Le mobile et ses usages en Afrique subsaharienne

REVUE RÉSEAUX

Fin 2018, l’Afrique subsaharienne comptait 456 millions de souscripteurs mobiles uniques, soit 44 % de la population du sous-continent ; un tiers d’entre eux se connectaient depuis un smartphone (GSMA, 2019). Les technologies mobiles sont ainsi très largement adoptées par les populations, y compris les plus pauvres et dans des contextes socio-économiques marqués par l’informalité. Pour leurs utilisateurs, les téléphones mobiles ne sont pas seulement un outil de communication, mais également le mode d’accès privilégié à internet et à de nombreux services – tels que les services financiers via le mobile money – dans une région où la fourniture de ces services par des moyens conventionnels est limitée par des problèmes d’investissement et d’infrastructures.
L’essor du mobile en Afrique a suscité depuis une quinzaine d’années un enthousiasme fort, dont témoignent tant les rapports et programmes d’aide internationaux financés par la Banque Mondiale et les grands bailleurs du continent, que des travaux académiques, principalement en économie, réactivant la promesse du développement par la diffusion du mobile. L’expansion des technologies mobiles devrait logiquement modifier en profondeur un grand nombre de domaines de la vie sociale et économique sur le continent. Mais qu’en est-il vraiment ? La révolution mobile a-t-elle vraiment eu lieu en Afrique subsaharienne ? Quelle est sa contribution réelle au développement économique et social du sous-continent ?
Ce dossier de Réseaux, consacré au téléphone mobile et à ses usages en Afrique subsaharienne, rassemble des recherches empiriques récentes qui permettent de mettre en perspective et de nuancer les discours enchanteurs de la technologie mobile et des changements qu’elle apporte. Les travaux présentés ici portent sur des objets et des contextes d’adoption très variés. Ils dressent le portrait d’une technologie omniprésente dans le quotidien, dont les effets ne sont pas forcément les plus attendus.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°219
Parution : mars 2020
ISBN : 9782348057595
Nb de pages : 272
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Table des matières

Les auteurs
Présentation
Une révolution mobile en Afrique subsaharienne ?, par Jean-Philippe Berrou et Kevin Mellet
Dossier
Le mobile et ses usages en Afrique subsaharienne
Le téléphone portable, promoteur de la santé comportementale dans les Suds, par Marine Al Dahdah
Ce que la téléphonie mobile fait à la musique ouest-africaine. Le projet ZikMali : un nouveau modèle de distribution musicale ?, par Emmanuelle Olivier
Mon mobile, mon marché. Usages du téléphone mobile et performances économiques dans le secteur informel dakarois, par Jean-Philippe Berrou, François Combarnous, Thomas Eekhout et Kevin Mellet
Le smartphone au service de la coordination informelle dans les casses automobiles d’Abidjan, par Jean-Marc Josset, N’da Philippe N’Guessan et Alain Rallet
« Allô, devin-guérisseur ! » Plasticité rituelle et usages du téléphone portable par les devins-guérisseurs à Madagascar, par Olivia Legrip-Randriambelo
Varia
Musées et financements participatifs Nouvelles pratiques et représentations, par Marie Ballarini
Notes de lecture
Résumés/Abstracts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites