Petite histoire de l'Afrique
L'Afrique au sud du Sahara de la préhistoire à nos jours

Catherine COQUERY-VIDROVITCH

L’Afrique subsaharienne est le berceau de l’humanité, et son histoire la plus vieille du monde. Ce petit livre, qui se destine à un public curieux mais non spécialiste, se nourrit d’un demi-siècle de travaux fondamentaux portant sur la question. Non seulement il fait le point sur une histoire au moins aussi variée et passionnante que celle des autres continents, mais il s’attache à déconstruire un à un les grands clichés qui continuent de nourrir les imaginaires occidentaux ; ceux qui font de l’Afrique un continent subalterne, à part, irrémédiablement à la traîne.
Or l’Afrique, depuis toujours, influe sur le reste du monde. Elle lui a fourni main-d’œuvre, or et matières premières, qui ont joué un rôle essentiel, aujourd’hui encore méconnu, dans la mondialisation économique. Elle a développé, au fil des siècles, un savoir parfaitement adapté à ses conditions environnementales, savoir qui fut taillé en pièces par l’extrême brutalité de la colonisation, pourtant si brève au regard de l’histoire longue. Mais si on lui a beaucoup pris, l’Afrique a aussi donné, avec une formidable vitalité.
Catherine Coquery-Vidrovitch ne cherche pas à raconter l’histoire africaine dans le détail, mais elle en dégage les étapes cruciales et met en avant, pour chacune d’elles, les idées essentielles et originales. L’objectif de ce livre est aussi, et surtout, d’aider à comprendre le présent afin d’en dégager des perspectives d’action pour l’avenir.

Version papier : 15,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : janvier 2011
ISBN : 9782707167132
Nb de pages : 224
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Catherine COQUERY-VIDROVITCH

Catherine Coquery-Vidrovitch, est historienne, spécialiste de l'Afrique. Elle a publié de nombreux ouvrages qui font aujourd'hui référence, parmi lesquels à La Découverte : L'Afrique occidentale au temps des Français colonisateurs et colonisés, c. 1860-1960 (en collaboration avec Odile Goerg), 1992 ou encore Être esclave : Afrique-Amériques, XVe-XIXe siècle (avec Eric Mesnard), 2013.

Extraits presse

Traiter, en 200 pages, de l’histoire de l’Afrique subsaharienne de la préhistoire à nos jours peut apparaître comme une gageure. Il ne s’agit pas de retracer par le menu plusieurs millénaires d’histoire d’un continent qui ne forme pas une entité homogène, comme le souligne Coquery-Vidrovitch. Le livre doit cependant sa relative unité à deux phénomènes dramatiques : les traites esclavagistes et la colonisation européenne. Comment était l’Afrique d’avant les Blancs ? Quel était le rôle des ethnies, des femmes, de la religion ? Pourquoi certaines civilisations brillantes ont disparu sans laisser de trace ou presque ? C’est à ces questions générales et simples que s’attache à répondre l’historienne, qui souligne à quel point l’Afrique a toujours été insérée dans la mondialisation.

14/01/2011 - Libération

 

On pourrait considérer que le livre de Catherine Coquery-Vidrovitch constitue tout entier une réponse implicite au trop fameux discours de Dakar de Nicolas Sarkozy, en juillet 2007. La réplique est même explicite lorsque l'auteur écrit que l'Afrique « contribua autant que les autres continents à l'histoire du monde ». Accessoirement, elle rappelle aussi, dans le sillage du Sénégalais Cheikh Anta Diop, que « l'Égypte est en Afrique ». Et que c'est en Haute-Égypte, proche de la Nubie, peuplée d'africains noirs, que prit forme « une splendide civilisation, dont les racines plongeaient au sud autant qu'au nord ». Mais ce serait abaisser le travail de Catherine Coquery-Vidrovitch que de lui prêter uniquement le dessein de répondre à un discours qui prétendait que l'homme africain « n'est pas assez entré dans l'histoire ». L'éminente spécialiste de l'Afrique a une toute autre ambition. En un peu plus de deux cents pages, elle retrace l'histoire du continent depuis Toumaï, ce squelette d'hominidé datant de huit millions d'années, découvert en 2001 au Tchad, jusqu'à nos jours. C'est une histoire matérialiste déterminée par le perpétuel combat de ces peuples avec la nature. Une histoire longtemps rurale que la belle érudition de l'auteur rend lumineuse.

03/02/2011 - Denis Sieffert - Politis

 

Une gageure : raconter l'histoire de l'Afrique subsaharienne de la préhistoire à nos jours en 200 pages ! L'auteure, spécialiste du continent noir, s'en tient aux étapes cruciales et met en avant idées-forces et interrogations stimulantes. Après des débuts prometteurs marqués par la domestication de l'agriculture ou l'ingéniosité des forgerons, présents dès le VIIe siècle avant J.-C. des rives du Niger à la région des Grands Lacs, comment se fait-il que " l'initiative des changements historiques ait échappé durant deux millénaires aux Africains eux-mêmes " ? L'universitaire pointe " l'absence surprenante " des techniques anciennes d'irrigation - sauf chez les paysanneries riveraines du Nil - malgré la présence de fleuves qui comptent parmi les plus puissants du monde. Au passage, elle dénonce le concept de " guerre ethnique " appliqué aux conflits actuels pour le pouvoir et la terre, qui s'appuient sur des revendications identitaires reconstruites et manipulées. Essentiel pour décrypter l'histoire récente du Rwanda ou de la Côte d'Ivoire. L'Afrique, souligne l'auteure, a contribué autant que les autres continents à l'histoire du monde. Elle lui a fourni un outil monétaire majeur, l'or ; et sa richesse humaine réduite en esclavage. Sans parler de son rôle de fournisseur de matières premières indispensables à l'industrie européenne. Tendances lourdes qui ont contribué à façonner les États africains contemporains.

01/03/2011 - Yves Hardy - Alternatives Internationales

 

Cet ouvrage arrive à point nommé pour rectifier les visions de ceux qui croient encore que " l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire". Car malgré l'essor tardif de l'écriture dans cette partie du monde, les sources existent. L'auteure propose une synthèse des travaux, dont les siens, sur son histoire. Corrigeant au passage nombre d'idées reçues, l'ouvrage met bien en évidence l'évolution des structures économiques et sociales de ce continent très divers. Il pointe aussi son insertion dans la mondialisation dès le Moyen Age et le poids occulté des conflits sociaux. On mesure combien la colonisation n'a été qu'une brève parenthèse dans cette histoire, mais qui laisse encore un lourd héritage.

Comme l'écrit l'auteure en ouverture, un rééquilibrage des rapports de force apparaît ainsi nécessaire. Le dynamisme de certaines femmes ou les défis de l'urbanisation l'incitent cependant à rompre avec l'afropessimisme ambiant. Si l'on peut regretter que la question du néocolonialisme ne soit ainsi qu'effleurée, il n'en reste pas moins que cette synthèse aussi claire que dense est à mettre entre toutes les mains.

01/03/2011 - Igor Martinache - Alternatives Économiques

 

C'est l'un des - nombreux - intérêts de cette Petite histoire de l'Afrique: sortir ce continent de la "périphérie du monde" où le cantonnent ces pairs. "La façon de penser collectivement le soi et l'autre fut en Afrique, comme partout ailleurs, remaniée de génération en génération, héritée en partie des matériaux très anciens mais toujours combinés à de nouvelles inventions." Sans nier "la succession impressionnante de déboires", l'historienne Catherine Coquery-Vidrovitch fournit des clés historiques, des mises au point sur la notion d'ethnie ou la période de l'esclavage, et rappelle l'influence immémoriale de cette terre sur le monde. Une synthèse vivace, engagée, passionnante.

01/03/2011 - Emmanuel Riondé - Regards

 

Il était une fois un président de la République française qui déclara que les Africains n’étaient pas encore entrés dans l’histoire. En rédigeant ce petit livre, Catherine Coquery-Vidrovitch espère contribuer à déconstruire ce cliché assez répandu. L’Afrique a une histoire et celle-ci ne date pas du temps des colonies. C. Coquery-Vidrovitch estime qu’elle n’est pas moins riche que celle des autres continents. L’erreur classique est de penser que l’Afrique était formée, dans les « temps anciens », uniquement de peuplades isolées les unes des autres. Au contraire, elle abritait un grand réseau d’échange et de circulation de biens et de personnes ouvert sur le monde. Depuis des siècles, l’Afrique est en effet située au cœur de l’économie mondiale. Par exemple, écrit l’auteur, « sans l’or du Soudan occidental et du Zimbabwe, sans l’émergence interne de puissantes formations politiques qui en contrôlaient les processus d’échange, (l’économie mondiale) ne se serait pas développée de la même façon ». En effet, sans cet instrument monétaire majeur qu’est l’or, dont l’Afrique fut pendant longtemps le principal pourvoyeur, le monde n’aurait-il pas suivi une autre voie ? De même, la traite des esclaves, « vieille comme le monde », n’a pas pris racine dans un continent amorphe. C. Coquery-Vidrovitch décrit en effet comment l’exploitation de cette main-d’œuvre servile, dont le monde entier a profité pendant des siècles, s’inscrit dans des destructions et restructurations des systèmes politiques et économiques locaux. Là encore, la longue histoire de l’Afrique est faite de conquêtes, de guerres, de conflits divers, d’alliances politiques, de royaumes et d’empires. En somme, le continent africain, qui n’a jamais été coupé du reste du monde, a depuis très longtemps été constitué d’un ensemble de systèmes économiques et politiques en évolution permanente. Vaut mieux le savoir avant de discourir sur l’Afrique.

01/04/2011 - Thomas Lepeltier - Sciences Humaines

 

Catherine Coquery-Vidrovitch, l'une des meilleurs spécialistes de l'histoire africaine, signe ici un ouvrage didactique, accessible au profane, qui embrasse sur la longue durée les grandes étapes de l'histoire de l'Afrique. N'en déplaise à Nicolas Sarkozy, avec ses élucubrations sur l'homme africain, le continent berceau de l'humanité a bien une histoire et les sources écrites et non-écrites pour l'étudier sont abondantes, nous rappelle l'auteure. [...] Avec la sensibilité qu'imprime à l'ouvrage sa connaissance des réalités africaines contemporaines, l'auteure invite au fond, à une réflexion sur les apports du continent au mouvement du monde.

25/03/2011 - Rosa Moussaoui - L'Humanité

 

Synthèse de recherches qui ont bouleversé les connaissances sur la préhistoire, l'environnement et les peuples du continent ces dernières décennies, cet essai insiste utilement sur le très long terme, en soulignant combien la colonisation fut brève, malgré ses énormes incidences politiques et culturelles.

01/05/2011 - Augusta Conchiglia - Le Monde Diplomatique

 

Catherine Coquery-Vidrovitch propose un petit précis d’histoire de l’Afrique qui met l’accent sur les acquis récents de la recherche tout en offrant une vision globale d’une histoire longtemps ignorée. Devant l’ampleur de la tâche l’auteur a choisi une entrée thématique. Ce que certains pourront qualifier de survol présente un grand intérêt pour le non-initié et propose des pistes d’approfondissement grâce à des renvois bibliographiques sélectionnés et judicieux.

15/01/2011 - Christiane Peyronnard - Les Clionautes

 

Table des matières

Introduction
1. Méthodes et sources

La construction européenne de l'Afrique
Du racialisme au racisme
Les sources
2. Les origines
3. L'environnement et les peuples

Le relief et la circulation des hommes
Un continent insalubre ?
Climat et végétation
Le sol et la sagesse agraire
L'évolution de la population
Variations pluviométriques et poussées démographiques
« Ethnies » et tribalisme
4. L'évolution des structures sociales
Une économie rurale de subsistance
Des sociétés inégalitaires
Castes et esclaves
Le rôle essentiel des femmes
5. L'Afrique au sud du Sahara dans l'histoire de la mondialisation
L'or
La main-d'œuvre
Les matières premières
6. Les grandes étapes de l'histoire africaine jusqu'au XVIe siècle
L'Afrique au sud du Sahara, de l'Égypte ancienne à l'or médiéval
Du commerce de l'or aux grandes traites esclavagistes : XIIe-XVIIIe siècle
7. L'esclavage africain
La traite des noirs proprement dite
Les plantations esclavagistes
L'esclavage noir et les traites africaines
Les conséquences sur le continent africain
8. L'indépendance africaine au XIXe siècle
L'Afrique occidentale
Économie et politique en Afrique orientale
9. L'ère coloniale et les transformations sociales de longue durée
L'Afrique du Sud
Le XIXe siècle colonial
La conférence internationale de Berlin
La première phase coloniale : vers 1885-vers 1930
La seconde phase coloniale
La modernisation de l'exploitation
10. Décolonisation et indépendance
La longue maturation des États africains contemporains
L'indépendance : une conquête
La périodisation
Les femmes, avenir de l'Afrique ?
Villes, gouvernance et démocratie
Conclusion

Droits étrangers

A SHORT HISTORY OF AFRICA


Subsaharian Africa is the cradle of Humanity and its History goes back the farthest. This short book is aimed at an interested but not necessarily expert readership and draws on over a half-century worth of fundamental research. Reviewing this varied and fascinating history, it also aims at de-constructing one by one the clichés that continue to haunt Western conceptions of Africa, making it into a subaltern continent, apart from the rest of the world, always lagging behind.


Catherine Coquery-Vidrovitch is a historian and an expert on Africa. She has lectured at Paris 7 University and in the United States and has published many books now recognized as reference works, amongst which : L´Afrique occidentale au temps des Français, colonisateurs et colonisés, c. 1860-1960 (in collaboration with Odile Goerg), La Découverte, 1992.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites