Le cher ange - Nancy MITFORD

Le cher ange

Nancy MITFORD

Entre un père français et parisien et une jeune mère anglaise et londonienne, le jeune Sigi exerce une industrie de go between bientôt coupable. Choyé par les amies de l’un et les soupirants de l’autre, ce « cher ange » a vite compris les inconvénients d’une réconciliation prématurée. Après toutes sortes d’épisodes cocasses, il sera démasqué, et l’amour – quoique conjugal – triomphera. Dressant le portrait de l’Angleterre et de la France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale – et , surtout, de leurs habitants – , égratignant au passage l’arrogance naissante des Américains, déjà en position de « maîtres du monde », l’auteur de L’Amour dans un climat froid affirme ici, une fois encore, son incomparable brio dans ce nouvel épisode de ses « scènes de la vie de famille ».

Version papier : 13,70 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Traduit de l'Anglais par Daria OLIVIER
Collection : Culte Fictions
Parution : avril 2005
ISBN : 9782707145772
Nb de pages : 280
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Nancy MITFORD

Nancy Mitford (1904-1973) connut le succès littéraire grâce à La Poursuite de l'amour qui fut publié en 1945, et se vendit à plus d’un million d’exemplaires. Il précède de quatre ans son autre grand succès, L’Amour dans un climat froid. Elle préférait la France à l’Angleterre et s’installa définitivement en France en 1946, à Paris d’abord, à Versailles ensuite. Son ironie, sa désinvolture, son humour aigu, en font l’héritière de Swift, de Sterne, de Wilde.

Extraits presse

« [...] "le cher ange", c'est Sigi, enfant unique d'un couple franco-britannique séparé, petit monstre égoïste et calculateur, qui mène ses parents par le bout du nez, faisant tout pour empêcher leur rabibochage. [...] [Mitford] en profite pour décrire avec causticité l'euphorie sociale, économique et sexuelle de l'après-guerre, ainsi que ce monde proustien dans lequel évoluent ses héros. »
LES INROCKUPTIBLES

« Il s'agit en apparence d'un roman futile. Comment, sans cela, les lecteurs auraient-ils alors accepté tant d'insolence ? Avec un ton flûté et le petit doigt en l'ai, l'aristocratique Anglaise multiplie les délicieuses bombes glacées. »
TRIBUNE DE GENÈVE

« Dès les années 1950, Nancy Mitford avait tout compris du divorce et elle dresse ici le portrait acerbe d'une époque riche en bouleversements politiques comme familiaux. »
METRO

PRESSE

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites