In Girum
Les leçons politiques des ronds-points

Laurent JEANPIERRE

In Girum imus nocte et consumimur igni.« Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes consumés par le feu. » Qui aurait pu imaginer que cette locution latine, palindrome à l’origine incertaine, livrerait aujourd’hui la tonalité d’une vaste contestation et, au-delà, l’allégorie d’une époque ?
En novembre et décembre 2018, ont en effet surgi sur les ronds-points de France des dizaines de milliers de gilets jaunes. S’ils y ont brûlé des feux conjugués de leurs colères, de leurs espoirs et d’une implacable répression d’État, ils y ont aussi entamé une longue marche giratoire autour d’un autre foyer : celui d’une politique ancrée dans le local, où s’articuleraient autonomie, écologie et justice sociale. Une politique de la Commune, ou plutôt des communes, qui ne serait plus seulement une lubie d’anarchistes ou de révolutionnaires sans révolution, mais un appel auquel les mouvements sociaux du futur auront à répondre.
Pour en entendre d’ores et déjà la rumeur, il faut s’essayer à une lecture d’ensemble du soulèvement jaune. Comprendre comment une mobilisation imprévue a mis en crise les habitudes éculées de la lutte. Expliquer pourquoi ce mouvement s’est tenu à l’écart des idéologies, parvenant, en définitive, à politiser des groupes populaires et périurbains jusqu’alors réfractaires à la politique. Et finir par inscrire l’événement dans une série de protestations qui font des potentialités libératrices et démocratiques du « proche » un nouvel enjeu d’imagination politique.

Version papier : 12 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : août 2019
ISBN : 9782348043765
Nb de pages : 192
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348045370
Format : EPUB

Laurent JEANPIERRE

Laurent JEANPIERRE
Laurent Jeanpierre est professeur de science politique à l’université Paris 8-Saint-Denis et membre du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CNRS/université Paris 8/université Paris Ouest-Nanterre-La Défense).

Extraits presse

Quel rapport entre la critique de l’aliénation dans la société du spectacle et le mouvement des « gilets jaunes » qu’on a dit apolitique ? Il faut être savant et intuitif comme l’est Laurent Jeanpierre pour en trouver un en intitulant In Girum son stimulant essai sur «les leçons politiques des ronds-points» [...]. S’il désigne d’abord le lieu nodal des « gilets jaunes », il pose surtout une autre question : lors de cette mobilisation sans porte-parole pour lui donner un sens unique, qui a tourné en rond ? Qui s’est consumé ? Pas tant les manifestants que les chercheurs, politiques, journalistes, dont les catégories d’analyse de ce qu’il est convenu d’appeler «le mouvement social » ont tourné à vide devant l’inédit. C’est toute une pensée de gauche qui a été «destituée » par une exigence étrangère à sa tradition : contre «l’abstraction de la politique», contre les idées quelles qu’elles soient. La politique, désormais, n’existera qu’ancrée dans l’expérience de la vie concrète, qu’il faut donc apprendre à décrire. Laurent Jeanpierre interroge cette «repolitisation du local» et «relocalisation de la politique», dont l’échelle, et le projet, pourraient être «les communes ».

01/09/2019 - Catherine Portevin - Philosophie Magazine

 

Dans « In Girum », Laurent Jeanpierre lit l’évolution des mouvements sociaux à partir de l’expérience des gilets jaunes. Il voit s’ouvrir un nouveau cycle de mobilisations, centrées sur l’échelle locale, et où les réseaux sociaux jouent un rôle structurant.

24/08/2019 - Thibaut Sardier - Libération Week-end

 

Vidéos






 

Table des matières

Introduction
1. La destitution de la gauche et du « mouvement social » ?

Nouveautés d’une mobilisation
Un mouvement charnière ?
Une refonte du gouvernement des luttes
2. Les vecteurs d’une lutte
La victoire des réseaux
Les entravés
Divisions tactiques et tensions sociales
3. Une relocalisation de la politique
Vivre sur les ronds-points
Un nouveau cycle de mobilisations ?
La bataille des mairies
4. Utopies réelles et locales
La tradition cachée des utopies communales
Production ou reproduction ?
L’abstraction politique
L’aiguillon écologique
Conclusion.

Droits étrangers

AFTER THE COMMUNE: TRAFFIC CIRCLES
A cry from the future…

As the political upheaval, begun at the end of October 2018 in France continues to spread week after week, this essay provides a different reading of it. Rather than provide an explanation of its causes and raisons d’être, it highlights its potential, based on certain more serious trends in the recent history of social movements.
Thus, the message from the yellow vests is that the politics of the Commune, or of communities, is not just a caprice on the part of anarchists and revolutionaries without a revolution. It is a cry from the future which social movements to come will have to answer.



Laurent Jeanpierre is a professor of political science at the University of Paris 8-Saint-Denis and a member of the Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (Centre for Social and Political Research) (CNRS/Université Paris 8/Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense). With Christian Laval he edits The Horizon des possibles collection at Éditions La Découverte. With Christophe Charle he edited the three volumes of La Vie intellectuelle en France (Intellectual life in France) (Seuil, 2016).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites