La « solution finale » dans l'histoire

Arno J. MAYER

Cet ouvrage magistral n’est pas un livre de plus sur le génocide, mais une contribution fondamentale au débat qui divise les historiens contemporains autour de la question de l’anéantissement des Juifs : celui-ci était-il, oui ou non, inscrit dès le départ dans le plan nazi ? Arno J. Mayer démontre que si l’antisémitisme nazi a toujours été virulent, il n’est devenu génocidaire qu’à partir de l’année 1941, avec le déclenchement de la guerre totale contre l’URSS. Ses jugements sont cependant sans ambiguïté et, comme l’a souligné le New York Times, « ce serait une grave erreur de les rattacher au révisionnisme de l’historien ouest-allemand Ernst Nolte ». Arno J. Mayer explique comment l’ordre social et politique de l’Europe en général et de l’Allemagne en particulier avait préparé dès avant la guerre les horreurs à venir. Et pour la première fois, il replace le génocide dans le contexte de l’histoire européenne en montrant comment, dans le passé, des circonstances similaires ont provoqué des atrocités analogues, même si elles ont été moins massives.

Version papier : 15,30 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Pierre VIDAL-NAQUET
Postface de Arno J. MAYER
Traduit de l'Anglais par Jeannie CARLIER, Marie-Gabrielle CARLIER
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°121
Parution : mars 2002
ISBN : 9782707136800
Nb de pages : 574
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Arno J. MAYER

Arno J. Mayer, né en 1926 au Luxembourg, est professeur d’histoire européenne à Princeton University.

Extraits presse

« L’ambition est assez rare pour être saluée. […] Son récit des étapes qui conduisent à la “solution finale” […], sa description des formes ravageuses de l’extermination et du système concentrationnaire, son examen critique des faits et des témoignages, son art de cerner, sans aucun réductionnisme, les zones d’ombre et les questions en débat, donnent à ce travail une solidité et une honnêteté incontestables. »

LE MONDE

« Arno Mayer réaffirme avec force son appartenance à l’histoire et revendique la tâche des historiens de le soumettre à l’analyse d’une “pensée critique et contextuelle”. C’est ce qu’il a fait, avec érudition, intelligence et passion. Nous devons lui en être reconnaissants. »

L’HOMME ET LA SOCIÉTÉ, Enzo Traverso

PRESSE

 

Table des matières

Préface, de Pierre Vidal-Naquet - Une préface personnelle - I. Prologue : repères historiques - Première partie - II. L'âge d'or - III. Les marches orientales de l'Europe - IV. Le syncrétisme de Mein Kampf - Deuxième partie - V. Fondation et consolidation du régime nazi : la dynamique de la désémancipation - VI. 1938-1940 : l'expansion territoriale et la guerre, catalyseurs de l'émigration forcée, des ghettos, des déportations - VII. La conception de l'opération Barberousse, conquête et croisade - VIII. L'échec de Barberousse - Des pogroms à Babi Yar - Troisième partie - IX. La Conférence de Wannsee - Vers la « solution finale » - X. La guerre à mort et la mise à sac de l'Europe - XI. Auschwitz - XII. Les sites d'extermination : Chelmno, Belzec, Sobibor, Treblinka - XIII. Dans le maelström de la débâcle finale : les marches de la mort et le sort tragique des Juifs de Hongrie - Postface - Bibliographie - Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites