La révolte de la psychiatrie
Les ripostes à la catastrophe gestionnaire

Mathieu BELLAHSEN, Rachel KNAEBEL

Entre grèves et mobilisations multiples, un mouvement social inédit a remué la psychiatrie française en 2018 et s’est poursuivi ensuite, révélant les effets dévastateurs des restrictions budgétaires et de la rationalisation managériale imposées aux soignants et aux soignés depuis trente ans.
Nourri de l’expérience de terrain du psychiatre Mathieu Bellahsen et des enquêtes de la journaliste Rachel Knaebel, cet essai retrace d’abord l’histoire de cette catastrophe gestionnaire. Il montre comment la psychiatrie de secteur, promouvant des soins tournés vers l’émancipation des patients, a été étouffée au profit de la gestion normalisante de la « santé mentale ». Et comment cette évolution a été favorisée par une nouvelle neuropsychiatrie : de l’autisme à la schizophrénie, le patient comme être humain n’est plus au centre du soin, sont surtout pris en compte les troubles de son cerveau. Ce qui a facilité une attaque en profondeur du service public, cantonné à la gestion des urgences et des plus précaires, au profit d’acteurs privés qui prospèrent sur le marché des prises en charge réputées « scientifiques ».
Mais, partout, les ripostes s’organisent : Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel relatent les combats de professionnels et de patients pour l’introduction de contre-pouvoirs dans l’institution psychiatrique. Ils remettent la question du soin au centre de la société et permettent le maintien de pratiques alternatives, même dans des structures attaquées par la technocratie. Un livre d’espoir pour les familles, les patients et les soignants, qui ouvre les pistes d’un futur émancipateur pour la psychiatrie et la démocratie.

Version papier : 19 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Avec la collaboration de Loriane BELLAHSEN
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2020
ISBN : 9782348045950
Nb de pages : 246
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782348059315
Format : EPUB

Mathieu BELLAHSEN

Mathieu BELLAHSEN
Mathieu Bellahsen, psychiatre de secteur, est l’auteur de La Santé mentale. Vers un bonheur sous contrôle (La Fabrique, 2014).

Rachel KNAEBEL

Rachel KNAEBEL
Rachel Knaebel est journaliste àBasta !

Extraits presse

Ce livre relate les combats de professionnels et de patients pour l’introduction de contrepouvoirs dans l’institution psychiatrique. Il remet la question du soin au centre de la société et permet le maintien de pratiques alternatives, même dans des structures attaquées par la technocratie. Un livre d’espoir pour les familles, les patients et les soignants, qui ouvre les pistes d’un futur émancipateur pour la psychiatrie et la démocratie.

01/03/2020 - Options

 

Les forces néolibérales, à l'œuvre depuis les années 1980, n’ont eu de cesse que de soumettre toute la société à la norme de la concurrence. La psychiatrie n’y a pas échappé. C’est en 1968 qu’elle s’était émancipée de la neurologie, en affirmant une identité privilégiant la relation, l'émancipation du sujet, la démocratisation des rapports entre patient et institution et la promotion de la dimension humaniste du soin. Les auteurs nous décrivent la descente aux enfers consécutive à la prise du pouvoir par un management faisant primer la rationalisation des dépenses sur toute préoccupation médicale.

31/03/2020 - Jacques Trémintin - Lien social

 

Table des matières

Introduction. Contre l’inacceptable, l’embrasement de la psy
Remerciements
I/ Néolibéralisme et scientisme : double attaque sur la psychiatrie
1. 1980‑2010, les trente ans qui ont démantelé la psychiatrie française

Le tournant dramatique des années 1980
Les réformes de l’hôpital : nouveau management et mesure de la « performance »
La sectorisation mise à mal par la concentration
2018 : le fichage des patients
Une réorganisation de la psychiatrie vers la « santé mentale »
2. Quand la nouvelle neuropsychiatrie installe son hégémonie
Du déclin de la première neuropsychiatrie à l’émergence des neurosciences nouvelle formule
« Voir le cerveau en action » : l’apparition de l’imagerie fonctionnelle
Années 1990 : les sciences du cerveau réorganisent la psychiatrie
Les troubles du cerveau ou l’émergence d’une nouvelle antipsychiatrie : l’antipsychiatrie cérébrale
Recherche en neurosciences = recherche en psychiatrie ?
L’exemple de la schizophrénie de laboratoire
La neuropsychiatrie de deuxième génération
3. Autisme, de la privatisation à la privation des soins
À l’origine, les dramatiques insuffisances de la prise en charge des personnes autistes
Les recommandations de 2012 : un point de rupture pour toute la psychiatrie
Face au dirigisme d’État, l’apparition d’un nouveau type d’associations
Vers la fin des institutions de soin et d’accompagnement ?
« Inclusion » en trompe l’œil ou véritable « exclusion de l’intérieur » ?
Les neurosciences et l’autisme : émancipation ou sélection ?
4. Entre privatisation et bureaucratie : ce que fait l’État à la psychiatrie
Une politique de délégation au secteur privé promue par l’État et ses agences
À la différence du public, le privé choisit ses patients
L’urgence et l’évaluation comme outils de gouvernement
5. Fondamental, la fondation qui veut sauver la psychiatrie avec l’argent de Bettencourt et Dassault
La maladie mentale serait une « maladie comme les autres »
Centres de recherche et prévention des conduites suicidaires
Quand les algorithmes remplacent les soignants
Une fondation largement dépendante des fonds privés
L’Institut Montaigne, think tank néolibéral partenaire de Fondamental
II/ Quelle nouvelle hospitalité pour la folie ?
6. Face aux demandes de soin accrues, capacités d’accueil en baisse et pratiques sécuritaires en hausse

L’augmentation constante du nombre de patients en psychiatrie
Les consultations en centres médico-psychologiques de moins en moins accessibles
À partir de 2012, l’extension constante des hospitalisations et des soins sans consentement
Quand le juge est entré à l’hôpital
Mesures attentatoires aux libertés
7. De la honte à la lutte : la révolte des soignants
Janvier 2018 à Saint-Étienne : contre la contention des patients et de la parole
Avril 2018, Rouen : grève de la faim au Rouvray
Juin 2018 au Havre : les « Perchés »
Juin 2018 : la psychiatrie parisienne s’unifie contre le GHU
Été 2018 à février 2019 : du campement d’Amiens au nouveau mouvement du Vinatier
Avril 2019 : grève portes ouvertes à la pédopsychiatrie de Paris
Avril à août 2019 : grèves à Lavaur et à Toulouse
Se mobiliser, mais pour obtenir quoi ?
8. Devant le rouleau compresseur technocrate, les pratiques alternatives se réinventent
L’évolution des luttes idéologiques des professionnels et des patients
Face à la technocratie autoritaire, l’émergence de mouvements sensibles
Mouvements de soignants : sincérité et indignation, invention de nouvelles pratiques
Les perspectives ouvertes par les pratiques altératrices
Investir la « démocratie sanitaire » pour en faire un espace de désajustement
Nouveaux jeux, nouveaux lieux de soins et nouvelles formes de liens
9. La psychiatrie est à faire et à défaire par les premiers concernés
Patients et familles : cogestion ou contestation
L’émergence de pratiques différentes
L’« équation impossible » des groupes d’entraide mutuelle (Gem)
Conclusion. Reprendre le temps, tenir parole
Notes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites