Manuel indocile de sciences sociales
Pour des savoirs résistants

FONDATION COPERNIC

Ce livre alimente en indocilités, ravitaille en savoirs résistants. Sans jargon, ni dogme, ni abstraction, il fournit mille arguments contre les fausses évidences, partout répétées, qui célèbrent le marché libéré (soi-disant efficace pour tous et la planète), la mondialisation telle qu’elle est (soi-disant heureuse), les chefs de toutes sortes, le mérite scolaire, la « bonne santé » des démocraties (trop faiblement démocratiques)…
Ce livre lève les silences ou les censures sur les mécanismes qui produisent, reproduisent les discriminations, les pollutions, l’exploitation au travail, la transmission des capitaux, le mépris des mondes populaires, les « racisations », l’hétéronormalité, les souffrances animales, les nourritures qui tuent, la marchandisation, la ruine organisée des services publics, des protections sociales, et le « chacun seul » qui s’ensuit…
Ce manuel indocile fourmille d’exemples issus des sciences sociales – l’histoire, l’économie, l’ethnologie, la sociologie, les sciences politiques, etc. Et montre comment l’ordre du monde que l’histoire a produit, notre histoire peut le défaire. Plus de 100 contributeurs : des sociologues, des économistes, des politistes, des historiens, des professeurs de lycée, des acteurs du mouvement social. Et plus de 100 sujets abordés, qui questionnent les « vérités » toutes faites, en montrant qui les produit, comment et pourquoi.

Version papier : 25 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : septembre 2019
ISBN : 9782348045691
Nb de pages : 1056
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348046407
Format : EPUB

FONDATION COPERNIC

La Fondation Copernic rassemble des acteurs du mouvement social, des syndicalistes, chercheurs, féministes, militants associatifs et responsables politiques.

Extraits presse

Le sous-titre donne une idée du projet : « pour des savoirs résistants ». L’introduction précise que «sorte de ‘salon des refusés’, il expose les connaissances balayées par les bien-pensants ». Autant dire que le libéralisme y est fortement contesté. Le manuel offre un nombre incroyables de synthèses en économie, science politique et sociologie. Les textes sont courts et pédagogiques. Du fonctionnement des marchés aux impôts en passant par la dette publique, le coût du travail et bien d’autre sujets, on découvre qu’il y a bien des façons intelligentes de traiter ce sujets en dehors de la vulgate libérale actuelle. Idem en sociologie, de la méritocratie aux goûts culturels en passant par les questions de genre et bien d’autres.

06/09/2019 - Alternatives économiques

 

Un pavé [...] qui se lit tout seul, par petits morceaux où alternent des panoramas sur de grandes questions théoriques (le marché, la monnaie, le populisme...) et des focus sur des sujets d’actualité (le voile, les gilets jaunes, le travail de l’autre côté de la rue). [...] Plus largement, le livre explore les inégalités de toutes sortes. Souvent originaux, les angles veulent répondre aux questions que chacun se pose au quotidien.

04/09/2019 - Nicolas Celnik - Libération

 

Contre «le grand bond en arrière», contre la mise sous silence des sciences sociales critiques dans l’enseignement et dans les médias de masse, ce «manuel mosaïque, sans jargon, qui nourrit en indocilités» donne la parole à une centaine de contributeurs qui font la claire démonstration que les sciences sociales critiques peuvent nous libérer des servitudes et des discours de domination qui oppressent l’immense majorité des humains, pour «reconstruire entre nous des intérêts communs». Ce «kit intellectuel de survie contre les mécanismes qui nous divisent» s’accompagne en outre des «introductions décalées» et mordantes de l’humoriste Bruno Gaccio et d’éléments de «lexique de désenfumage» pour penser et parler plus clair. [...] Cette somme de sociologie rebelle dépasse le catalogue des nécessaires démystifications. Elle ouvre en effet des perspectives d’action des plus intéressantes.

09/09/2019 - Nicolas Mathey - L'Humanité

 

L’importance de ce projet ambitieux, qui «en tout point s’oppose aux manuels officiels», comme l’affirment avec force ses deux coordinateurs, les sociologues (et dirigeants de la Fondation Copernic) Philippe Boursier et Willy Pelletier, tient d’abord dans sa volonté d’«exposer avec des mots simples ce qui est censuré». En rappelant que les sciences sociales sont critiques depuis leurs origines, depuis Max Weber et Émile Durkheim, les auteurs affirment que « l'indocilité[leur] est constitutive ». Avec quelque 130 chercheurs, enseignants, militants ou «salariés ordinaires», ils multiplient les approches pour mieux décrypter notre monde - avec en base de page un «lexique de désenfumage» explicitant (avec ironie parfois) les termes les plus spécialisés ou couramment usités par nos « élites » socio-économiques. Inégalités sociales et de genre, discriminations raciales et sexuelles, concentration des capitaux financiers et culturels, protections sociales dépecées, collusions entre puissants formés aux mêmes écoles de pensée néolibérale, etc. y sont ainsi passées au crible. On notera enfin plusieurs articles sur le saccage de la planète dû au productivisme capitaliste. Un ouvrage déjà de référence.

05/09/2019 - Olivier Doubre - Politis

 

La pollution est-elle la faute des pauvres ? Est-il vrai que les électeurs sont de plus en plus « volatils »? Les fonctionnaires travaillent-ils? Qui les partis politiques représentent-ils ? Pourquoi y a-t-il tant de chômage, alors que les solutions sont connues ? Où en sont la Russie et la Françafrique ? La dette publique est-elle un vrai problème ? Il est désormais possible de connaître les réponses à ces questions, et à bien d ’autres, grâce au beau Manuel indocile de sciences sociales (éd. La Découverte). On y lira notamment Bernard Lahire, professeur à l'École normale supérieure de Lyon, qui indique ce que font les sociologues et autres chercheurs : ils décrivent, expliquent, comprennent. Et ce qu ’ils ne font pas: « excuser » les délinquants, terroristes, hommes politiques corrompus ou patrons véreux. À l’école primaire, il arrive que l'on enseigne la philo, qui est, évidemment, obligatoire pour tous au lycée. Mais pas la sociologie. Étonnant, non ?

09/10/2019 - J. Littauer - Charlie Hebdo

 

Vidéos






 

Table des matières

Soyons indociles !, par Philippe Boursier et Willy Pelletier
Capitalismes
La planète, une réserve à exploiter ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
La pollution, la faute des pauvres ?, par Igor Martinache
Animaux = profits ?, par Jean-Loup Rougery
La transition énergétique : combien ça coûte ?, par Alexandre Berthe
Le capitalisme peut-il être écologique ?, par Jean-Marie Harribey
Efficaces, les marchés ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
Vive le marché ?, par David Cayla
La crise économique ? Quelle crise ?, par Philippe Légé
Pourquoi tant de chômage ? (et comment s’en débarrasser), par Dany Lang
Si tu veux travailler, traverse la rue ?, par Sabina Issehnane et Benjamin Vautrin
Le travail coûte-t‑il trop cher en France ?, par Igor Martinache, Philippe Boursier et Willy Pelletier
Le coût du capital, c’est comme les antibiotiques : c’est pas automatique, par Thomas Dallery et Pascal Binet
La monnaie, stop ou encore ?, par Esther Jeffers et Dominique Plihon
Qui profite ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
La santé, un business ?, par Philippe Abecassis, Nathalie Coutinet, Pierre-André Juven et Fanny Vincent
Pourquoi je suis payé que ça ?, par Philippe Boursier et Anaïs Henneguelle
Bien faire son travail ou bien se faire évaluer ?, par Jean-Loup Rougery et Mariana Stelko
La « dette » publique, contrainte incontournable ?, par Bruno Tinel
Le trou de la Sécu et sa dette : à propos de deux fake news, par Jacques Rigaudiat
Les dangers de la financiarisation, par Dominique Plihon
Les pays pauvres sont-ils condamnés à le rester ?, par Éric Berr
Une oligarchie prédatrice de tous les pouvoirs, par Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon
Trop social, l’État ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
Les impôts : on en paie trop ?, par Philippe Boursier, Vincent Drezet, Igor Martinache, Christiane Marty et Willy Pelletier
Les dépenses publiques, trop ou pas assez ?, par Philippe Boursier et Jean-Marie Harribey
Démanteler la protection sociale : pour qui et pourquoi ?, par Philippe Boursier et Catherine Mills
Chômeurs : des « congés » payés aux travaux forcés ?, par Philippe Boursier
Quel enjeu pour nos retraites ?, par Christiane Marty
Trop de services publics ?, par Yasmine Siblot
Oui, les fonctionnaires travaillent, par Olivier Quéré
Austérité ou relance ?, par Sébastien Charles, Thomas Dallery et Jonathan Marie
Démocratie ?
L’État sert qui ?
Des chefs, pourquoi ?, par Philippe Boursier et Willy Pelletier
L’État : c’est qui, c’est quoi ?, par Daniel Gaxie
La noblesse managériale d’État, par Julie Gervais et Willy Pelletier
La démocratie est-elle démocratique ?, par Daniel Gaxie
La Ve République, un coup d’État permanent ?, par Delphine Dulong
Changer le monde par des politiques publiques ?, par Lorenzo Barrault-Stella et Pierre-Édouard Weill
Une démocratie « locale » en France aujourd’hui, vraiment ?, par Michel Koebel
Qui parle pour nous ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
Les partis représentent qui ?, par Rémi Lefebvre
Les votes, c’est classe ?, par Daniel Gaxie
Les électeurs sont-ils (de plus en plus) volatils ?, par Patrick Lehingue
La politique, une affaire de « professionnels » ?, parRémi Lefebvre
Les sondages, c’est scientifique ?, par Daniel Gaxie
Le populisme comme stigmatisation, par Annie Collovald
Le populisme comme revendication (et ses limites), par Pierre Khalfa
Les « nouveaux » mouvements politiques sont-ils nouveaux ?, par Catherine Leclercq
Comment se fabrique (mal) l’information ?, par Erik Neveu
La nation, une et indivisible ?, par Camille Gourdeau et Aude Rabaud
Retour sur la dépolitisation des enjeux écologiques, par Jean-Baptiste Comby
Les luttes, c’est classe ?
Introduction décalée, par Bruno Gaccio
Pourquoi si peu de révoltes ?, par Julie Le Mazier et Igor Martinache
La fin du monde ouvrier, vraiment ?, par Martin Thibault
« Les syndicats, c’est fini ? », par Sophie Béroud
Intersectionnalité, par Éric Fassin et Mara Viveros Vigoya
« Casseurs », c’est-à-dire ?, par Philippe Boursier et Christian de Montlibert
Les femmes Gilets jaunes : révolte de classe, transgression de genre, histoire longue, par Fanny Gallot
Une philosophie du mépris, par Bernard Pudal
Désordres internationaux
Nous sommes en guerre, ou pas ?, par Mathias Delori
L’Union européenne fait-elle le bonheur ?, par Noëlle Burgi et Pierre Khalfa
Qui domine l’ordre international ?, par Bertrand Badie
Les multinationales : puissances et dégâts, par Olivier Petitjean
Alors, heureuse, la mondialisation ?, par Olivier Blamangin, Julien Lusson et Gustave Massiah
Les hégémonies dans le système capitaliste moderne, par Philip Golub
Russie : un autoritarisme oligarchique, par Karine Clément
Que reste-t‑il de la Françafrique ?, par Olivier Blamangin
Le travail forcé dans l’empire français, un crime contre l’humanité ?, par Olivier Le Cour Grandmaison
Vers une hyper-bourgeoisie mondialisée ?, par Bruno Cousin et Sébastien Chauvin
Destins fermés ou indociles ?
T’as un don ?
Qui veut peut ?, par Annabelle Allouch
À l’école, tu bosses, tu réussis ?, par Leïla Frouillou et Romuald Bodin
« T’es inculte, ou quoi ? », par Annabelle Allouch
Et toi, tu lis quoi en ce moment ?, par Cécile Rabot
Sortir de sa classe ?, par Rose-Marie Lagrave
Étudier et travailler à côté ?, par Vanessa Pinto
Vous avez dit « talentueux » ?, par Manuel Schotté
« Bonhomme » ou « gonzesse » ?
Le genre, c’est quoi, au juste ?, par Delphine Naudier
Lui, c’est un vrai mec !, par Delphine Dulong et Christine Guionnet
Au travail, femmes et hommes, même destin ?, par Laure Bereni et Catherine Marry
S’occuper des enfants, un truc de meufs ?, par Émilie Biland, Julie Minoc et Hélène Oehmichen
Femmes et hommes, égaux devant l’âge ?, par Juliette Rennes
Le voile est-il une oppression pour les femmes ?, par Lucia Direnberger, Hanane Karimi, Abir Kréfa et Amélie Le Renard
Autres genres
Où être gay aujourd’hui ?, par Colin Giraud
L’hétéronormativité, par Vulca Fidolini
Quand l’hétéronormalité fait mal, par Hélène d’Arnicelli et Suzanne Sellerte
Comprendre les transidentités, par Arnaud Alessandrin
Tu vis bien ?
Qu’est-ce que le travail ?, par Marie-Anne Dujarier
Modernisation managériale : tout plutôt qu’une démocratisation du travail, par Danièle Linhart
Le travail, c’est la santé ?, par Hélène d’Arnicelli
Ce soir, on mange quoi ?, par Dominique Paturel et Willy Pelletier
Que des ploucs, des bouseux et des péquenots ?, par Sophie Orange et Sébastien Vignon
La justice pénale, c’est plutôt classe ?, par Marwan Mohammed
Une belle vie, la vie d’artiste ?, par Jérémy Sinigaglia
L’entre-soi, force et faiblesse de la classe dominante, par Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon
Les bourgeois vivent comment ?, par Frédérique Giraud
Quartiers, banlieues, cités, par Denis Merklen
Il faut encore parler de crise du logement !, par Jean-Claude Driant
La honte ?
Immigration-fantasme ou racisme réel ?, par Pascal Binet et Xavier Dunezat
Les migrants, quelle santé ?, par Alfred Spira et Marion Quach-Hong
Sans distinction de race ?, par Karim Hammou et Nicolas Jounin
Moche ou beau ?, par Christine Détrez
« Les chômeurs, de gros fainéants ? », par Hadrien Clouet
Ronds-points « Gilets jaunes » et « estimes de soi » en milieux populaires, par Willy Pelletier
Comprendre
Comprendre ≠ Excuser, par Bernard Lahire
Le probable est-il fatal ?, par Gérard Mauger
Comment enseigner Bourdieu aux élèves des milieux populaires ?, par Clarisse Guiraud et Tiphaine Colin
L’enquête, mère de toutes les batailles !, par Christian Baudelot et Catherine Robert
Indocilités
Conclusion décalée, par Bruno Gaccio
Pour des Ateliers indociles, par Philippe Boursier et Willy Pelletier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites