Lettre à une amie irakienne (disparue)

Sihem BENSEDRINE

Deux mois après la fin de la guerre anglo-américaine en Irak, la Tunisienne Sihem Bensedrine est revenue à Bagdad, pour retrouver Nacéra, une amie ingénieur dont elle avait fait la connaissance douze ans plus tôt. Une femme courageuse, qui lui avait fait découvrir alors la férocité de la dictature de Saddam Hussein. Mais dans l’Irak « libéré », Sihem n’a pas retrouvé Nacéra. Bouleversée par ce qu’elle a vu, elle a décidé de lui écrire. Elle dit ici le choc qu’elle a éprouvé en découvrant une société détruite en profondeur par vingt-quatre années de terreur quotidienne. Il n’y a plus de femmes dans les rues, des bandes d’enfants abandonnés errent en quête de quelques dollars pour acheter les produits à sniffer. Les rues sont livrées aux immondices, Bagdad au chaos. « Ce n’est pas notre job », expliquent les nouveaux maîtres du pays. La confrontation avec Bagdad est douloureuse, car c’est aussi avec elle-même que Sihem Bensedrine a rendez-vous dans sa quête de Nacéra. Découvrant les fosses communes et les salles de torture suréquipées, elle mesure le sens de cette débâcle pour les sociétés arabes qui ont si longtemps fermé les yeux, au nom du projet mythique de Saddam de « renaissance pour le monde arabe ». Cette Bagdad dévastée ne représente-t-elle pas le futur de ces sociétés, qui, de la Tunisie à la Syrie, sont elles aussi soumises au décervelage de dictatures au long cours ? C’est sa propre identité que Sihem a désormais à reconstruire.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Florence AUBENAS
Collection : Cahiers libres
Parution : novembre 2003
ISBN : 9782707141910
Nb de pages : 144
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Sihem BENSEDRINE

Sihem BENSEDRINE

Sihem Bensedrine, journaliste tunisienne et militante des droits humains depuis 1980 subit une persécution ininterrompue depuis l’arrivée au pouvoir de Ben Ali en raison de son activité au sein des ONG de droits de l’homme (LTDH, puis CNLT). Figure populaire de la résistance à la dictature, elle a été emprisonnée en 2001 pour avoir dénoncé la corruption, la torture et la dépendance de la justice en Tunisie.

Extraits presse

« Non, ce livre n'est pas une énième dénonciation de la guerre américaine en Irak ! Ou plutôt pas seulement. C'est une dénonciation en règle de tous ceux qui n'ont pas voulu voir la vraie raison de la misère irakienne : le régime de Saddam. L'auteur accuse d'autres dictatures arabes qui abhorrent les droits de l'homme et qui chassent les penseurs libres. Lettre à une amie irakienne aborde, en somme, le prétendu "projet de renaissance pour le monde arabe" à travers le tableau des fosses communes et d'une population qui n'en peut plus. »
TÉMOIGNAGE CHRÉTIEN

« Le témoignage d'une femme, musulmane, qui s'interroge. »
COSMOPOLITAIN

« Ce qui fait l'intérêt de ce livre est moins les témoignages réunis, le récit de ce voyage, que les questions posées à tous ceux qui ont été victimes de totalitarismes. Que faire pour combattre l'horreur, la haine qui s'insinuent peu à peu et détruisent les rêves d'émancipation ? [...] Au-delà de ce que nous livre l'auteure, ce n'est pas seulement aux peuples arabes que s'adressent les questions de cette lettre, ce cri de détresse qui se termine par un message d'espoir sur un appel au "bon sens". Et sans doute faut-il y voir un appel à réfléchir au rassemblement de tous ceux qui n'ont pas d'autres choix que de s'élever contre la loi du plus fort. »
L'HUMANITÉ

« Le lecteur découvre les Irakiens sous un jour que les envoyés spéciaux européens ne pourront jamais lui montrer. »
VERSION FÉMINA

« Avec courage et lucidité, [Sihem Bensedrine] fait le récit de sa propre évolution. »
POLITIQUE INTERNATIONALE

PRESSE

 

Table des matières

Préface, par Florence Aubenas - Lettre à une amie irakienne - Les frontières - Le Tigre et la démocratie - La mosquée, seule alternative - May - Une élite tétanisée - Une nostalgie alimentée - Les « stars » de l'hôtel Palestine - Une race éteinte - Boom médiatique, boom politique - Le microcosme gris - Le poète qui a fait du tourisme carcéral - Les prisonniers libres - Le droit aux funérailles - Où étiez-vous ? L'ombre de Nacéra - Le sage d'Al-Mansour - À Sergio de Mello - Le prix de la liberté.

Droits étrangers

Letter to a (lost) iraki friend


Straight after the end of the war in Irak, Sihem Bensédrine leaves for Baghdad in search of her friend Nacera. Unable to find her and upset by what she sees, Sihem decides to write to her. Her letter describes her shock on discovering a society destroyed by years of repeated daily terror. At the sight of the communal graves and torture chambers, she assesses the meaning of this col-lapse for arab communities, which have for so long turned a blind eye to events because of the my-thical project of « renaissance of the arab world » concocted by Saddam…


Silhem Bensedrine is a Tunisian journalist. Well known for her resistance to the dictatorship, she was imprisoned in 2001 for denouncing the corruption and torture in Tunisia.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites