Les théories en études de genre

Éléonore LÉPINARD, Marylène LIEBER

Qu’est-ce que le genre ? Comment a-t-il été conceptualisé ? Est-il défini de la même façon chez les anthropologues, les sociologues, les philosophes, les historiennes et les tenantes des cultural studies ? Quelles ruptures épistémologiques ce concept a-t-il provoquées ?
Cet ouvrage retrace les différentes généalogies de la notion de genre et les débats théoriques qu’elle a suscités. Il présente la variété des perspectives et des développements produits par plus de cinquante ans de recherches sur le genre et les sexualités, tant en termes de savoirs et de connaissances qu’en termes de reconnaissance et de résistance.
Ce livre a pour ambition de familiariser les lectrices et les lecteurs avec les approches majeures des études de genre, dont certaines sont moins connues dans le contexte francophone. Il met également l’accent sur l’imbrication du genre avec d’autres rapports sociaux, au cœur de nombreux développements théoriques, autant hier qu’aujourd’hui.

Version papier : 10 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°737
Parution : juin 2020
ISBN : 9782348046223
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348059155
Format : EPUB

Éléonore LÉPINARD

Éléonore LÉPINARD
Éléonore Lépinard est sociologue, professeure à l’université de Lausanne. Ses travaux portent sur les mouvements et les théories féministes, l’intersectionnalité et le droit. Elle a publiéFeminist Trouble. Intersectional Politics in Post-Secular Times (2020).

Marylène LIEBER

Marylène LIEBER

Marylène Lieber est sociologue, professeure à l’université de Genève. Ses travaux portent sur les violences, l’espace public et les migrations. Elle a publiéGenre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question (2008).

Table des matières

Introduction / Théoriser le genre
Le genre : un concept, des théories
Théories en études de genre : nomadisme et contextes de réception
I/ Du sexe au genre : l’invention d’un concept
Tempéraments et créations culturelles : la dénaturalisation des stéréotypes sexués
Le genre : d’un état psychologique à une critique des normes sexuées
Sexe biologique et genre social ?
Christine Delphy : « Penser le genre »
Processus de réception du concept de genre en France
Conclusion : vers une diversification des théories en études de genre
II/ Ruptures épistémologiques et nouveaux savoirs
Épistémologies du point de vue : partir de l’expérience vécue des groupes subalternes
L’épistémologie féministe matérialiste – L’épistémologie du point de vue féministe noir
Savoirs situés et objectivité scientifique
Les savoirs situés : la critique féministe issue des science and technology studies– Donna Haraway : féminisme et Cyborg– L’épistémologie du point de vue et la critique de l’objectivité scientifique
De nouveaux concepts pour repenser le monde
Éthiques et politiques du care– Écoféminisme(s) – Du contrat social au contrat sexuel
Conclusion
III/ Théories matérialistes du genre
Le patriarcat comme système d’oppression
Exploitation et appropriation du travail des femmes
Division sexuelle du travail – Au-delà du travail : l’exploitation matérielle des femmes
Corps, sexualités et hétéronormativité
L’échange économico-sexuel – Le rôle de la sexualité dans l’exploitation des femmes : un enjeu de débats théoriques – Monique Wittig, La Pensée straight– Déconstruction de la catégorie « femmes » ou conscience dominée ?
Nouvelles perspectives matérialistes
Corps des femmes et renouveau de la critique du capitalisme –New materialisms, post-humanisme et théorie féministe
Conclusion
IV/ Interactions, institutions et régimes de genre
Ethnométhodologie et interactionnisme : passing, genderism et doing gender
Passing : le genre comme accomplissement – Harold Garfinkel : le « cas Agnès » – L’arrangement entre les sexes – Erving Goffman : des différences garantes des arrangements entre les sexes –Doing gender : créer et fixer les différences –Doing difference : penser la simultanéité des rapports de pouvoir
Organisations et régimes de genre
Masculinités et ordre de genre
Conclusion
V/ Repenser le sujet et l’identité : théories post-structuralistes du genre
Tournant(s) discursif(s)
Le genre toujours à interpréter – Technologie(s) du genre – Performativité du genre – Judith Butler : Trouble dans le genre
Théorisations queer
Théoriser les sexualités – Le queer comme analyseur de rapports de pouvoir – Perspectives trans – Paul B. Preciado : technologies de genre et de sexe, et biopolitique queer
Conclusion
VI/ Vers une théorie intersectionnelle du genre
Des concepts pour penser l’articulation des rapports sociaux et la formation des identités
De l’addition à l’imbrication – Un concept pour désigner un champ de recherche : l’intersectionnalité – Kimberlé W. Crenshaw : intersectionnalité structurelle et politique
Quels sujets et quelles catégorisations pour l’intersectionnalité ?
Une théorie pour des sujets spécifiques ou une théorie transversale ? – Catégorisations et contextes d’analyse

Conclusion : ce que l’intersectionnalité fait au genre
Conclusion / Cinquante ans de recherches sur le genre
Bibliographie

Droits étrangers

THEORIES IN GENDER STUDIES


The debates about what we incorrectly call gender theories are ferocious, in part because of our lack of knowledge of what gender studies are. This is the main reason for a book setting out the state of knowledge, both internationally and in terms of the diversity of the theories.


Éléonore Lépinard is a sociologist and professor at the Université de Lausanne. Her work focuses on feminist movements and theories, intersectionality and law. She has published several works including, Feminist Trouble. Intersectionality Politics in Post-Secular Times (Oxford, 2019) and L’Intersectionnalité. Enjeux théoriques et politiques (Intersectionality: theoretical and political challenges) (edited with Farinaz Fassa and Marta Roca i Escoda, La Dispute, 2016).
Marylène Lieber is a sociologist and professor at the Université de Genève. Her research focuses on violence, public spaces and migration. She has published several works including, Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question (Gender, violence and public spaces. Women’s vulnerability in question) (Presses de Science Po, 2008) and, with Tania Angeloff, Chinoises au XXIe siècle. Ruptures et continuités (Chinese women in the 21st century. Ruptures and continuity) (La Découverte, 2012).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites