Les mutations du travail

François DUBET

Numérisation, robotique, travail en réseau, industrialisation des services, ubérisation, néomanagement… ces notions et beaucoup d’autres évoquent les multiples visages des mutations du travail. Le travail encadré par les métiers et les qualifications, par une organisation stable et par un système de relations professionnelles établi, semble en voie de disparition. Bien souvent, ces mutations sont associées à une dégradation continue des conditions de travail. Cette inquiétude se comprend d’autant mieux que les transformations du travail affectent tous les domaines d’activité sans que ces changements apparaissent comme des progrès visant à améliorer les conditions de travail. Le plus souvent, ils se présentent comme des réponses aux contraintes imposées par le capitalisme financier et par la mondialisation.
Pourtant, si le pessimisme peut être compris, ce n’est pas la meilleure manière d’analyser la révolution du travail dans laquelle nous sommes engagés. Car derrière les désordres et les frustrations, de nouveaux métiers et d’autres manières de travailler se constituent également et il est important de les décrire et de les expliquer afin de savoir dans quels mondes du travail nous entrons. Tel est l’objet de ce livre qui aborde successivement trois grandes questions : les effets des innovations techniques, les nouvelles formes d’organisation du travail et de management, les mutations des conflits du travail.

Version papier : 23 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Coédition : Fondation pour les sciences sociales
Parution : novembre 2019
ISBN : 9782348037498
Nb de pages : 274
Dimensions : 135 * 220 mm

François DUBET

François Dubet est directeur scientifique de la Fondation des sciences sociales, professeur émérite de Bordeaux et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (ehess).

Extraits presse

Cet ouvrage regroupe sous la direction de François Dubet, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, les travaux de chercheurs lauréats de l’appel à projets lancé en 2018 par la Fondation pour les sciences sociales sur le thème des mutations du travail. Il aborde les effets des innovations techniques et des nouvelles formes d’organisation du travail et de management, qui affectent aujourd’hui tous les domaines d’activité : digitalisation, robotique, travail en réseau, ubérisation, néomanagement. Sans oublier les mutations des conflits du travail. Car ces changements, semblant associés à une dégradation des conditions de travail, inquiètent... peut-être à tort ?

01/09/2019 - Christine Maillard - Le Concours médical

 

Table des matières

Introduction
Les technologies et les métiers
Organisation du travail et management
Inégalités et conflits du travail
I. Les technologies et les métiers
1) Ce que l’intelligence artificielle fait de l’homme au travail. Visite sociologique d’une entreprise, par Yann Ferguson

L’« employé remplacé » : de nouvelles logiques substitutives
L’« employé dominé » : construire une éthique de l’IA
L’« employé augmenté » : symbiose et servage
L’« employé réhumanisé » : reconquérir le proprement humain
2) Du décor à l’image. Les chefs décorateurs de cinéma face à l’extension de la postproduction, par Gwenaële Rot
Reconfigurations des territoires professionnels
Contrôler l’aval ou faire sa place sur le plateau
3) Les mutations du travail politique au prisme des big data, par Anaïs Theviot
Légitimer sa profession
Un nouveau marché politique ?
4) Les statistiques de l’emploi face aux mutations du travail indépendant, par Julien Gros
Des formes atypiques de travail indépendant
Un nouvel espace de l’indépendance ?
Nouvelles formes de travail indépendant et dépendance économique
La difficile objectivation statistique de segments peu formalisés de l’emploi
II. Organisation du travail et management
5) Le travail des ingénieurs à l’épreuve des dispositifs de gestion, par Sébastien Petit

L’essor du lean management dans le travail industriel
Le travail des ingénieurs et des concepteurs à l’épreuve des dispositifs de gestion
Une rationalisation du travail intellectuel
6) L’horizon d’un travail collégial dans les maisons de santé pluriprofessionnelles, par Nadège Vezinat
Une fédération pour stabiliser des valeurs et un modèle de maison de santé
Un projet d’exercice collectif et coordonné de la médecine libérale
Des professionnels de santé égaux par le statut ?
Des égaux complémentaires plus que concurrents
Une organisation qui n’empêche pas les rapports de forces
7) Un management qui libère les salariés ? Enquête sur l’entreprise libérée et ses « doubles », par David Mélo
Le sens d’une nouvelle vague managériale : une individualisation en actes
Quand l’individualisation « nouvelle manière » enrôle
Les salariés et la double critique de la « libération »
8) « Excellence productive » et santé au travail : le cas du lean management, par Arnaud Stimec
Le lean, le travail et la santé
Succès et échecs de la participation dans le lean : impacts sur la santé
Méthodologie d’enquête et terrains d’étude
De l’envie de bien faire aux constats empiriques : santé, participation, performance
Des configurations défavorables et déresponsabilisantes
Des configurations favorables et responsabilisantes
III. Inégalités et conflits du travail
9) Les syndicats face aux mutations du travail, par Laurianne Enjolras

La représentation des travailleurs : quelle opportunité pour les syndicats face aux mutations du travail ?
La négociation collective : quel rôle pour les syndicats face aux mutations du travail ?
10) Grève froide et drôle de négociation, par Jérôme Pélisse
Insubordination ouvrière et « grève froide » dans les années 1968
Permanence des conflits et « drôles de négociations » dans les années 2018
Inversions et transformations des armes, des enjeux et des contextes organisationnels
11) Les différences de genre en termes d’aspirations professionnelles : le cas des diplômé·e·s du supérieur en Italie, par Clémentine Van Effenterre
Description du contexte institutionnel et des données
Résultats et discussion
Tableaux et Figures
12) Les mutations du travail de soin dans les cliniques, par Nicolas Belorgey
Une rationalisation entrepreneuriale, dans un contexte de raréfaction relative des ressources et de concentration du secteur
Les conséquences sur le soin
Les rachats et la financiarisation, catalyseurs du changement ?
Les autres facteurs à l’œuvre
La Fondation pour les sciences sociales
Lauréats de la Fondation pour les sciences sociales.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites