Michel de Certeau - Francois DOSSE

Michel de Certeau
Le marcheur blessé

Francois DOSSE

Jésuite et historien spécialiste du XVIIe siècle et de la mystique, sociologue de la culture du quotidien, anthropologue, sémiologue et cofondateur de l’école lacanienne, Michel de Certeau est une figure singulière de l’histoire intellectuelle du XXe siècle. Célébré par le tout-Paris lors de sa disparition en janvier 1986, il fut toute sa vie un franc-tireur. Position qui n’a sans doute pas permis de mesurer son apport au renouvellement des sciences humaines en général et à l’histoire en particulier. Jésuite fidèle à son engagement religieux, fortement interpellé par la « prise de parole » du mouvement de Mai 68, Michel de Certeau aura aussi accompagné le questionnement des chrétiens confrontés à la modernité et à la crise de l’Église.
Dans cette biographie passionnée, François Dosse fait parcourir au lecteur les multiples lieux et milieux, laïcs et religieux, traversés par Michel de Certeau, dessinant le parcours singulier et fulgurant d’une figure attachante engagée dans tous les grands enjeux de son temps. L’auteur a conduit une vaste enquête auprès de deux cents témoins de la vie et de l’œuvre de Certeau, restés à jamais marqués par le caractère lumineux de son rapport au monde.
Ce livre restitue cet enchantement et entend faire partager le parcours incarné d’une pensée aussi forte qu’originale et qui, loin de sa dispersion apparente, semble animée par une mystérieuse quête mystique

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°245
Parution : février 2007
ISBN : 9782707150769
Nb de pages : 658
Dimensions : 125 * 190 mm

Francois DOSSE

Francois DOSSE

François Dosse, historien, professeur des universités, a notamment publié à La Découverte, L'Histoire en miettes : des Annales à la " nouvelle histoire " (1987, réédition 2010), Histoire du structuralisme, (1991-1992), Paul Ricœur, les sens d'une vie (1997-2001), Michel de Certeau. Le marcheur blessé (2002-2007), Gilles Deleuze et Félix Guattari. Biographie croisée (2007 ; 2009) ou encore Pierre Vidal-Naquet. Une vie (2020).

Extraits presse

François Dosse, à qui l’on doit notamment deux gros volumes de l’Histoire du structuralisme (La Découverte, 1991-1992) est un stakhanoviste. Quand il étudie un sujet, rien ne lui échappe : la moindre lettre, le texte d’une conférence inédite, l’article le plus introuvable de la revue la plus confidentielle, etc. Tous les témoins sont entendus et cités.

30/08/2002 - Jean-Maurice de Montremy - Livres Hebdo

 

À travers de multiples témoignages, Dosse reconstruit l’itinéraire complexe de cet homme habité par une blessure secrète, et qui sut transformer sa mélancolie en un art angélique de faire naître chez l’autre une rupture existentielle, susceptible de le rendre étranger à ce qu’il croyait être.

06/09/2002 - Elisabeth Roudinesco - Le Monde

 

C’est l’itinéraire intégral de cet homme-là, de ce rôdeur, de ce braconnier que les chemins de traverse n’intéressaient que pour ce qu’ils révèlent les figures de l’altérité, que restitue, ici, François Dosse après avoir relu l’ensemble de l’œuvre et écouté près de deux cent témoins […]. François Dosse a trouvé le souffle nécessaire pour suivre dans ses moindres détours, ce marcheur, ce penseur, cet homme de foi infatigable.

10/10/2002 - André Meury - Politis

 

La richesse de cette personnalité est telle qu’elle nous écrase un peu. En redécouvrant Michel de Certeau dans la biographie de François Dosse, l’impression de pesanteur s’estompe malgré l’épaisseur du dossier (650 pages).

10/10/2002 - Témoignage chrétien

 

François Dosse publie, aux éditions La Découverte, Le marcheur blessé, une biographie intellectuelle de celui qui se voulait aux confins de l'histoire, de la psychanalyse - il fut un des partisans de Lacan - de la sociologie et... du mysticisme. Pour écrire l'histoire, il falait mêler, d'après lui, science et fiction. Romancer l'histoire est sans doute le moyen le plus sûr de l'approcher, tout en laissant la personnalité de l'auteur prendre toute sa place.

25/10/2002 - N. B. - US Magazine

 

Le volumineux ouvrage de F. Dosse ne répond pas à toutes les questions que peuvent soulever l'oeuvre et la vie de de Certeau. Tel est le propre des bonnes biographies : respecter les zones d'ombre qui décidément résistent. Mais il était impossible d'être plus sérieux, mieux documenté et d'offrir autant de clés de lecture. Pour la revue Études, pour les compagnons jésuites de Michel de Certeau, pour ses amis en général, c'est une heureuse surprise.

01/11/2002 - Dominique Salin - Études

 

Voilà qu'en ce début du XXIe siècle on découvre enfin l'importance intellectuelle et la stature de cet anthropologue discret mais omniprésent dans les sciences humaines que fut Michel de Certeau. Cette réhabilitation est principalement due à l'extraordinaire travail de François Dosse qui s'est attelé à ramasser et à mettre en forme la mémoire vive de ceux qui depuis les années 1960 rénovent et fabriquent ces sciences dites justement humaines et qui n'ont pas manqué de croiser de Certeau. En retraçant l'aventure de ce marcheur blessé, il nous met d'emblée dans le bain de la recherche, recherche qui pour Michel de Certeau disparu en 1986 s'apparentait à une quête.

01/11/2002 - Pascal Dibie - Le Magazine littéraire

 

Le portrait attachant d'un chrétien atypique que sa quête existentielle entraîna aux marges de la tradition et de l'institution auxquelles il appartenait.

01/11/2002 - J. B. - Lire

 

Michel de Certeau disposait d'une ligne de vie retracée brillament dans cet ouvrage : amplifier la figure du "passeur" et la dialectique de la présence-absence [...]. M. de Certeau (1925-1986) est un chercheur dont on a beaucoup parlé et dont on parle moins de nos jours. Il était bon de souligner à nouveau son intérêt pour les espaces interstitiels, les trajectoires, les lieux circulatoires [...]. Le lecteur saura tout de lui en lisant Michel de Certeau : le marcheur blessé qui vient compléter avec bonheur les travaux récents sur son oeuvre. Cette biographie d'un voyageur mystique exposé, à l'écoute de l'autre, constitue aussi un parti pris d'historien concernant letravail biographique.

01/11/2002 - Bulletin critique du livre français

 

En France, il fut sans aucun doute l'un des penseurs les plus inclassables de la seconde moitié du siècle dernier. À sa mort en 1986, Michel de Certeau laissait une oeuvre forte, d'une érudition phénoménale [...]. Que l'exil soit l'un des mots magiques qui orientent la marche du penseur, on n'en veut pour preuve que la biographie que vient de lui consacrer François Dosse, historien des sciences humaines. Une biographie passionnée qui a nécessité l'audition de plus de deux cent témoins.

06/11/2002 - Michel Grodent - Le Soir

 

François Dosse fait redécouvrir l'oeuvre de Michel de Certeau, grand intellectuel de la "transversalité".

18/11/2002 - Arnaud Spire - L'Humanité

 

L'historien François Dosse signe une passionnante biographie de cet intellectuel religieux qui se "situait dans l'écoute", et dont l'influence est désormais reconnue.

22/11/2002 - Robert Migliorini - La Croix

 

François Dosse consacre à celui qu'il appelle un "marcheur blessé" un livre passionnant qui tente de cerner - ce qui n'était pas simple - toutes les facettes d'un homme au destin exceptionnel et son apport aux sciences humaines.

01/12/2002 - François Lebrun - L'Histoire

 

Cette biographie de Michel de Certeau apparaît d'emblée comme une oeuvre nécessaire. À l'image de la vie de l'intellectuel, l'ouvrage est d'une grande richesse, et tente d'articuler les très nombreuses dimensions de cette personnalité si complexe.

01/01/2003 - Claire Judde de Larivière - Genèses

 

Passionnante, cette biographie intellectuelle.

01/01/2003 - Denis Pelletier - Vingtième siècle

 

Table des matières

Remerciements - Introduction. Non, je ne regrette rien - I. L’entrée en religion - 1. Naissance d’une vocation - 2. Un disciple indiscipliné du Père de Lubac - 3. La formation jésuite : le parcours du compagnon - 4. L’aventure spirituelle : Christus - 5. L’érudit : le goût de l’archive - Les croisements avec Alphonse Dupront - 7. L’érudit accompli : le cas Surin - 8. Vatican II : aboutissement ou envol ? - 9. Ces messieurs de la rue Monsieur - 10. Bibliothèque et revues religieuses - II. L’entrée en modernité - 11. L’événement 68 - 12. Le nouveau monde latino-américain : foi et révolution - 13. Lire. Transmettre. Pédagogies - 14. Le christianisme éclaté - 15. Le groupe de La Bussière - 16. La beauté du mort : une critique de l’histoire des mentalités - 17. Faire de l’histoire : l’opération historiographique - 18. Faire de l’histoire : une herméneutique de l’autre - 19. La traversée sémiologique - 20. Aux frontières de l’acte analytique - 21. De l’école lacanienne, en son écart - 22. Ce que Freud et Certeau ont fait de l’histoire - III. Dans les marges de l’institution - 23. Aux marges des institutions religieuses - 24. Aux marges des institutions universitaires, jusqu’au succès tardif - 25. Dans les universités de pointe : Paris-VIII et Paris-VII - 26. L’exil américain - 27. La réception anglo-saxonne - IV. Le quotidien réinventé - 28. L’enquête sur les pratiques culturelles - 29. L’utopie Beaubourg - 30. L’espace habité - 31. Le jeu des arts de faire entre stratégies et tactiques - 32. Le tournant descriptif : une perception par le bas - V. La fable mystique - 33. Un cartographe de l’altérité - 34. Un historien de la rupture moderne - 35. La mystique : une science expérimentale - 36. Une anthropologie du croire - 37. Une œuvre au travail - Conclusion. Une figure de la mélancolie ? - Index des noms.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites