de mourir », lança alors Aragon, et Dorothy Parker d'écrire : « Qui n'a pas lu Hammett ne peut pas connaître l'Amérique ».

Version papier : 13,70 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Francis LACASSIN
Traduit de l'Anglais par Marie-Christine HALPERN
Collection : Culte Fictions
Parution : avril 2004
ISBN : 9782707142979
Nb de pages : 266
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Dashiell HAMMETT

Dashiell Hammett (1894-1961) est né dans le Maryland. Entré à l'agence de détectives Pinkerton en 1915, il y reste trois ans. Sa première publication date de 1922. Il connaîtra le succès à partir des années 1929-1930 et, après la publication du Faucon maltais, Hollywood l'appelle. Il sera engagé volontaire en 1942. En 1951, durant la « chasse aux sorcières », son silence lors de son interrogatoire par la commission McCarthy lui vaut une condamnation à six mois de prison pour outrage à magistrat. Il décèdera le 10 janvier 1961 dans un hôpital new-yorkais.

Extraits presse

« Attention, livre culte ! En rééditant ces onze nouvelles du célébrissime Dashiell Hammet (1894 - 1961), le précurseur du style hard-boiled (dur-à-cuir), en opposition au roman policier classique, Jean-Claude Zylberstein mérite des applaudissements nourris [...]. Ce livre est au polar ce que le champagne est à la fête : un must ! »
FRANCE-SOIR

« Atmosphère noire, humour, originalité, concision des faits relatés. Dashiell Hammett est un roi de la nouvelle. »
LE LITTÉRAIRE.COM

« Lacassin écrit dans sa préface que l'auteur ne se satisfait pas de l'arrestation du meurtrier et qu'il a envie de changer quelque chose. Peut-être la vie. À défaut de changer la vôtre, ce livre l'agrémentera à coup sûr. »
LE VIF/L'EXPRESS WEEKEND

« Comme tous "ses" vrais "durs à cuire", Dashiell Hammet ne vieillit pas. Et s'il fallait le démontrer, la publication de Sam Spade et autres histoires de détectives tombe à point. Soit onze nouvelles parues entre 1924 et 1934, qui mettent en scène Sam Spade, le limier du Faucon Maltais, le célèbre roman d'Hammett, et le détective de la Continental Agency, homme taiseux dont on ne connaîtra jamais le nom. Qu'elles aient été écrites au début de sa carrière d'écrivain ou une fois sa réputation établie, ces nouvelles portent en elles les caractéristiques du genre noir qu'Hammet a renouvelé. Pas de psychologie ou de commentaire chez lui, seulement un regard, des sensations, le détachement d'une écriture qui ne s'offusque pas face à la violence, mais enregistre son existence ; pas de discours, mais des dialogues incisifs, plus proches du duel que de la conversation. Le tout ayant profondément marqué la littérature américaine, et permis à la grande critique et écrivaine Dorothy Parker d'écrire : "Qui n'a pas lu Hammett ne peut pas connaître l'Amérique". »
LES INROCKUPTIBLES

« L'art du détachement d'Hammett, sa vision d'une civilisation fort peu civilisée, dont le passe-temps favori est de bafouer loi et justice, son souci de l'image comme antidote définitif à l'analyse psychologique constituent des leçons de style. »
LIRE

« Comme le précise Francis Lacassin dans son éclairante préface, "Hammett remplace le roman du discours par celui du regard". Il épure, resserre, privilégie les dialogus incisifs et les faits et gestes. son roman est celui du regard. Son stylo est une caméra. son oeuvre est fondatrice. On y sent un calme désespoir, une élégante désillusion. À travers la boue, le sang, la mort et le mensonge, il donne sa vision de l'Amérique. C'est là son triomphe. Encore et toujours. »
LE FIGARO LITTÉRAIRE

PRESSE

 

Table des matières

Préface, par Francis Lacassin - Trop ont vécu - On ne peut vous pendre qu'une fois - Le juge rit le dernier - On demande Spade - J'avais un frère - L'éléphant vert - Le Velu - Fais à autrui - Un petit coin tranquille - Coups de feu dans la nuit - Deux fines mouches - Chronologie, établie par Marie-Christine Halpern.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites