Quand les corps se souviennent - Didier FASSIN

Quand les corps se souviennent
Expériences et politiques du sida en Afrique du Sud

Didier FASSIN

Avec six millions de personnes infectées, l’Afrique du Sud est le pays du monde le plus gravement touché par l’épidémie de sida. Elle est aussi le lieu des débats les plus virulents sur les causes et les traitements de la maladie, des mobilisations les plus spectaculaires et des procès les plus retentissants pour l’accès aux médicaments. Que ces faits surviennent dans le contexte de l’après-apartheid, dans une « nouvelle Afrique du Sud » où la reconstruction d’une « nation arc-en-ciel » affranchie des barrières raciales semblait enfin possible, confère à cette situation une tonalité particulièrement dramatique. En ce sens, la chronique sud-africaine du sida, de ses morts annoncées et de ses polémiques incessantes, forme le contrepoint de la Commission vérité et réconciliation, qui s’est efforcée de solder un héritage douloureux. Fruit de cinq années d’enquête dans les townships et les anciens homelands comme dans les milieux savants et politiques sud-africains, ce livre retrace les enjeux politiques d’une crise épidémiologique qui met en cause les discours de la science autant que la gestion du pouvoir : il montre, à partir des biographies de malades et de l’anatomie des controverses, comment l’histoire de la colonisation et de la ségrégation demeure vivante, dans les inégalités et les violences, dans le racisme et les accusations de racisme. Le passé est intensément présent, se dévoilant sans cesse à travers une politique de la souffrance et une économie du ressentiment. Il s’agit donc ici de comprendre, de la manière la plus littérale, comment les corps se souviennent. Au-delà de la singularité historique de l’Afrique du Sud, l’auteur propose ainsi une réflexion sur la mémoire des afflictions collectives dans les sociétés contemporaines et sur l’anesthésie politique que perpétue notre indifférence à l’égard de ces injustices.

Version papier : 35 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Armillaire
Parution : mars 2006
ISBN : 9782707148070
Nb de pages : 444
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707178817
Format : EPUB

Didier FASSIN

Didier FASSIN

Didier Fassin, professeur à l'Institut for Advanced Study de Princeton et à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est est notamment l’auteur, à La Découverte, de Quand les corps se souviennent (2005) et Économies morales contemporaines (dir., avec Jean-Sébastien Eideliman, 2012).

Extraits presse

« Didier Fassin propose une mise en perspective de ce qu'il nomme "l'incorporation de l'histoire", l'inscription dans les corps de ce passé douloureux, des stigmatisations dues aujourd'hui à la maladie autant que, par le passé, aux différences de race et de couleur. Cette leçon magistrale d'anthropologie, délibérément "politique", a pour but de "contribuer à faire reculer le caractère injuste, inéluctable, inacceptable" des choses du monde. L'Afrique du Sud est toute proche. »
POLITIS

« Depuis vingt-cinq ans que le VIH est apparu sur la planète, on avait pris l'habitude de répéter que l'épidémie du sida se révélait comme un terrible miroir d'une situation sociale donnée. Et, bien souvent, on s'arrêtait là, comme si l'on avait tout dit. Mais quelle image ? Quel angle prendre ? Il suffit de déplacer l'objectif pour entrevoir tout autre chose. Le livre de Didier Fassin, anthropologue, est de ce point de vue essentiel : en s'attardant sur l'incroyable histoire du virus et de ses représentations en Afrique du Sud, il donne à regarder tout autre chose que l'histoire officielle, trop souvent enfermée dans les positions des acteurs les plus publics. »
L'HUMANITÉ

« Fruit de cinq années d'enquête dans les township comme dans les milieux savants et politiques sud-africains, ce livre retrace les enjeux politiques d'une crise épidémiologique qui met en cause les discours de la science autant que la gestion du pouvoir. Il montre, à partir des biographies de malades et de l'anatomie des controverses, comment le passé s'exerce avec ses inégalités, et comment notre anesthésie politique à cet égard le perpétue. »
LE JOURNAL DU CNRS

« "Il y a des choses que l'on ne peut voir qu'avec des yeux qui ont pleuré" dit-on en Arique. Didier Fassin a été présent à la souffrance tout en gardant le regard distancié de l'anthropologue et d'une démarche allochronique sur les autres vivants dans un autre temps. Son travail témoigne d'une très grande érudition combinée avec une présence de terrain. Il est écrit de plus avec force dans une belle langue. »
REVUE TIERS MONDE

« Depusi vingt-cinq ans que le VIH est apparu sur la planète, on avait pris l'habitude de répéter que l'épidémie de sida se révélait comme un terrible miroir d'une situation sociale donnée. Et,bien souvent, on s'arrêtait là, comme si l'on avait tout dit. Mais quelle image, quel angle prendre ? Il suffit de déplacer l'objectif pour entrevoir tout autre chose. Le livre de Didier Fassin, anthropologue, est de ce point de vue essentiel : en s'attardant sur l'incroyable histoire du virus et de ses représentations en Afrique du Sud, il donne à regarder au-delà de l'histoire officielle, trop souvent enfermée dans les positions des acteurs les plus publics. »
LIBÉRATION

« Cette étude anthropologique formidable rappelle combien, en ces temps de mondialisation accélérée des crises, les corps souffrent, (de)meurent, se manifestent, jusqu'à miner -et infléchir- le cœur du social, du politique. »
REGARDS

« Fruit de cinq années d'enquête dans les townships et les anciens homelands comme dans les milieux savants et politiques sud-africains, ce livre retrace les enjeux politiques d'une crise épidémiologique qui met en cause les discours de la science autant que la gestion du pouvoir : il montre, à partir des biographies de malades et de l'anatomie des controverses, comment l'histoire de la colonisation et de la ségrégation demeure vivante, dans les inégalités et les violences, dans le racisme et les accusations de racisme. »
LE JOURNAL DU SIDA

« ...le livre de Didier Fassin est sans nul doute l'un des livres les plus originaux écrits sur le sida ces dérnières années. »
DÉCISION SANTÉ

« Un livre dense, éclairant et attachant, qui fait comprendre les souffrances d'un peuple, et sa lutte pour sa dignité. »
ETUDES

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos : Anesthésie politique et intérêt anthropologique - 1 / Comme si rien ne s’était jamais passé - L’affaire - Une apostasie contemporaine - La vérité du fou - La thèse du président - Une vie - Une histoire simple - Le don de soi - L’attestation d’exister - Proposition 1 : Les structures du temps - 2 / Une épidémie de disputes - Les prémices - Une pièce à scandale - Une découverte embarrassante - Ce que vaut un enfant - L’hérésie - L’improbable rencontre - Une querelle de chiffres - Deux procès - Proposition 2 : La trame des polémiques -3 / L’anatomie des controverses - Épreuves - Les intermittences de la médecine - Les frontières de l’éthique - Les usages de la culture - Arènes - Le côté du président - Du côté de l’orthodoxie - Scènes de bataille - Proposition 3 : Les figures du déni - 4 / L’empreinte du passé - La mémoire longue - La ségrégation par la santé - L’économie des corps - Le sujet de la maladie - L’histoire à vif - L’évidence du sexe - La routine du racisme - Le sourire du bourreau - Proposition 4 : La vision des vaincus -5 / L’incorporation du monde - Derrière les paysages - La rédemption de la mine - De l’inégalité comme obscénité - D’une violence l’autre - En deçà des récits - Une enquête de moralité - Au coeur de ce pays - Un monde à part - Proposition 5 : Les formes de l’expérience -6 / Vivre avec la mort - Mourir - Le gouvernement de l’incertain - La matérialité du mal - Ceux qui restent - Renaître - Une renaissance africaine - Une régénération morale - La vie comme survie -Proposition 6 : les politiques de la vie - Conclusion : Ce monde où nous vivons - Brève chronologie de l’histoire sud-africaine - Bibliographie - Index des noms propres - Index thématique.

Droits étrangers

WHEN THE BODY REMEMBERS


Hardest hit by the AIDS epidemic, South Africa is also the epicenter for debates and lawsuits surrounding access to medication. Drawing on a five year investigation, this book shows how a past dominated by colonization and segregation is still present in inequalities and violence, racism and accusations of racism. Going beyond South Africa’s singularity, this study examines how past afflictions affect contemporary society.


Didier Fassin is an anthropologist, a sociologist and a doctor. A lecturer at Paris-13 University, he heads the Cresp (Centre de recherche sur la santé, le social et le politique). He heads the department of Moral and Political Anthropology at the École des hautes études en sciences sociales, and is the author of Critique de la santé publique (Balland, 2001, with J.-P. Dozon), Des maux indicibles (La Découverte, 2004), Le gouvernement des corps (Éditions de l’EHESS, 2004, with D. Memmi), Afflictions : L’Afrique du Sud de l’apartheid au sida (Karthala, 2004), Les constructions de l’intolérable (La Découverte, 2005, with P. Bourdelais), Faire de la santé publique (Editions de l’ENSP, 2005).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites