La fin de la modernité juive

Enzo TRAVERSO

La modernité juive s’est déployée entre les Lumières et la Seconde Guerre mondiale, entre les débats qui ont préparé l’émancipation des juifs et le génocide nazi. Pendant ces deux siècles, l’Europe en a été le cœur ; sa richesse intellectuelle, littéraire, scientifique et artistique s’est révélée exceptionnelle. Mais la modernité juive a épuisé sa trajectoire. Après avoir été un foyer de la pensée critique du monde occidental, les juifs se sont retrouvés, par une sorte de renversement paradoxal, du côté de la domination. Les intellectuels ont été rappelés à l’ordre et les subversifs se sont assagis, en devenant souvent des conservateurs. L’antisémitisme a cessé de modeler les cultures occidentales, en laissant la place à l’islamophobie, la forme dominante du racisme en ce début du XXIe siècle. Transformée en « religion civile » de nos démocraties libérales, la mémoire de l’Holocauste a fait de l’ancien « peuple paria » une minorité respectable, distinguée, héritière d’une histoire à l’aune de laquelle l’Occident démocratique mesure ses vertus morales.
Dans cet essai novateur, Enzo Traverso analyse cette métamorphose historique. Son bilan ne vise pas à condamner ou à absoudre mais à réfléchir sur une expérience achevée, afin d’en sauver le legs, menacé tant par sa canonisation stérile que par sa confiscation conservatrice.

Version papier : 10,00 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°456
Parution : octobre 2016
Format : EPub
ISBN papier : 9782707192202 ISBN numérique: 9782707193858

Enzo TRAVERSO

Enzo TRAVERSO

Enzo Traverso est né en Italie en 1957, il a enseigné les sciences politiques à l’Université de Picardie Jules Verne. Il est professeur de sciences humaines à Cornell University (New York). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, traduits en une douzaine de langues. Parmi ses derniers travaux, Le Totalitarisme (Seuil, 2001), La violence nazie (La Fabrique, 2002), À feu et à sang. La guerre civile européenne 1914-1945 (Stock, 2007 ; Hachette-Pluriel, 2009). À La Découverte, il a publiéLes Juifs et l’Allemagne (1992), L'Histoire comme champ de bataille. Interpréter les violences du XXe siècle (2010, 2012) et La Mélancolie de gauche. La force d'une tradition cachée, XIXe - XXIe siècle (2016)

Table des matières

Introduction
1. La modernité juive
2. Cosmopolitisme, mobilité et diaspora

Les fils d’Ahasvérus
L’Émancipation
Transferts culturels
Exclusion
Internationalisme
Exil
3. Les intellectuels entre critique et pouvoir
« Mercuriens » et « juifs non-juifs »
Avant-garde
« Juifs d’État », savants et intellectuels
De l’empire à l’impérialisme
Néo-conservatisme
Ruptures
La fin d’un cycle
4. Entre deux époques : judéité et politique chez Hannah Arendt
Dark Times
Le judaïsme paria
Le sionisme
L’Holocauste
Totalitarisme
Mémoire et justice
Espace public
5. Métamorphoses : de la judéophobie à l’islamophobie
Le déclin de l’antisémitisme
La nouvelle judéophobie
Antisémitisme et antisionisme
Postfascisme
L’islamophobie
Aggiornamento
6. Sionisme : retour à l’ethnos
Contingence historique
Le sang et la foi
Israël et la Shoah
Théologie politique
7. Mémoire : la religion civile de l’Holocauste
Les religions séculières
Une religion civile globale
Les étapes
L’histoire lacrymale
L’Holocauste et la loi
Compassion narcissique
Conclusion
Notes.

Droits étrangers

THE END OF JEWISH MODERNITY
The dulled forces of critical thinking

Jewish modernity flourished between the age of Enlightenment and the second World War and its intellectual, literary, scientific and artistic legacy continue to dazzle us. In this essay however, Enzo Traverso builds a strong and original thesis according to which Jewish modernity has exhausted itself. After being a beacon for critical thinking in the Western world - at a time when Europe was its center-, Jewish Thought has, since the end of the war, been through a conservative backlash, and is now, in a paradoxical turnabout, at the heart of institutionalized oppression.


Enzo Traverso is a senior lecturer in Political Science at the University of Picardie Jules Verne. He is the author of several books, translated into a dozen languages. Amongst his latest work La violence nazie (La Fabrique, 2002),À feu et à sang. La guerre civile européenne 1914-1945 (Stock, 2007 ; Hachette-Pluriel, 2009). La Découverte has published Les Juifs et l’Allemagne (1992), Siegfried Kracauer. Itinéraire d’un intellectuel nomade (1994, rééd. 2006) and, in 2011, L’Histoire comme champ de bataille.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites