Le Tropique et le Nord - Victor SERGE

Le Tropique et le Nord
« L'hôpital de Léningrad » et autres nouvelles

Victor SERGE

« C’était déjà les temps noirs de la disette dans les villes, de famine dans les campagnes, de terreur… » Mer blanche, L’Impasse Saint-Barnabé et L’Hôpital de Leningrad, trois des nouvelles qui composent ce recueil (initialement publié en 1972 aux Éditions François Maspero), évoquent l’atmosphère du début des années 1930 en URSS, quand Staline imposait dans le chaos et par la terreur ses plans déments d’industrialisation et de collectivisation forcée. Dans Mer Blanche, Kirk — vieux communiste idéaliste heureux de pouvoir encore servir la Révolution en dépit des directives absurdes, des statistiques truquées, des arrestations insensées — entre dans le néant blanc du grand Nord pour rédiger un rapport sur l’industrialisation d’une pêcherie ; sa vision de l’homme dans la nature est aussi lumineuse, aussi exaltante que le pays de neige qu’il évoque. Le réalisme critique et visionnaire de L’Impasse Saint-Barnabé est proprement balzacien : dans cet appartement collectif, véritable « pension Vauquer » soviétique, chaque locataire vit ses envies, ses haines, ses rêves face à la société en transformation. L’Hôpital de Léningrad, dernier volet de cette trilogie soviétique, est le récit terrifiant d’une visite à l’hôpital psychiatrique délabré où le Guépéou « envoie ses clients quand il n’en peut rien faire d’autre ». Écrite au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la nouvelle Le Séisme évoque des expériences de rêve, de bombardement, de cataclysme géologique et historique à l’ombre d’un volcan naissant qui engloutit un village indio.

Version papier : 6,10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Présentation de Richard GREEMAN
Collection : La Découverte Poche / Littérature et voyages n°150
Parution : mai 2003
ISBN : 9782707139900
Nb de pages : 168
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Victor SERGE

Victor Serge, de son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchiche (1890-1947), né en Belgique de parents russes réfugiés, milite d’abord à Paris au début du XXe siècle dans les mouvements anarchistes avant de rejoindre Moscou et de participer activement au déploiement de l’Internationale communiste. Révolté par la bureaucratisation du régime, il anime ensuite l’opposition de gauche antistalinienne. Incarcéré et exclu du Parti communiste, il finira sa vie en exil au Mexique.

Table des matières

Le séisme - L'hôpital de Léningrad - Mer blanche - L'impasse Saint-Barnabé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites