Richesse et puissance
Une généalogie de la valeur (XVI-XVIII siècles)

François FOURQUET

C’est à une relecture originale et stimulante de la pensée économique que François Fourquet nous invite dans ce livre. Son hypothèse est que l’analyse de la valeur, au cœur de l’économie, doit dépasser l’étude du comportement d’un Homo œconomicus plus ou moins fictif. Elle exige une approche plus large, non académique, prenant en compte la volonté de puissance des acteurs collectifs, et en particulier des États, considérés à l’échelle du monde où ils s’affrontent pour conquérir l’hégémonie. Pour vérifier cette hypothèse, l’auteur nous propose une plongée dans l’âge classique (XVIe-XVIIIe- siècles), qui a vu naître l’économie politique : il nous raconte d’une façon très vivante l’histoire du couple « richesse et puissance », en déployant, à l’instar de Fernand Braudel, les différentes temporalités (économique, politique, culturelle…) dans l’espace géographique du monde. Cette « généalogie de la valeur » est donc à la fois une histoire du monde et une histoire de la manière dont les économistes ont perçu ce monde, et créé la science économique. Elle propose une vue neuve de l’histoire du « capitalisme » et de ses rapports avec l’État.

Version papier : 26 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : [Re]découverte
Parution : février 2002
ISBN : 9782707136916
Nb de pages : 320
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707172280
Format : EPUB

François FOURQUET

François Fourquet (1940-2016), économiste, a été enseignant-chercheur à l’université Paris-8 de 1994 à 2009 et codirecteur du LED (Laboratoire d’économie dionysien). Il est notamment l’auteur de Les Comptes de la puissance. Histoire de la comptabilité nationale et du Plan (Recherches, 1980) et de Richesse et puissance. Une généalogie de la valeur, XVIe-XVIIIe siècles (La Découverte, 1989, 2002).

Extraits presse

«Un travail qui illustre, par l'exemple, l'inanité des découpages disciplinaires et qui, en redonnant sa dimension politique à l'économie, arrive à nous la rendre interessante. Une histoire de la pensée à mettre entre toutes les mains.»

ALTERNATIVES ECONOMIQUES

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Introduction : une critique de la raison économique - Histoire de la pensée et histoire du monde - Mon idéal historique dans l'interprétation - Pourquoi une « généalogie de la valeur » ? - I. Outillage intellectuel - 1. Généalogie, captage, monde - Phénomène social total - Pouvoir, désir - Théorie étatique de la connaissance - Généalogie, inhérence mutuelle - Le point de vue mondial, première approche - Trois fonctions indeuropéennes - Captage et dualisme du roi et des sujets - 2. Le point de vue mondial. L'écomonde - Une forme d'ordre : le treillis - Les trois règles de l'écomonde - Le captage : peu de poids, beaucoup de force - L'écomonde et les « autres ordres » - La respiration de l'écomonde : prix et rythmes conjoncturels - Comment utiliser la notion d'économie-monde - 3. Capitalisme et politique - Totalitarisme/démocratie, le problème de notre temps ? - Le capitalisme est un mythe - 2. Moyen Âge : la légende du « capitalisme » - 1. Histoire de l'écomonde médiéval - L'Occident bascule au nord. En Orient, l'Islam crée un écomonde euro-afro-asiatique (500-750) - Gestation d'une nouvelle civilisation romano-germanique : l'axe Flandre-Italie du Nord (750-1100) - Le tournant du XIIe siècle : la suprématie européenne - L'Europe part à la conquête du monde (XVIIIe-XVe siècle) - 2. L'État en morceaux - Naissance de L'État sacré - Une classe dominante de guerriers - Le lien féodal au service de l'État : l'État dépecé - La seigneurie - La part de l'Église - Les villes, trait distinctif de la société féodale - 3. Naissance des États-nations - La guerre du pape et de l'empereur - Naissance du droit public - Naissance des nations - Émancipation des villes-États italiennes - 4. La légende bourgeoise - 5. Une généalogie du « capitalisme » - La liberté des villes, un « colossal événement » - Ces villes capitalistes sont desÉtats mondiaux - Elles télécommandent la renaissance urbaine continentale - Weber, Baechler, Wallerstein - 6. Naissance de la politique économique - Économie politique et politique économique - Théorie politique du surplus économique - Le prince et les villes. Le « dispensateur de l'abondance » - Naissance du mercantilisme... et du libéralisme - 7. Valeur publique - Toute richesse est publique : théorie de la concession. La pensée économique scolastique : théorie de la valeur commune - Oresme : richesse du prince, prospérité de la communauté - Des scolastiques à Smith : une lignée morale - 3. Histoire de l'écomonde (XVIe-XVIIIe siècle) - 1. 1501-1557 : le basculement au nord. Anvers - 2. 1557-1627 : le « siècle des Génois » - 3. 1627-1763 : Amsterdam, la dernière cité-État - « Magasin général de l'univers », banque du monde - 4. Londres, capitale-monde et capitale du monde - Explosion marchande. La banque centrale du monde - L'atout maître : la suprématie maritime - Une arme en plus : la révolution industrielle - 4. Guerre - 1. Puissance extérieure et pouvoir intérieur - 2. La mobilisation générale de la richesse - 3. Connexion mondiale entre la guerre et l'économie - Maîtrise de la mer, maîtrise du monde - La guerre navale, forme supérieure de la guerre - La France s'est épuisée dans des combats continentaux - Politique maritime des grandes puissances - Maîtrise de la mer, maîtrise de l'écomonde - La France hors circuit écomondial - 5. Religion - 1. Tolérance et puissance : Amsterdam, Londres - La liberté, condition de la puissance. La tolérance cosmopolite - Aspect économique de la religion : État et capital en Angleterre - 2. France : accumulation d'État, détournement de capital - L'administration au-dessus de la nation - Les libertés octroyées par le roi : les intellectuels contre l'État - 3. La religion de la nation renforce l'État-Trois schémas : Thierry, Marx, Furet - Valeur publique, valeur privée - 6. Capitalisme et écomonde - 1. Le capitalisme entre en scène - Le monde est en guerre perpétuelle - « Capitalisme et villes, au fond, ce fut la même chose » - 2. Capital marchand, productif et financier - Le marché universel du monde : un écomonde planétaire - L'écomonde productif ou : la circulation commande la production - La colonisation. L'État engendre le capitalisme - La capitale mondiale, maîtresse du capital mondial - 3. Théorie du captage mondial. La puissance est flux, non chose - Le capitalisme inintelligible à la science économique ? - 7. Valeur et puissance - 1. Point de vue intérieur, point de vue mondial - Point de vue du roi/point de vue des sujets - Point de vue extérieur/point de vue intérieur - 2. La richesse/puissance - La puissance, une grandeur purement relative - 3. L'inversion du monde - Adam Smith évacue la puissance - La guerre, une non-valeur - L'inversion économique du monde - 8. Valeur et richesse - 1. Nature et mesure de la richesse - Théories endogène et exogène de la richesse - Théories substancielle et nominale de la valeur - La richesse implique conceptuellement la valeur - une expression irrationnelle : la « mesure de la valeur » - Valeur virtuelle, valeur actuelle - 2. Outillage comptable. Surproduit et improduit - Définition intuitive du surproduit : une partie de la population fait vivre l'autre - Le concept d'improduit - Le surcapital - 9. Mercantilisme - 1. Libéralisme/mercantilisme : un même but, la richesse nationale - Deux faces d'une même politique de puissance - 2. Exporter, produire. La source de la richesse/puissance - Exporter des produits à forte valeur ajoutée, transformer sur place le maximum de matières premières - Les mercantilistes ont-ils réellement fétichisé l'or et l'argent ? - La richesse du prince provient de celle des sujets - La richesse réside dans les sujets eux-mêmes : la population - Le travail, source ultime de la richesse - 3. Le corps de réserve de l'État : du surproduit à la surpuissance - Le revenu national mesure l'effort de guerre - 10. Arithmétique politique - 1. Une science économique complète - Vue d'ensemble - King mesure l'effort de guerre des belligérants - Pas d'hostilité contre l'État - La population entière comme capital - L'essentiel : la productivité nationale de l'Angleterre - 2. L'improduit le plus productif : la communication mondiale - Accumuler le capital de conquête du monde - 11. Physiocratie - 1. Le roi et la nation productive - Un problème brûlant : la fiscalité - Le roi de France en guerre contre la nation, ou la nation productive assiégée - Laisser agir la déesse Nature. Nation = nature - Vauban contre les sangsues d'État qui épuisent le peuple - Quesnay : il ne faut pas tuer la poule aux œufs d'or ! - Turgot : mais que l'administration les laisse donc faire ! - 2. Le capital comme concept politique - Boisguilbert : la nation, c'est le capital - Le capital n'est pas une chose, mais un flux - La nation agricole... et les autres (Quesnay) - Turgot : le capital, le mouvement, la vie - 3. Théorie du produit net - L'excroissance de Boisguilbert - Le produit net du Tableau économique - Lavoisier invente la valeur ajoutée - 4. Une interprétation de la physiocratie - Une optique intérieure, une pensée territoriale - Quesnay évacue le commerce extérieur - Les physiocrates enfermés dans l'État - 12. Production informationnelle - 1. Une image alimentaire de la production - Naissance du concept de production - La productivité de la nature. Fétichisme de la terre - 2. Valeur-énergie, valeur-information - La valeur-énergie - Le surproduit nourricier - Esquisse d'une théorie informationnelle de la valeur - 3. Le service improductif - Petty, Cantillon, Steuart - Smith : le service volatil - 13. Adam Smith - 1. Le capital productif - Nation productive contre souverain improductif - Le capital productif, richesse des nations et nation productive - Surplus produce. Du surproduit au surcapital - Productif/improductif : nature politique du problème - 2. Smith happé par la physiocratie - Le commerce extérieur, investissement le moins productif - Le « cours naturel des choses » - La dette publique ? Une destruction de capital - 14. Français et Anglais - 1. Le libéralisme français : une physiocratie industrielle - 2. L'arithmétique politique anglaise - 3. Adam Smith ? un physiocrate égaré en Angleterre - 4. La valeur publique. Transition vers la théorie de la valeur - 15. Valeur sociale - 1. Prix de marché et prix naturel - Prix naturel de Petty : un prix normal sur longue durée - Prix de proportion de Boisguilbert - Prix intrinsèque, prix naturel, prix fondamental, commerçabilité (Cantillon, Quesnay, Turgot) - Steuart et le prix d'équilibre - 2. Galiani, Graslin, Turgot : un ordre de valeur - Galiani : un composé d'utilité et de rareté - Graslin : théorie de la relativité - Turgot : la valeur estimative. L'utilité rapportée au travail - Valeur d'usage et valeur d'échange ne sont pas deux valeurs - 3. Smith : valeur et travail - Travail incorporé ou travail achetable ? - Natural price, actual price - 4. Théorie de la valeur sociale - Globalement, valeur virtuelle = valeur actuelle - La proportion juste entre les branches - Quasi-sujet social et ordination des valeurs - 5. La vraie richesse - Adam Smith chosifie la valeur - Hésitations de Smith sur la « vraie » richesse - 16. Valeur mondiale - 1. Le cadre d'ensemble : la valeur sociale mondiale - Le marché universel du monde - Un produit mondial à partager - 2. La richesse des nations - Postulats sur l'existence d'une nation - La volonté de puissance définit l'ordre d'utilité. Puissance et information - 3. Valeur thermodynamique, valeur informationnelle - Technique et puissance - La nation considérée comme une entreprise - La richesse d'Amsterdam ou le savoir-faire écomondial - Valeur économique, valeur informationnelle - 17. Naissance de la science économique - 1. Un management public - Un peu de philologie - 2. Fêlure roi/nation : on commence à parler de « science » - 3. On invente l'économie comme objet réel - 4. Science économique ou théologie ? - Annexe : agrégats comptables - Bibliographie - Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites