L'État à l'épreuve des sciences sociales
La fonction recherche dans les administrations sous la V République

Philippe BEZES, Michel CHAUVIÈRE, Jacques CHEVALLIER, Nicole de MONTRICHER, Frédéric OCQUETEAU

Les rapports entre État et sciences sociales offrent un terrain d’observation privilégié pour étudier l’évolution des arts de gouverner contemporains. Cet ouvrage retrace l’histoire des organismes de commande et de financement de la recherche en sciences sociales dans les administrations françaises depuis les années 1960 et il en propose un premier bilan. Que se passe-t-il, en effet, à l’interface d’administrations en quête de savoirs opérationnels et de chercheurs acceptant de répondre à la demande publique ? Depuis les années 1960, en France, l’État soutient le développement d’une « recherche publique incitative », espérant ainsi mieux connaître les phénomènes sociaux et surtout agir de façon plus éclairée. Dans quels contextes, à quelles fins et sous quelles formes ce « pilotage » s’est-il institutionnalisé ? Concrètement, comment les administrations se sont-elles intéressées aux sciences sociales, critiques par vocation, et jusqu’à quel point s’en sont-elles accommodées ? De leur côté, soucieux de ne renier ni la rigueur scientifique ni l’autonomie des savoirs et des disciplines, quelles relations les chercheurs ont-ils entretenues avec de telles commandes ? Alors que l’État est resté l’acteur majeur de leur professionnalisation et du financement de leurs activités, pourquoi et sous quelles conditions ont-ils accepté de réaliser des travaux suscités par les administrations, pour quels usages et avec quel impact ? Réunissant dix-sept contributions originales, cet ouvrage inscrit ces « interfaces organisées » dans les conflits politiques, idéologiques, institutionnels et professionnels qui ont traversé la Ve République.

Version papier : 35,60 €
Version numérique : 19,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Parution : novembre 2005
ISBN : 9782707147219
Nb de pages : 384
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707195630
Format : EPUB

Philippe BEZES

Michel CHAUVIÈRE

Michel Chauvière est directeur de recherche au CNRS, membre du CERSA, CNRS/université de Paris-2. Ses travaux portent sur les politiques du social et du familial. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont notamment Le Travail social dans l’action publique. Sociologie d’une qualification controversée (Dunod, 2004), et il a codirigé avec Jean-Michel Belorgey et Jacques Ladsous, Reconstruire l’action sociale (Dunod, 2006).

Jacques CHEVALLIER

Jacques Chevallier est professeur à l’université Paris-II et directeur du CERSA

Nicole de MONTRICHER

Frédéric OCQUETEAU

Frédéric Ocqueteau est chargé de recherche au CNRS.

Extraits presse

« À l'heure où l'existence du Plan est remise en cause par le gouvernement Villepin, il est intéressant de revenir sur l'histoire de la recherche en sciences sociales telle qu'elle a été pilotée par l'État en France. [...] Un ouvrage qui permet d'oser à bon escient des comparaisons entre hier et aujourd'hui. »
ESPRIT

« Cet ouvrage qui retrace les organismes de commande et de financement de la recherche en sciences sociales dans les administrations françaises depuis les années 1960 en propose un premier bilan. »
NERVURE

« [Les] chercheurs du Centre d'études et de recherche en science administrative ont publié à La Découverte le résultat d'une importante enquête collective sur la commande publique de recherche en sciences sociales dans tous les ministères depuis les années 1960. »
LA RECHERCHE

« Réunissant dix-sept contributions originales, cet ouvrage inscrit ces "interfaces organisées" dans les conflits politiques, idéologiques, institutionnels et professionnels qui ont travérsé la Ve République. »
REVUE INTERNATIONALE DES SCIENCES ADMINISTRATIVES

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - L’État et les sciences sociales : les formes multiples d’une interaction - Une histoire des dispositifs d’interface entre administrations et recherches - Des dynamiques contradictoires au cœur de la production de savoirs de sciences sociales dans les grandes administrations - Trois configurations - Regards transverses - I / L’ouverture aux sciences sociales 1. Fonder une politique de recherche : les débuts de la DGRST - Un processus d’institutionnalisation d’une volonté politique - L’invention d’un modèle partagé de gouvernement - La DGRST et les sciences humaines et sociales 2. Le moment CORDES (1966-1979) - Genèse d’un dispositif d’interface : la création du CORDES (1966-1969) - Le CORDES, un dispositif expérimental d’incitation à la recherche en sciences sociales : la construction d’une autonomie - Les effets du CORDES dans le champ des sciences sociales : les ambiguïtés d’un développement - La fin du CORDES : un changement de configuration - 3. Le CERFI, l’expérimentation sociale et l’État : témoignage d’une petite main - D’où venait le CERFI ? - L’interpellation de l’Etat par le CERFI - La programmation des équipements d’hygiène mentale dans les villes nouvelles - La généalogie des équipements collectifs - Ambivalence du dialogue administration-chercheurs - L’expérimentation sociale - L’expansion de la recherche en sciences sociales intéresse-t-elle l’État ? - 4. L’État au chevet de l’« économie médicale », la contribution du CREDOC - Le CREDOC, entre planification et comptabilité nationale - Naissance d’une « économie médicale » - L’économie médicale comme activité cognitive - Conclusion - 5. Entre l’arbre et l’écorce : une institution administrative indépendante - L’origine de l’incitation publique auprès des sciences sociales - L’utilité des « recherches appliquées » - Relations entre chercheurs et monde politico-administratif - Problèmes - Fin de partie - Résultats - II / Entre autonomie et engagement - 6. Le tournant des années 1980 : les sciences sociales face au volontarisme politique de la gauche - L’archéologie d’une politique de gauche pour les sciences sociales - Le « pilotage de la recherche » en sciences sociales par une communauté épistémique - La programmation de la science au service de la demande sociale : l’exemple des recherches sur le travail - Conclusion - 7. L’enracinement de la recherche au ministère des Affaires sociales - La recherche et les Affaires sociales dans les années 1970 - L’invention de la MIRE : une importation fortement personnalisée - Un design atypique - Une voie étroite entre administration et recherche - Éléments d’évaluation - 8. La recherche pénale au ministère de la Justice - La création de Vaucresson - Dissémination dans toutes les directions - La reforme Badinter-Sauvé - La contre-réforme des années 1990 - 9. La recherche urbaine en France autour des années 1980. Éclatement ou redéploiement ? - Petite chronique des grands colloques - Dans le kaléidoscope des Annales - Éclatement ou redéploiement ? - 10. Entretien avec Lucien Brams - III / La montée de l’expertise - 11. Insupportable et indispensable, la recherche au ministère de l’Intérieur - Une histoire institutionnelle en dents de scie - Hypothèse et interprétations - 12. Fonction publique et recherche : un apprentissage tardif - L’ouverture aux sciences sociales - Des relations singulières - 13. Les sciences sociales au ministère de la Défense : inventer, négocier et promouvoir un rôle - Les sciences sociales au ministère de la Défense : trajectoires historiques et complexité institutionnelle - Le C2SD : création et premières années - Le C2SD : institutionnaliser un espace d’autonomie et de dialogue - Conclusion - 14. Des savoirs experts au service de la Défense - Des structures pour penser la stratégie - Une structure pour « monopoliser » l’expertise - 15. À la recherche d’une diplomatie savante - Naissance et vie du CAP - Quelle productivité scientifique ? -Conclusion -16. La recherche « Droit et justice », genèse d’une institutionnalisation - De la recherche institutionnelle… - …À l’institutionnalisation de la recherche - Les nouveaux équilibre du dispositif de recherche justice - Une « coproduction » de la commande publique de recherche ? - 17. Les recherches en sciences sociales et les dispositifs publics en France : une histoire compliquée - Des sciences sociales qui ont beaucoup changé - Une périodisation qui s’avère délicate - Une période récente marquée par l'incertitude et les risques d'éclatement - Liste des auteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites