Marseille en résistances
Fin de règnes et luttes urbaines

Michel PERALDI, Michel SAMSON

Lorsque le 5 novembre 2018 deux immeubles s’effondrent rue d’Aubagne à Marseille, emportant huit vies et provoquant la colère des voisins, c’est tout un appareil politique qui se trouve mis en faillite. Celui d’abord de la municipalité en place, dont le drame révèle l’incapacité à construire durant son long « règne » une politique du logement et de lutte contre la pauvreté. Mais aussi celui de la vieille gauche institutionnelle dont les appareils ont été dissous dans trois élections successives perdues. Quant aux nouveaux acteurs portés par des vagues nationales, La France insoumise et LRM, ils peinent à s’ancrer localement, tandis que le Rassemblement national, comme une maladie endémique, semble tirer profit de la faiblesse des autres.
Cet ouvrage est d’abord une chronique sans équivalent de cette décomposition et de ses effets à la veille de nouvelles élections municipales. Marseille y apparaît comme une ville sous tutelle, où les services de l’État assument le quotidien d’une gouvernance à laquelle les acteurs politiques locaux et les petites bourgeoisies qu’ils représentent semblent avoir renoncé. Mais à cette léthargie s’oppose une révolte populaire qui vient de loin, ancrée dans l’humus social d’une jeunesse précarisée mais créative, portée par le dynamisme des industries culturelles et les solidarités populaires, soutenue enfin par une expérience militante acquise de longue date. La résistance s’organise comme l’utopie d’une ville où les mondes populaires n’ont pas encore renoncé à l’urbanité. Ce livre est aussi le récit de cette résistance, assumé parfois comme subjectif et partisan.

Version papier : 19 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : février 2020
ISBN : 9782348042270
Nb de pages : 228
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782348058509
Format : EPUB

Michel PERALDI

Michel Peraldi, anthropologue, est directeur de recherche à l'Iris (CNRS/EHESS). Il est notamment l'auteur de Gouverner Marseille. Enquête sur les mondes politiques marseillais (avec M. Samson, La Découverte, 2005), Casabalanca, figures et scènes métropolitaines (avec Mohamed Tozy, Karthala, 2001) et Sociologie de Marseille (avec Claire Duport et Michel Samson, La Découverte, Paris, 2015).

Michel SAMSON

Michel SAMSON

Michel Samson, journaliste,a étécorrespondant régional du Monde en Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Il est notamment l’auteur de Gouverner Marseille. Enquête sur les mondes politiques marseillais (avec Michel Péraldi, La Découverte, 2005) et de A fond de cale. 1917-2011, un siècle de jazz à Marseille (avec Gilles Suzanne, Wildprojet, 2012). Et coauteur avec Jean-Louis Comolli d’une série documentaire de sept films tournés entre 1989 et 2001, Marseille contre Marseille (DVD Doriane Films).

Table des matières

Introduction. Le terrible ébranlement du 5 novembre
Face à une municipalité tétanisée,
l’émergence de collectifs citoyens
Le politique comme un théâtre
Un terrible révélateur de l’effondrement
du système politique local

I. La grande transformation
des anciens cadres politiques

1. Aux origines du naufrage, les nouvelles règles
du théâtre politique
Le naufrage institutionnel de la gauche marseillaise
Des élus peu présentables 3
L’ère du soupçon
2. 2013, le basculement du procès de Sylvie Andrieux
La reine déchue
Sur le terrain : des associations
et des entreprises, des parvenus
La déchéance des parvenus
3. L’irruption des affairistes et des promoteurs
depuis les années 2000
Municipales de 2014 : l’élection des « commerçants »
et des « entrepreneurs »
L’émergence d’une économie résidentielle
et spéculative
La fausse évidence
des « retombées économiques » d’Euromed
Le croisiérisme, légende néolibérale
pour les « commerçants du centre-ville »
4. La résistance imprévue
d’une centralité marchande populaire
La diversité des espaces commerciaux
L’opposition de deux éthiques commerciales
Le moteur de la spéculation
et la privatisation de l’espace urbain

II. Les recompositions des appareils
5. Des femmes en politique (1) :
la « patronne » Martine Vassal,
la novice Alexandra Louis
La « patronne » Martine Vassal
Alexandra Louis, députée ou « assistante sociale » ?
6. Des femmes en politique (2) :
l’insoumise Sophie Camard,
les lutteuses urbaines Nasséra Benmarnia
et Marie Batoux
Sophie Camard, la militante tout terrain
Les lutteuses urbaines
qui bousculent le champ politique
Le rôle fragile des nouvelles femmes politiques
7. Des « marcheurs » macroniens
sans ancrage local, souvent catholiques
Des élus très discrets sur les questions locales
Le macronisme, avatar contemporain
de la démocratie chrétienne ?
Des ancrages locaux ne signifient pas des électeurs :
le cas de La France insoumise
8. Le collectif comme méthode
Une autre manière de concevoir la politique
L’expérience pionnière de l’association
Un centre-ville pour tous
L’émotion au coeur de l’action politique
du Collectif Noailles
La multiplication des collectifs citoyens
9. LFI, LRM et RN face aux nouveaux défis politiques
La France insoumise, « parti-éponge »
La République en marche, elle aussi de haut en bas
Le Rassemblement national, bouton de fièvre
face à l’impuissance des politiques
10. Les lutteurs urbains dans la ville créative 186
Plus belle la vie, une fiction politique
Une économie culturelle en ascension
Le réseau souterrain des « collègues »
du nouveau champ culturel marseillais
De multiples « petits lieux »
de mise en oeuvre des droits culturels

Conclusion. Les surprenantes municipales de 2020,
rupture avec les notabilités locales

Cacophonies préélectorales
Marseille, laboratoire d’un nouveau vivre ensemble ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites