L'arme invisible de la Françafrique
Une histoire du franc CFA

Fanny PIGEAUD, Ndongo Samba SYLLA

Lorsque ses colonies d’Afrique ont accédé à l’indépendance, à l’orée des années 1960, la France a réussi un tour de passepasse redoutable. Elle a officiellement reconnu la souveraineté politique des nouveaux États tout en gardant la mainmise sur leur économie grâce à une arme aussi puissante qu’invisible : leur système monétaire.
Depuis la création en 1945 du franc des colonies françaises d’Afrique (CFA), le sigle a évolué et désigne désormais deux monnaies : celle de la « communauté financière africaine » en Afrique de l’Ouest et celle de la « coopération financière en Afrique centrale ». Mais c’est toujours Paris qui décide de la valeur externe de ces monnaies. Et la zone franc, qui assurait le contrôle économique des colonies, garantit encore à l’économie française un avantage comparatif sur le continent africain.
Les auteurs décortiquent ces mécanismes monétaires et racontent comment les dirigeants français ont combattu tous ceux, experts ou dirigeants africains, qui se sont élevés contre cette servitude monétaire. Depuis quelques années, le franc CFA est également devenu l’enjeu de luttes populaires. Conscients que les questions économiques sont éminemment politiques, les citoyens africains sont de plus en plus nombreux à réclamer leur pleine souveraineté monétaire.

Version papier : 18 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : septembre 2018
ISBN : 9782348037399
Nb de pages : 234
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348041143
Format : EPUB

Fanny PIGEAUD

Fanny Pigeaud est journaliste indépendante. Elle collabore notamment àMediapart.

Ndongo Samba SYLLA

Ndongo Samba Sylla est économiste, chargé de programmes et de recherche au bureau Afrique de l’Ouest de la fondation Rosa-Luxemburg.

Extraits presse

En août 2016, le jeune caricaturiste d'Abidjan Yapsi publie un dessin édifiant : deux paquebots - l'un battant pavillon français, l'autre ivoirien - sont reliés par un cordage. Muni d'une paire de ciseaux, une sorte de général de Gaulle prend la parole : « 7 août 1960, je vous déclare solennellement indépendant ». Côté ivoirien, les badauds explosent de joie mais ne voient pas ce qui se passe sous la mer où une autre corde relie solidement les deux bâtiments. Le lien est estampillé « FCFA » pour franc CFA. C'est par cette parabole que s'ouvre le passionnant ouvrage coécrit par la journaliste Fanny Pigeaud et l'économiste Ndongo Samba Sylla, 200 pages qui détaillent les tours de passepasse que la France, via son élite politique et économique, a réussi à jouer pendant plus d'un demi-siècle à ses anciennes colonies en les soumettant, avant et après les indépendances, au diktat d'une monnaie des plus toxiques.

18/10/2018 - Stéphane Aubouard - l'Humanité

 

Table des matières

Introduction
Simulacres et faux‑semblants
1. Une monnaie au service du « pacte colonial »
La France impose sa monnaie
Paris instaure la « zone franc » (1939)
La naissance du franc CFA (1945)
L’indépendance sans ses attributs
2. Le système CFA
Quatre grands principes
La clé de voûte : le compte d’opérations
Hiérarchie institutionnelle
Un cercle vertueux...
... ou un jeu de dupes ?
3. Résistances et représailles
La vicieuse opération « Persil » contre la Guinée de Sékou Touré (1959)
Le Mali de Modibo Keita se fait hara‑kiri (1962)
Sylvanus Olympio, président du Togo, est assassiné (1963)
La France, contestée, ne plie pas (1972)
Madagascar veut « recouvrer l’entier exercice de sa souveraineté » (1973)
« Africanisation » des institutions de la zone franc
Le rêve inabouti de Thomas Sankara (1983‑1987)
4. La France aux commandes
Paris au cœur des institutions africaines
Contrôle de l’information
Une dévaluation imposée par Paris et le FMI (1994)
La France a défendu ses intérêts avant tout
Les dessous de la « garantie » française
Paris passe à l’euro mais garde son empire monétaire
Des négociations loin des regards critiques
De nouveau, Paris ne joue pas son rôle de garant
Le retour de la « doctrine Balladur »
5. Au service de la Françafrique
Un outil clé de l’économie française
Des profits garantis et faciles à rapatrier pour les entreprises françaises
Une faible part du commerce extérieur, mais des produits stratégiques
Des profits et aucune dépense
« Un seul fonctionnaire en France peut bloquer tout un pays »
Hard power
Une « politique d’influence »
6. Un obstacle au développement
Des mythes à déconstruire
Le mythe du CFA facteur de développement
Le mythe de l’« intégration »
Le mythe de l’attractivité de la zone franc
Quatre handicaps majeurs
Un régime de change trop rigide
Un ancrage problématique
Des économies sous‑financées, résultat d’une « répression monétaire »
Un mécanisme de drainage des ressources vers l’extérieur
7. Un statu quo intenable
Une contestation protéiforme et grandissante
La riposte des tenants du système
Rompre avec l’immobilisme monétaire
Une monnaie unique régionale...
... ou des monnaies nationales solidaires ?
Épilogue
Acronymes
Glossaire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites