Salariés, si vous saviez...
Dix idées reçues sur le travail en France

Gérard FILOCHE

« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France.
En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de conquêtes sociales et justifier une vaste offensive contre les droits de la majorité écrasante – plus de 90 % – de la population active : les salariés.
Le salariat représente une puissance sociale dont il n’a pas conscience, face à une organisation patronale qui s’efforce par tous les moyens de le diviser pour faire régner l’ordre du marché. Pourtant – les exemples récents des grèves de 1995 et de la mobilisation contre le contrat première embauche en 2006 l’ont bien montré –, c’est en s’unifiant autour de la défense du Code du travail, des salaires, des horaires et des statuts que l’on pourra agir sur les conditions de l’emploi et la redistribution des richesses.

Version papier : 10,20 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sur le vif
Parution : février 2008
ISBN : 9782707152732
Nb de pages : 140
Dimensions : 132 * 201 mm
Façonnage : Broché

Gérard FILOCHE

Gérard FILOCHE

Gérard Filoche militant socialiste, est l'un des animateurs de la Gauche socialiste. Il est notamment l'auteur de Pour en finir avec le chômage de masse (La Découverte, 1995) et Le travail jetable (Ramsay, 1999).

Extraits presse

« "À terme, on ne pourra plus financer les retraites des salariés", "Les 35 heures n'ont pas profité aux salariés" ou encore "Les fonctionnaires sont des privilégiés". Non, vous ne lisez pas le sommaire d'un ouvrage de Laurence Parisot, la présidente du Medef. Non, c'est bien du dernier essai de Gérard Filoche, inspecteur du travail, militant socialiste et syndical, dont il est question ici. Né de sa volonté de tordre le cou aux "préjugés distillés par la vulgate néolibérale", ce livre répond, chiffres et analyses à l'appui, à dix idées reçues, de plus en plus véhiculées sous couvert de progressisme libéral. Un travail rigoureux et abondamment documenté qui viendra à la rescousse de tout militant à courts d'arguments pour défendre les conquêtes sociales durement égratignés ces derniers mois.
L'HEBDO DES SOCIALISTES

« Salariés, si vous saviez appelle à la réflexion de tous, avant de répondre aux sirènes d'un capitalisme où seuls les plus fortunés s'en sortent, écrasant une minorité exploitée. Afin d'éviter un véritable retour en arrière, Gérard filoche exhorte le réveil de chacun, démontrant qu'il est possible pour le salariat de récupérer les richesses qu'il produit et qui lui sont confisquées. Salariés, et si vous y pensiez... »
LES CAHIERS DE L'IFOREP

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - 1. « Le salariat est voué à disparaître » - Une croissance mondiale - En France, 91 % de la population active - La fin du travail ? - Retour aux loueurs de bras ? - Le salariat, de la croissance à l'unité - 2. « On assiste à une dualisation du salariat : les emplois stables et les précaires » - Précarisation et CDI - Hauts et bas du salariat - Les cadres, des salariés comme les autres - Une majorité de bénéficiaires du système ? - 3. « Les fonctionnaires sont des priviligiés » - Mythes et mensonges - Les fonctionnaires, ça ne coûte pas, ça rapporte ! - Un statut légitime à étendre - Des contournements croissants - De l'efficacité comparée du public et du privé - Soumettre le marché à la démocratie - 4. « Les charges sociales sont trop lourdes en France, elles handicapent l'emploi » - Les salaires français sont-ils trop élevés ? - Pour un salaire minimum européen - Coût du travail et coût du capital - 5. « Il faut adapter la condition salariale à la mondialisation » - Elle a bon dos, la mondialisation ! - Travailler tous pour le prix des ouvriers chinois ? - Lutter contre les contrefaçons sociales - Les entreprises ont-elles besoin de flexibilité ? - Précarité : une violence organisée faite aux jeunes, aux femmes et aux immigrés - Une offensive plus vaste - 6. « Les 35 heures n'ont pas profité aux salariés » - « Le temps, c'est de l'argent » - Les 35 heures : un inventaire - Travailler plus, c'est moins de travail pour tous - Surtravail, sous-travail et sans-travail - Rapprocher la durée effective de la durée légale - 7. « Le droit du travail est trop contraignant en France » - Un Code du travail, méconnu, dénigré et fraudé - Quel État de droit dans l'entreprise ? - Le coup de force de 2007 - Des reculs fondamentaux - La casse du Code du travail : une nouvelle offensive libérale - 8. « Le droit du licenciement doit être assoupli » - Faciliter les licenciements pour faciliter l'embauche ? - Pour un nouveau contrôle administratif sur les licenciements - 9. « À terme, on ne pourra plus financer les retraites des salariés » - Des pronostics démographiques faux - Une stagnation de la richesse nationale ? - Les contre-réformes de la droite - Travailler plus longtemps pour gagner moins ? - L'avenir des fonds de pension ? - Le financement des retraites par répartition est possible - 10. « La sécurité professionnelle est la solution » - La genèse d'une idée - Le capitalisme contemporain est-il amendable ? - Le « modèle » danois de la « flexibilité » - Le rapport Cahuc-Kramarz et les mesures Borloo - Le rapport Guigou - La sécurité sociale professionnelle : les pièges à éviter à l'épreuve de la négociation - Ne pas lâcher la proie pour l'ombre - Pour une vraie sécurité sociale professionnelle - Conclusion.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites