Inventer la biomédecine
La France, l'Amérique et la production des savoirs du vivant (1945-1965)

Jean-Paul GAUDILLIÈRE

Génomique, médecine moléculaire, biotechnologies génétiques : depuis une vingtaine d’années, les transformations de la biologie occupent une place essentielle dans les débats contemporains sur les sciences. Autour du gène, a pris forme une nouvelle alliance entre sciences, technologie et marché, bouleversant nos conceptions du vivant et de la maladie. Cette « révolution » est le fruit d’une histoire qu’il faut prendre en compte si l’on veut la comprendre. L’ouvrage de Jean-Paul Gaudillière retrace ainsi l’émergence du régime d’innovation biomédical qui a dominé les Trente Glorieuses, en suivant des objets aussi divers que la pénicilline, le vaccin contre la polio, les virus du cancer, l’ARN messager ou la politique de l’Institut national d’hygiène. À l’inverse des idées courantes sur la science pure et ses applications, les trajectoires présentées dans ce livre montrent à quel point la médecine et l’étude du pathologique ont contribué à la « molécularisation » des savoirs du vivant. Alors que l’échelle des investissements changeait radicalement, la lutte contre la maladie est devenue un problème de modélisation au laboratoire de biochimie ou de génétique, un problème de recherche chimiothérapeutique et de contrôle des pratiques cliniques. De plus, parce que le monde de la biomédecine naissante est aussi celui de la guerre froide et des circulations transatlantiques, cette recomposition des savoirs s’est faite « en regard de l’Amérique » et de son « complexe bio-médicalo-industriel ». Les biologistes et médecins français ont massivement utilisé les fonds, les savoir-faire ou les technologies américaines, sans s’aligner pour autant sur les pratiques d’outre-Atlantique. Le complexe biomédical existe aussi en France, mais il est caractérisé par d’autres rapports entre laboratoire, service hospitalier et industrie, marqué par les interventions d’un État devenu entrepreneur de recherche plus que de santé.

Version papier : 39 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Histoire des sciences
Parution : mai 2002
ISBN : 9782707136077
Nb de pages : 396
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Jean-Paul GAUDILLIÈRE

Jean-Paul Gaudillière, historien des sciences, est directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

Extraits presse

« Le livre fourmille d’anecdotes, précieuses pour comprendre la genèse de découvertes scientifiques comme la pénicilline, l’ARN messager, le vaccin contre la polio, ou encore la pilule . excellent moyen d’appréhender l’histoire de la biologie moderne – et de l’Histoire – par ses acteurs plutôt que par les faits. »

TRANSFERT

« Une contribution importante à une historiographie française certes pas insignifiante mais malheureusement encore très lacunaire. »

MOUVEMENTS

« Il faut se réjouir de la publication de l'ouvrage de Jean-Paul Gaudillière, mettant ainsi à disposition d'un public plus large, et en langue française, des travaux initiés depuis longtemps déjà sur l'histoire de la biologie française au XXe siècle. Le sujet est neuf, son traitement l'est aussi. »

LA REVUE POUR L'HISTOIRE DU CNRS

« Inventer la biomédecine s'impose comme une des premières références emblématiques de la mise en politique des catégories du médical [...] La très grande richesse des investigations réalisées et l'ampleur des matériaux figurés dans cet ouvrage laisse présager une multiplication de travaux ultérieurs autour de l'indexation par le pouvoir et l'État des différentes formes de savoir scientifique du 20e siècle. »

REVUE FRANÇAISE DE SCIENCE POLITIQUE

« Il faut se réjouir de cette publication qui permet de faire connaïtre à un plus grand nombre des travaux jusque-là publiés en langue anglaise et souvent difficiles d'accès. »

XXe SIÈCLE

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Introduction - Prologue : Les voyageurs de la reconstruction et la terre des grandes promesses. France/États-Unis et retour - Que faire de la reconstruction ? - 1. Entre biologistes, médecins et militaires : la production et l’évaluation des antibiotiques - Pénicilline anglaise, pénicilline américaine : le bilan de la guerre - Catch up with progress : les missions françaises de 1944-1945 - L’armée à l’initiative : produire la pénicilline au centre Cabanel - Apogée et déclin du centre Cabanel - Utiliser la pénicilline : répartition et évaluation thérapeutique - Streptomycine et tuberculose : la naissance des essais contrôlés - Conclusion - 2. L’État entrepreneur de biomédecine - L’État fédéral américain : ses savants, ses malades et ses grands programmes - Expérimentaliser la clinique : l’Institut national d’hygiène, les biologistes et les néocliniciens - Un corps de médecins-chercheurs - Les séjours aux États-Unis : pousser à l’acculturation des médecins - Surveiller les pratiques : le contrôle des isotopes radioactifs - Expérimentaliser la clinique : la courte vie des subventions Sécurité sociale - Conclusion - 3. Moléculariser les virus : Pierre Lépine à l’Institut Pasteur - La Fondation Rockefeller, les ultracentrifugeuses et la première biologie moléculaire - La guerre et l’ultracentrifugation pastorienne - Fabriquer un vaccin contre la polio : Jonas Salk et la National Foundation for Infantile Paralysis - Fabriquer un vaccin contre la polio (II) : l’entreprenariat scientifique de Lépine - Conclusion - 4. Inventer la microscopie électronique : physique, bactériologie et lutte contre le cancer - Guerre, physique et industrie : les premières constructions - RCA, Thomas Anderson et la microscopie électronique américaine - La CSF, l’Institut Pasteur et le microscope électronique de guerre - Le microscope électronique et la résurrection des virus du cancer - Peyton Rous, Albert Claude et la visualisation des virus du cancer à l’Institut Rockefeller - L’Institut de recherches scientifiques sur le cancer de Villejuif, Charles Oberling et la cancérologie microscopique - Conclusion - 5. L’hérédité des maladies : de l’hygiène nataliste à la génétique clinique - Les médecins eugénistes français et leur hérédité - Gérer l’héritage : R. Turpin, l’intervention médico-sociale et la « progénèse » - L’invention de la génétique médicale : Maurice Lamy et l’empire Debré - Conclusion - 6. Statisticiens et santé publique : l’invention des facteurs de risque - Renforcer l’épidémiologie de dénombrement : l’INH de Vichy - La méthodologie au cœur du débat-public : la controverse anglo-américaine sur « cancer et tabac » - Mobiliser le débat international pour créer un isolat : D. Schwartz et l’unité de statistiques de l’INH - Conclusion - 7. Créer et maintenir un système expérimental : Jacques Monod, le colibacille et les échanges transatlantiques - L’adaptation enzymatique, phénomène local - Inaugurer le dialogue transatlantique : Monod, Spiegelman et la compétition des systèmes lactose - Préserver son quant-à-soi : sociabilité génétique et échange de mutants - Melvin Cohn, la synthèse des glucides et les sociabilités chimiques - Une biologie moléculaire « à la française » - Conclusion - 8. Planifier la biomédecine : la mobilisation de l’État gaulliste - La DGRST : les pastoriens planifient la démédicalisation - La planification de la recherche médicale - Contrepoint médical : la réforme Debré et les néocliniciens - Conclusion - 9. Moléculariser 2 : pratiques et réseaux biochimistes - Inventer la pathologie moléculaire : Georges Schapira, les muscles et l’hémoglobine - Le fer radioactif, les protéines et la maladie - Les myopathies comme pathologie moléculaire - La molécularisation politique : le service Schapira et la dynamique DGRST - Objet-frontière et mise en réseau : l’ARN messager et les biochimistes - Médecine, contraception et molécules : l’adaptation du rêve biochimique américain - La scientifisation du birth control : la « pilule » des biochimistes américains - L’alternative française : natalité, planning familial et médicalisation - Moléculariser la contraception : É.-É. Baulieu, les stéroïdes et la pilule abortive - Conclusion - Conclusion générale - Une biomédecine ? - Au miroir de l’Amérique ? - Selon une voie française ? - Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites