Mythe et tragédie en Grèce ancienne

Jean-Pierre VERNANT, Pierre VIDAL-NAQUET

En 1972, Jean-Pierre Vernant et Pierre Vidal-Naquet faisaient paraître Mythe et tragédie en Grèce ancienne, un recueil de sept études qui s'efforce de soumettre les textes antiques à l'analyse structurale, à une recherche de l'intention littéraire et au démontage sociologique. Cette triple approche n'est pas appliquée au mythe lui-même, mais aux tragédies en ce que chacune a de singulier, considérée comme « phénomène indissolublement social, esthétique et psychologique ». Paru quatorze ans plus tard, Mythe et tragédie II élargit la perspective choisie et centre l'analyse sur les dieux de la tragédie du Ve siècle, et en particulier sur le dieu du théâtre, le dieu au masque : Dyonisos. Au-delà du théâtre classique, les auteurs se demandent pourquoi ce classicisme est devenu notre classicisme. Ces deux ouvrages sont aujourd'hui devenus des références incontournables pour tous les étudiants et les chercheurs en histoire ancienne, et au-delà, pour tous ceux qui s'intéressent aux rôles et aux structures des mythes.

Version papier : 12 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°102
Parution : juin 2004
ISBN : 9782707144232
Nb de pages : 308
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Jean-Pierre VERNANT

Jean-Pierre Vernant (1914-2007), hélléniste, fondateur du Centre Louis-Gernet, a été professeur au Collège de France. Il est l’auteur de très nombreux ouvrages sur l’Antiquité dont, aux Éditions La Découverte, Mythe et pensée chez les Grecs et, avec Pierre Vidal-Naquet, Mythe et tragédie en Grèce ancienne.

Pierre VIDAL-NAQUET

Pierre VIDAL-NAQUET

Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), historien, a été directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur du Centre Louis-Gernet, fondé par Jean-Pierre Vernant. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la Grèce ancienne et sur l'histoire contemporaine.

Extraits presse

« C'est un travail extrêmement important, qui bannit le lyrisme flou et l'admiration niaise, permet d'éviter une lecture intemporelle propice au malentendu et rend à la tragédie grecque sa beauté de geste fondateur, car pour la première fois le temps des dieux se donne a voir dans le temps des hommes, pour la première fois s'offre le plaisir d'une fiction représentée, dans le temps qu'un est soulignée l'étrangeté. Ces études ont la grâce de la passion éclairée : elles prennent tout simplement au sérieux ce qui est écrit, et entendent comprendre précisément le sens des mots, ce qui implique qu'on sache à quelles réalités ils renvoyaient. Les auteurs ne s'attachent pas à l'invention de chaque poète, ne s'attardent pas sur les réseaux d'Eschyle ou les préciosités d'Euripide, ils font œuvre d'historiens et d'hellénistes, et c'est considérable. »

LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

PRESSE

 

Table des matières

Préface - 1. Le dieu de la fiction tragique, par Jean-Pierre Vernant - 2. Figures du masque en Grèce ancienne, par Jean-Pierre Vernant et Françoise Frontisi-Ducroux - 3. Le tyran boiteux : d'œdipe à Périandre, par Jean-Pierre Vernant. Post-scriptum - 4. Le sujet tragique : historicité et transhistoricité, par Jean-Pierre Vernant - 5. Eschyle, le passé et le présent, par Pierre Vidal-Naquet - 6. Les boucliers des héros, par Pierre Vidal-Naquet - Œdipe à Athènes, par Pierre Vidal-Naquet - 8. Œdipe entre deux cités. Essai sur l'Œdipe à Colone, par Pierre Vidal-Naquet - 9. Œdipe à Vicence et à Paris, par Pierre Vidal-Naquet - 10. Le Dyonisos masqué des Bacchantes d'Euripide, par Jean-Pierre Vernant - Liste des abréviations - Index général - Index des références textuelles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites