La crise de la représentation

Daniel BOUGNOUX

Représenter est un verbe tellement courant que nous oublions de lier trois de ses sens majeurs : les artistes nous représentent le monde, les médias le saisissent dans son actualité, les citoyens enfin se plaignent d’être mal représentés. Le pari de ce livre est d’éclairer chacune de ces trois dimensions par les deux autres, et d’enrichir ainsi une esthétique, une théorie des médias ou une science politique trop étroites.
Cette triple crise s’illustre par l’expression des mains levées. Que veulent ces paumes tendues vers le haut, mais peut-être aveugles ? Voter bien sûr, exprimer la singularité d’une opinion ou d’une voix, et en même temps protester de son existence, ou de sa présence : je suis là, ne m’écrasez pas, comme disent les oubliés de la représentation nationale revêtus de leurs gilets fluo… Mais, au-delà du vote, ces mains voudraient surtout agripper : une autre main, secourable, ou pourquoi pas un smartphone, où la communication bien nommée digitale passe par les doigts. Très en deçà, ou au-delà d’une société dite du spectacle, ces mains voudraient faire, et participer ; et elles cherchent pour cela un contact, un réseau, une relation plus charnelle qu’un simple rapport fondé sur la vue.
Dans la nuit des grottes ornées, des hommes déjà ont signé leur présence par ces mains négatives, empreintes, contacts ou indices que la photographie a multipliés depuis jusqu’au vertige ; elle aussi a mis la représentation en crise, au profit d’une sorte de présence, et d’une communication ou d’une manifestation plus directes.

Version papier : 11 €
Version numérique : 6,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°509
Parution : septembre 2019
ISBN : 9782348044823
Nb de pages : 240
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348046476
Format : EPUB

Daniel BOUGNOUX

Né en 1943 à Clermont-Ferrand, agrégé de philosophie et ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), Daniel Bougnoux est actuellement professeur émérite en sciences de la communication à l’Université Stendhal de Grenoble.

Extraits presse

L’art la met en question. Les médias la malmènent. Les élections la trahissent. Si une crise est universelle, c’est bien celle de la représentation, comme le montre le philosophe Daniel Bougnoux dans cet essai à la fois minutieux et vif sur un «caméléon conceptuel», dont il explore les dimensions disparates – du théâtre aux conflits sociaux, en passant par la téléréalité – sans oublier de dégager ce qui les unit : la tension indépassable de la carte et du territoire, du réel et du signe. D’où il ressort qu’une représentation qui ne serait pas en crise serait, plus que du caméléon, de l’ordre de la chimère.

13/09/2019 - Florent Georgesco - Le Monde

 

Table des matières

Prologue
1. La présence réelle

L’inquiétante poussée du fond
Au théâtre, distanciation ou « cruauté » ?
Tendance danse
La carte et le territoire
Entrée des spectres
2. On s’empare d’une scène
« Catharsis » et surfaces de réparation
Prosopopée du Cavalier
3. Indice énergumène : le choc de la photographie
La photographie, coupure médiologique majeure
Le paradigme indiciel
L’instant décisif
L’immanence
Un art allographique
4. Manifestation, représentation, spectacles
La fonction esthétique
Poétique de la manif
Il faut des spectacles à la République
Oublier Debord ?
5. Une communication plus directe
L’impression, l’empreinte, les indices
Court-circuiter le jugement
6. Une presse trop pressée
L’information, une valeur toujours à défendre
Direct et différé
Le sens entre sensation, signification et direction
Descriptions constatives, prescriptions performatives
La communication contre l’information
Au coeur de l’énonciation, la croyance
Le maelström de la presse en ligne
7. Le toucher, l’immersion
Optisch/haptisch : le regard prédateur
Irreprésentables mondes propres
Freud trop logocentrique
Perfectionner sa bulle
Sphérologie démocrate, médiologie républicaine
Liquéfactions
8. Effondrements symboliques
L’art à l’écart du flot des news
« J’te raconte pas ! »
Dans le bocal du Loft
Glissements de la loi aux contrats
Sujets esthétiques et bataille des interprétations
Entre l’urine et la ruine
9. Traversées de la terreur
Terrorisme et médiadépendance
Il neige sur le trauma
Dire, montrer la Shoah ?
Montrer ou faire toucher quand même
10. La transition numérique : tous en scènes ?
L’ordre du livre
Grammatiser pour recombiner
Décadrages et courts-circuits
La représentation ne suffit pas : Internet et la démocratie
Bricoler, marauder
Plus dense et plus glissant
Les Gilets jaunes, ou la manifestation contre la représentation
11. Pour une éthique de la représentation
Au nom du réel
Uniques apparitions de l’aura
Le visage
Mieux doser nos représentations
Miroir secret
Épilogue
Index des intercesseurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites