Petit manuel pour une géographie de combat

Renaud DUTERME

Si l’histoire du capitalisme est largement documentée, sa logique spatiale, elle, l’est beaucoup moins. Cette dernière est pourtant fondamentale à la compréhension de ce système et de ses contradictions.
Le présent ouvrage s’inscrit donc dans une discipline, la géographie radicale, qui spatialise la question des rapports de forces produits par le capitalisme.
L’auteur met au jour les logiques capitalistes à l’œuvre dans les phénomènes spatiaux qui constituent les objets d’étude de la géographie, à savoir la mondialisation, les inégalités de développement économique, mais aussi l’aménagement du territoire, les replis identitaires, les mouvements migratoires et les questions écologiques.
Il est nécessaire pour quiconque s’intéresse au fonctionnement du capitalisme de se réapproprier la géographie comme outil permettant d’envisager une sortie démocratique des impasses produites par ce système. Une géographie populaire ou, mieux, une géographie de combat qui permet d’articuler la lutte à l’échelle locale aux dynamiques globales.

Version papier : 14 €
Version numérique : 10,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Petits cahiers libres
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782348055577
Nb de pages : 208
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348055744
Format : EPUB

Renaud DUTERME

Renaud DUTERME
Renaud Duterme enseigne la géographie dans un lycée en Belgique et collabore régulièrement au CADTM (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont De quoi l’effondrement est-il le nom ? (Utopia, 2016) et (avec Éric De Ruest) La Dette cachée de l’économie (Les Liens qui libèrent, 2014).

Extraits presse

La «géographie radicale» tend à analyser le capitalisme dans sa logique spatiale. Géographie «populaire », voire «de combat », cette discipline met en lumière les «phénomènes spatiaux» du système capitaliste, des inégalités de développement aux enjeux d’aménagement du territoire, des replis identitaires aux mouvements migratoires, ou les questions écologiques à l’heure de la mondialisation... Géographe enseignant en Belgique, Renaud Duterme propose ainsi une cartographie globale des inégalités sociales et des ressorts des luttes actuelles, autant à l'échelle locale que dans leurs dynamiques globales.

23/01/2020 - Politis

 

Convoquant une littérature scientifique abondante (surtout chez les Anglo-Saxons), le jeune géographe belge Renaud Duterme propose une synthèse incisive intitulée Petit manuel pour une géographie de combat (La Découverte, 2020).

27/01/2020 - Catherine Calvet et Thibaut Sardier - Libération

 

«La géographie, ça sert d’abord à faire la guerre», selon le géographe Yves Lacoste. Ça sert aussi et peut-être surtout à comprendre le capitalisme, semble lui rétorquer Renaud Duterme, militant altermondialiste et enseignant dans un lycée belge. Telle est la thèse, convaincante, qu’il développe dans ce petit essai qui synthétise de manière très accessible les travaux de nombreux chercheurs, de Fernand Braudel à David Harvey, en passant par Ernest Mandel et Alain Bihr. Il ne s’agit pas pour l’auteur de faire étalage de son érudition mais de présenter un petit outil d’autodéfense intellectuel sur le modèle des « histoires populaires » qui ont fleuri ces derniers temps. Il propose ainsi une brève histoire du déploiement du capitalisme mondialisé, en montrant comment ce système a su tirer profit de la géographie et plus particulièrement de la mise en concurrence des territoires. Et traite ainsi, en passant, de différentes thématiques cruciales pour comprendre le monde actuel : inégalités, urbanisation, démocratie, migrations ou écologie.

01/02/2020 - Igor Martinache - Alternatives économiques

 

Qu’on s’en revendique, qu’on s’y oppose ou qu’on fasse avec, le capitalisme fait partie de nos vies. On connaît son histoire, on essaie de comprendre, avec plus ou moins de bonheur, ses théories économiques… mais Renaud Duterme, enseignant en lycée, estime qu’on oublie trop souvent son versant géographique. Or, d’un point de vue historique, pas de capitalisme sans mondialisation… une mondialisation à son tour chamboulée par le capitalisme. Ce « Petit manuel pour une géographie de combat », de par son titre et la couleur rouge pétante de sa couverture, ne fait pas mystère de son ambition : faire réfléchir les géographes, et donner des armes (géographiques) aux militants anticapitalistes. Si la démarche est engagée, les faits sont les faits et l’argumentation est scientifique : au lecteur d’en tirer ses conclusions.

03/02/2020 - Victor Agaty - Le Mag du ciné

 

Il faut remettre l’économie à sa place, explique le géographe Renaud Duterme dans ce livre tonique et synthétique. Autrement dit, réinscrire l’analyse du capitalisme dans sa logique spatiale. Son essor depuis le XVe siècle est indossociable d'un mouvement d'expansion géographique, dont la mondialisation contemporaine constituerait un apogée, et la crise écologique un terme crucial. En effet, écrit l'auteur, «si la conquête territoriale a permis un temps de résoudre bon nombre de contradictions de ce système économique [...], la finitude de la planète est en train de les faire éclater au grand jour». Nous allons donc devoir refaire de la géographie – une géographie « populaire » qui, pourrait-on dire, redistribue les cartes. Cette approche militante appelle à réinscrire les questions d’échelle globale dans la dimension physique, matérielle et politique de l’action locale.

20/02/2020 - David Zerbib - Le Monde

 

Cet essai propose une lecture marxiste et géographique de la mondialisation en cours, à la fois travail de vulgarisation et outil de lutte anticapitaliste. [...] Que l’on partage ou non l’idéologie de ce petit manuel à la couverture rouge, ce dernier constitue une introduction accessible à une pensée anticapitaliste de la mondialisation et un exemple, à parfaire, d’un usage non académique de la géographie.

06/04/2020 - Jean Vettraino - Revue Projet

 

Table des matières

Remerciements
Introduction. Comment le capitalisme façonne notre espace
1. Les apports de l’histoire globale
Les origines spatiales du capitalisme
Métaux précieux, circulation du capital et débouchés
Hectares fantômes et ressources naturelles
Économie-monde, centre et périphérie : concepts clés de la dynamique capitaliste
L’« accumulation par dépossession »
Imposition à marche forcée
Les bienfaits du libre-échange
2. La géographie au service du capitalisme
Le contrôle de l’espace comme source de profit
Comment surmonter les crises par la géographie
Urbanisation et surproduction
Géopolitique de la dette
La planète : un espace limité
Capitalisme et tensions internationales
3. La mise en concurrence des territoires
Mondialisation et tournant néolibéral
Compétitivité et projets territoriaux
Territoire
Lutte des lieux vs lutte des classes
4. Un capitalisme sans frontières ?
Inégalités spatiales et replis identitaires
La tyrannie de la mobilité
La démocratie à distance…
Vers un capitalisme déterritorialisé ?
Les migrations, carburant du capitalisme
Les frontières, reflet d’un monde fragmenté
5. Un regard spatial sur l’urgence écologique
Une histoire fossile du capitalisme
Externalités spatiales
Dilemme économie-environnement et inégalités territoriales
La destruction des écosystèmes, une opportunité
Conclusion. La géographie, un outil pour remettre l’économie à sa place
Bibliographie

Droits étrangers

A Short Guide to Geography as A Martial Art
How capitalism shapes geography

Capitalism would have been unable to maintain itself without constantly extending its spatial base, the only way for it to compensate for its contradictions. This spatial dimension of capitalism, analyzed in this work, is at the heart of radical geography, a discipline that is far removed from mainstream geography which has invaded public space and school textbooks.

In this short book designed to be both pedagogical and political, the author exposes the capitalist logic at work in the spatial phenomena which are the subject of geographical research, i.e. globalization, the inequalities in economic development, land organization and urbanization, the retreat into nationalism and migratory movements, and, finally environmental questions.
The work is based on a geographic approach that centers on the daily lives of citizens and the oppressed. It is popular geography, or, better still, combat geography that connects the struggle at the local level to global dynamics.


Renaud Duterme has a degree in population and development studies from the Université libre de Bruxelles. An activist who defies classification, he teaches geography in a high school in Belgium.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites