Pierre Vidal-Naquet, une vie - Francois DOSSE

Pierre Vidal-Naquet, une vie

Francois DOSSE

Pierre Vidal-Naquet aura été l’un des plus grands historiens français contemporains. Entré en histoire avec la guerre d’Algérie, il n’aura cessé ensuite d’être vigilant, aux antipodes des gesticulations médiatiques auxquelles est aujourd’hui trop souvent identifiée la figure de l’intellectuel.
Pierre Vidal-Naquet a été cet enfant qui en mai 1944, à l’âge de quatorze ans, a vu disparaître à jamais ses parents, déportés par la Gestapo vers Auschwitz. Il lui a fallu une force vitale exceptionnelle pour transformer cette rupture existentielle en pulsion d’engagement, ancrée chez lui jusqu’à sa disparition en 2006. Animé d’un souci constant de défense de la justice et de la vérité contre les mensonges d’État, il aura été le dernier grand intellectuel dreyfusard du XXe siècle. Incarnant un certain mode d’intervention dans la Cité, il a d’abord cherché à faire la lumière sur la disparition de Maurice Audin en 1957, s’insurgeant avec rigueur contre l’usage de la torture en Algérie – prélude à tant d’engagements ultérieurs. Mais il fut tout autant un grand savant, s’affirmant comme l’un des éminents représentants de l’école d’anthropologie historique qui, avec Jean-Pierre Vernant et Marcel Detienne notamment, a renouvelé le regard sur la Grèce antique.
C’est ce parcours hors norme que restitue ici au plus près François Dosse, en mobilisant une documentation considérable et des dizaines de témoignages originaux, souvent émouvants, toujours instructifs. Au fil de cette traversée du second XXe siècle, on découvrira les multiples facettes d’un intellectuel attachant, parfois lunatique, toujours passionné. Il s’est notamment engagé contre l’émergence du négationnisme, pourfendant les arguments de ceux qu’il appelait les « assassins de la mémoire ». Taraudé par son identité d’intellectuel français et juif, soucieux à la fois de l’existence d’Israël et condamnant sa politique au nom d’une conscience diasporique, il a vécu sa judéité comme un conflit intérieur.
Sa vigilance nous manque. Revivre son parcours dans cette biographie est une leçon de vie pour le présent.

Version papier : 25 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782707194213
Nb de pages : 672
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348058400
Format : EPUB

Francois DOSSE

Francois DOSSE

François Dosse, historien, professeur des universités, a notamment publié à La Découverte, L'Histoire en miettes : des Annales à la " nouvelle histoire " (1987, réédition 2010), Histoire du structuralisme, (1991-1992), Paul Ricœur, les sens d'une vie (1997-2001), Michel de Certeau. Le marcheur blessé (2002-2007), Gilles Deleuze et Félix Guattari. Biographie croisée (2007 ; 2009) ou encore Pierre Vidal-Naquet. Une vie (2020).

Table des matières

Introduction. Le triomphe des forces de la vie
Remerciements
I / La traversée des épreuves
1. L’irruption du tragique
Le drame fondateur du 15 mai 1944 — Une famille marquée à jamais — Saint-Agrève et Dieulefit : la dette contractée auprès des protestants — Les années d’apprentissage à Paris — L’échec (fondateur ?) au concours d’entrée à l’École normale supérieure
2. Une famille française juive totalement assimilée
Une éducation rigoriste, dans une famille laïque et républicaine — Le modèle de Lucien Vidal-Naquet, engagé dans la Résistance — 1940 : le choc de la défaite et les années marseillaises
3. Adoubé par René Char : Imprudence
Rencontres fondatrices : Pierre Nora et Charles Malamoud — Paul Valéry comme inspirateur : « Le meilleur des conseils ne vaut pas la moindre imprudence » — La rencontre avec le poète de L’Isle-sur-la-Sorgue
4. Le choix de l’histoire
Un jeune agrégatif « dans la galère des historiens » — 1955‑1960 : prof de lycée à Orléans, maître de conférences à Caen — 1961‑1962, la « parenthèse lilloise »
II / Le combat moral contre la guerre sans nom
5. L’affaire Audin
L’engagement (très minoritaire) d’intellectuels contre la guerre d’Algérie — La création du Comité Audin — Un livre brûlot : L’Affaire Audin, 1958 — Soixante ans pour en finir avec le « déni de justice »
6. La torture : une révolte morale
Les voix dissonantes d’intellectuels engagés — Contre la légitimation « républicaine » de la torture — Les premiers témoignages publics — Une page sombre de l’histoire de la République
7. La bataille de l’écrit
L’engagement sans faille de Jérôme Lindon et François Maspero — Septembre 1960 : l’impact du « Manifeste des 121 » pour le droit à l’insoumission — De Témoignages et DocumentsàVérité-Liberté— Le combat de Vérité-Liberté contre la torture
8. Après la guerre d’Algérie : entre mémoire et Histoire
1989 : la guerre d’Algérie revient — La polémique sur Les Années algériennes (1991) de Benjamin Stora — Le « passage du témoin » aux jeunes historiens
9. Une remarquable lucidité face aux réalités de l’Algérie postcoloniale
Après l’indépendance, la dénonciation de la « question ininterrompue » de la torture — 1987, l’affaire Mécili et ses suites — Face aux horreurs de la « sale guerre » algérienne des années 1990, la même rigueur
III / Un regard renouvelé sur la Grèce antique
10. Le choix de la Grèce antique
Premiers pas en histoire ancienne, avec La Conception platonicienne de l’histoireClisthène l’Athénien (1964) : une contribution à l’ambition structuraliste — Premières investigations sur l’Atlantide — La reconnaissance par les pairs
11. Momigliano et Finley, deux figures tutélaires
Avec Momigliano : de l’admiration et l’amitié profonde à la brouille fatale — Moses Finley, un inspirateur décisif — Vidal-Naquet, « agent littéraire » de Finley
12. Vernant, Vidal-Naquet, Detienne (et Loraux) : les « Trois Mousquetaires »
Vernant, le « semeur d’ordre » — L’anthropologie historique, rameau fécond du structuralisme — Recherches croisées sur « mythe et tragédie en Grèce ancienne » — Marcel Detienne, de l’admiration de Vernant à la rupture irrémédiable — Nicole Loraux et PVN : la « meilleure élève », puis la brouille…
13. Le Centre Gernet : construction d’une anthropologie historique
Dans la filiation de l’œuvre de Louis Gernet — Le bras de fer avec la Sorbonne — Amitiés et divergences avec l’« école de Lille » de Jean Bollack — Claude Mossé, chercheuse de pointe sur la démocratie athénienne — François Lissarrague, le renouveau par l’image — Le rayonnement international,
14. La Grèce : une histoire totale
La question de l’économie et la controverse avec Wittfogel — De l’innovation démocratique aux avatars du mythe de l’Atlantide — La traque acharnée de la vérité du « chasseur noir » — Pour comprendre le présent du passé : l’importance de l’historiographie
15. Les premiers disciples
Alain Schnapp et Annie Schnapp-Gourbeillon, disciples et amis chers — Pauline Schmitt Pantel, le « joyau de ces années-là » — Maurice Sartre, le premier étudiant — François Hartog, au miroir d’Hérodote
16. Les enfants du Chasseur noir
Hélène Monsacré, de l’hellénisme à l’édition — Faire travailler la Grèce antique en d’autres périodes — Platon et l’histoire : les controverses avec Luc Brisson — Face à Laurence Kahn, la psychanalyse et son refoulement — La Grèce antique par les Grecs : Maria Daraki et Stella Georgoudi — Pierre Ellinger et Claude Calame : des transfuges venus par le structuralisme… — … et d’autres par la papyrologie (Hélène Cuvigny et Claude Orrieux) — De la musique avant toute chose — L’apport des plus jeunes : François de Polignac et Marie-Christine Villanueva Puig — La veine des études littéraires : Françoise Frontisi-Ducroux et Jesper Svenbro
17. Les enfants du Chasseur noir (2) : tous les chemins mènent à Rome
Hinnerk Bruhns et Jean Andreau, les compagnons de route — L’ouverture romaine de John Scheid — Des « jeux littéraires » de Marcel Bénabou à l’anthropologie du monde romain de Florence Dupont
18. Les petits-enfants du Chasseur noir
Sophie Lalanne et les enseignements du roman grec — La soutenance de Sarah Vajda en 1998, un psychodrame — Pascal Payen, Jean-Christophe Couvenhes : continuité et renouvellements historiographiques — Et bien d’autres « petits-enfants » : Saladin, Orfanos, Azoulay, Ismard, Mansouri…
IV / Être juif en France
19. Le traumatisme de 1967
Une attention croissante à la « question juive » — « J’étais un Français juif plutôt qu’un juif français »
20. Le détour par Flavius Josèphe
Le judaïsme national du Ier siècle, radical mais éclaté — À propos de la chute de Massada : comment le mythe « ourle » le réel — La mise en perspective de Serge Bardet
21. Le modèle dreyfusard
Un engagement : « Faire agir dans le présent » — Vidal-Naquet historien de l’affaire Dreyfus — L’amitié indéfectible avec l’historienne dreyfusarde Madeleine Rebérioux — Vincent Duclert, disciple en dreyfusisme
22. Zakhor : mémoires génocidaires
Le tournant mémoriel des années 1980 — Mémoire et histoire : des préfaces pour aller plus loin — La « question atroce » de l’UGIF — Retours réflexifs et existentiels sur la question juive — La dénonciation du génocide des Arméniens
23. Pour une judéité diasporique, critiques d’Israël
Tradition juive et cadres nationaux : la question cruciale — L’appel à la responsabilité des juifs de la diaspora — Été 1982, le drame de la guerre israélienne contre le Liban — Amitiés israéliennes — De l’échec d’Oslo à « Trop, c’est trop ! »
24. De cinglantes polémiques
BHL, l’intellectuel médiatique épinglé — Annie Kriegel, sa « meilleure ennemie » — Des échanges apaisés
25. Face au négationnisme
Histoire du négationnisme en France : la thèse majeure de Valérie Igounet (2000) — 1978, l’affaire Faurisson, « clown antisémite » — Septembre 1980 : « Un Eichmann de papier », article essentiel — Un flot de haine antisémite — 1987, la riposte des Assassins de la mémoire— Dérives universitaires — Pourquoi le rôle des historiens n’est pas de juger l’histoire
V / L’engagement dans la cité
26. Un collaborateur régulier du Monde
Premier correcteur à titre bénévole — Le « recordman de la lettre au Monde » — Chroniqueur régulier du Monde des livres
27. Un interventionnisme tous azimuts
Vidal-Naquet, candidat aux présidentielles de 1965 ? — De l’Algérie au Viêt-nam — Mobilisations pour la révolution cubaine, contre les colonels grecs — Dans le souffle de Mai 68 — Le combat du Groupe d’information sur les prisons (GIP) et ses suites — Soutien aux dissidents de l’Est, lucidité face au régime de Mao — Du coup d’État du général Jaruzelski à l’éclatement de l’ex-Yougoslavie — Les dilemmes de la première « guerre du Golfe » en 1991 — La solidarité des années 1980 et 1990 avec les militants italiens
28. Le professeur Nimbus et sa famille
Les premières années du couple Vidal-Naquet — Grâce à Geneviève, l’anarchie conviviale de la rue du Cherche-Midi et de Fayence — Un danger public au volant — Une relation de couple souvent conflictuelle, une santé fragile — Un caractère parfois éruptif, entier et passionnel
29. L’éditeur engagé
Jérôme Lindon, « plus qu’un éditeur, un maître de vie » — François Maspero, une amitié indéfectible, des combats partagés — Des Éditions Maspero à La Découverte — Pérégrinations éditoriales — Avec Pierre Nora, l’amitié de toujours et les tensions
30. En quête de grandes causes controversées
L’affaire Tangorre, « expérience d’un échec » — L’affaire Boudarel, « évangéliste stalinien » — L’affaire Jean Moulin : le démontage des amalgames de Thierry Wolton — Le mauvais procès fait à Raymond Aubrac
31. Enjeux, soutiens et combats universitaires
Le séminaire de l’Ehess, une œuvre d’historien en cours — Une réelle autorité dans son milieu professionnel — À l’Ehess, un rôle essentiel dans les élections de chercheurs — En défense des « esprits les plus originaux »
32. Le temps présent ne se limite pas à l’instant présent
L’histoire pour faire face aux défis du temps présent — Comment « intégrer la mémoire à l’histoire » ? — L’importance de la « mémoire d’Auschwitz » — Un plaidoyer constant pour la démarche historiographique
Conclusion. La perte d’une vigie
Notes
Index des noms.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites