Réactiver le sens commun
Lecture de Whitehead en temps de débâcle

Isabelle STENGERS

Opposer les scientifiques à un « public prêt à croire n’importe quoi » – et qu’il faut maintenir à distance – est un désastre politique. « Ceux qui savent » deviennent les bergers d’un troupeau tenu pour foncièrement irrationnel. Aujourd’hui, une partie du troupeau semble avoir bel et bien perdu le sens commun, mais n’est-ce pas parce qu’il a été humilié, poussé à faire cause commune avec ce qui affole leurs bergers ? Quant aux autres, indociles et rebelles, qui s’activent à faire germer d’autres mondes possibles, ils sont traités en ennemis.
Si la science est une « aventure » – selon la formule du philosophe Whitehead –, ce désastre est aussi scientifique car les scientifiques ont besoin d’un milieu qui rumine (« oui… mais quand même ») ou résiste et objecte. Quand le sens commun devient l’ennemi, c’est le monde qui s’appauvrit, c’est l’imagination qui disparaît. Là pourrait être le rôle de la philosophie : souder le sens commun à l’imagination, le réactiver, civiliser une science qui confond ses réussites avec l’accomplissement du destin humain.
Depuis Whitehead le monde a changé, la débâcle a succédé au déclin qui, selon lui, caractérisait « notre » civilisation. Il faut apprendre à vivre sans la sécurité de nos démonstrations, consentir à un monde devenu problématique, où aucune autorité n’a le pouvoir d’arbitrer, mais où il s’agit d’apprendre à faire sens en commun.

Version papier : 18 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782359251685
Nb de pages : 208
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782359251746
Format : EPUB

Isabelle STENGERS

Isabelle STENGERS

Isabelle Stengers, docteur en philosophie, enseigne à l'Université libre de Bruxelles. Elle est l'auteure de nombreux livres sur l'histoire et la philosophie des sciences, dont, à La Découverte, L'Invention des sciences modernes (1993) et Sciences et pouvoir (1997, 2002). Elle a reçu le grand prix de philosophie de l'Académie française en 1993.

Extraits presse

La philosophe Isabelle Stengers propose une relecture de la pensée d’Alfred North Whitehead à partir des enjeux actuels. Sans convoquer les abstractions diffuses, mais en donnant au contraire à sa plume la légèreté de l'hirondelle. Et pour cause, elle pense en compagnie du plus grand des philosophes pragmatistes : Alfred North Whitehead (1861-1947), le plus doux, le plus humble, le plus vivant, des logiciens et mathématiciens épris de métaphysique. Avec lui, elle tente de «réactiver le sens commun», titre de son dernier livre. Il est bien fini le temps où les scientifiques parlaient du haut de leur chaire à un public incrédule. Le temps qui faisait croire que tous «les enfants de l’univers» n’avaient pas droit au chapitre. [...] Isabelle Stengers n’est pas de ceux qui pensent « hors sol ».Face à ce qui nous menace, face à la crise écologique, elle réfléchit, avec Whitehead, sous la contrainte de tous ceux qui refusent de «vivre dans les ruines» et s’obligent à agir en commun, pour ne pas sombrer. [...] Stengers,en bonne diplomate, fait le pari d’une possible régénération, à la condition de retrouver une voix commune nous permettant de faire front.

17/01/2020 - Philippe Petit - Marianne

 

Dans Réactiver le sens commun. Lecture de Whitehead en temps de débâcle (La Découverte, 2020), la philosophe Isabelle Stengers problématise ce qu’elle nomme «défaite du sens commun» au sens d’une dissolution de notre capacité d’objecter. Face au «public» qui contemple en spectateur, les «experts » sont placés dans le rôle de «ceux qui savent » et, de ce fait, sont les seuls aptes à prendre des décisions. Il s’agit ici de « faire sens en commun» de nouveau. [...] La pensée d'Isabelle Stengers et sa relecture au présent de Whitehead se révèlent particulièrement fécondes face à la débâcle de notre civilisation, et prennent pour point de départ la «triple » catastrophe écologique telle que pensée par Guattari.

06/01/2020 - Olivia Gesbert - France Culture

 

À la croisée de l'écoféminisme, de l'intersectionnalité et de la pensée décoloniale, la philosophe Isabelle Stengers décèle des liens intimes entre la destruction de la nature par le capitalisme, la domination des femmes dans le système patriarcal et le racisme inhérent à l'impérialisme occidental. Elle propose un nouvel horizon pour penser notre rapport au monde et à l'autre.

23/10/2019 - Clara Degiovanni et Sven Ortoll - Philosophie Magazine

 

La philosophe Isabelle Stengers est une des penseuses les plus influentes d’aujourd'hui. Après avoir beaucoup travaillé sur l’histoire et la philosophie des sciences, elle a développé au fil de ses écrits une pensée forte et originale sur l’écologie et le féminisme.

19/02/2020 - Guy Duplat - La Libre Belgique

 

Vidéos






 

Table des matières

Avant-propos
1. La question du sens commun

La philosophie face à l’ignorance ?
La défaite du sens commun
Mise en problème de l’abstraction
Civiliser la modernité ?
2. L’emprise de la bifurcation
Faire bifurquer la nature
Attention à la ruse du mal
L’importance des faits
L’art des conventions
3. Une cohérence à créer
Nous avons besoin de comprendre
Oser la spéculation
Sociétés whiteheadiennes
Hériter de Whitehead ?
4. Que peut une société ?
Penser par le milieu
Trouver plus
Prendre soin des analogies
Les vivants et la vie
5. Un univers métamorphique
Souder l’imagination et le sens commun
Éloge de la voix moyenne
Affects tentaculaires
Vivre dans les ruines.

Droits étrangers

REVIVING COMMON SENSE
Reading Whitehead in a time of collapse

Relations between scientists and the rest of the world can be disastrous when science is confronted with a public which is ready to believe any old nonsense. This logic, which is poised to become a political model, creates a divide between those who know and “common sense.” In this work Stengers argues for leaving this false logic behind and, in a world that has become problematic, making sense together.

Isabelle Stengers explores how we can live with a confused, unpredictable and growing populace in a discussion which should help us cultivate recalcitrance through a fruitful dialogue with Bruno Latour, Donna Haraway, David Abram or Anna Tsing.


Isabelle Stengers is a philosopher. She is the author of Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient (Catastrophic times. Resisting the coming barbarism) (La Découverte, 2013).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites