Les mutations de la société algérienne
Famille et lien social dans l'Algérie contemporaine

Lahouari ADDI

La violence qui déchire l'Algérie depuis 1992 a frappé l'opinion internationale par son ampleur. Et trop souvent, elle est expliquée comme résultant d'un affrontement entre des islamistes " intégristes " et des élites laïques et modernistes. Mais cette interprétation idéologique est un leurre : elle fait l'impasse sur la complexité d'un système politique marqué par l'autoritarisme, et surtout, elle ignore le rôle joué dans cette crise par les mutations en profondeur de la société algérienne. C'est cette dimension essentielle qu'explore Lahouari Addi dans cet ouvrage original. Combinant les approches sociologique et anthropologique, à partir de solides enquêtes de terrain, il brosse un tableau sans équivalent des transformations sociales dans l'Algérie des années soixante à quatre-vingt, qui éclaire d'un jour singulier les deux questions majeures - et intimement liées - à ses yeux : l'évolution de la place des femmes et l'émergence de l'islam politique. L'auteur montre ainsi comment l'exode rural massif des années de l'après-indépendance, en provoquant l'éclatement des familles dans le nouvel espace urbain, a fait naître de profondes frustrations et de nouvelles aspirations : l'effondrement des bases communautaires de la culture patriarcale et de son système de valeurs a poussé des millions de personnes - hommes et femmes - à rechercher dans l'islamisme un modèle de substitution à l'échelle de la société, pour inventer un nouvel " espace public ". Mais nombre d'entre elles n'acceptent pas encore la conséquence principale d'une telle mutation : l'émancipation de la femme. C'est cette contradiction qui est au cœur des violences actuelles et qui devra, espère l'auteur, être un jour dépassée.

Version papier : 18,60 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Sociologie
Parution : avril 1999
ISBN : 9782707130334
Nb de pages : 228
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Lahouari ADDI

Lahouari Addi, professeur de sociologie à l'Institut d'études politiques de Lyon (université Louis Lumière-Lyon 2), est chercheur au CERIEP (Centre d'études et de recherches de l'Institut d'études politiques) et au GREMMO (Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient). Ancien enseignant-chercheur à l'Université d'Oran, il a été plusieurs fois professeur invité dans diverses universités américaines. Il est notamment l'auteur, à La Découverte, de L'Algérie et la démocratie (1994) et Les Mutations de la société algérienne (1999).

Extraits presse

" Exode rural, déclin de la société traditionnelle, attrait de l'islam politique : le sociologue L Addi donne de nouvelles clefs. "

L'express

" Combinant approches sociologiques et anthropologiques à partir d'enquêtes de terrain , Lahouari Addi brosse un tableau sans complaisance des mutations qui ont fait naître frustrations et nouveaux espoirs. "

LES ECHOS

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - 1. Permanence et changement de la culture patriarcale - I. Le lien social dans l'espace familial - 2. La famille élargie comme effet de mutation sociologique - 3. Conflits familiaux et identité féminine - 4. Culture patriarcale et stratégies matrimoniales - 5. La femme comme actrice sociale - II. Le lien social dans l'espace de la collectivité - 6. Le statut du travail rémunéré des femmes - 7. Famille, État et ordre moral - 8. La dynamique sociale du clientélisme - 9. La crise du lien social - Épilogue - L'oppression de la femme - Code de la famille, espace privé et citoyenneté - Les contradictions de l'islamisme - Crise de l'ethnocentrisme et perte de sens.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites