Hémisphère gauche
Une cartographie des nouvelles pensées critiques

Razmig KEUCHEYAN

On assiste depuis la seconde moitié des années 1990 au retour de la critique sociale et politique. Dans la rue, mais pas seulement. La bataille des idées fait rage elle aussi. Développée par des auteurs comme Toni Negri, Slavoj Zizek, Alain Badiou, Judith Butler, Giorgio Agamben, Fredric Jameson, Wang Hui, Moishe Postone, Gayatri Spivak ou Axel Honneth, la pensée radicale est de retour.
Quelles sont ces théories qui accompagnent l’émergence des nouvelles luttes sociales ? En quoi se distinguent-elles de celles qui caractérisaient le mouvement ouvrier dans ses formes traditionnelles ?
Ce livre rend compte de la diversité de ces nouvelles pensées : théorie queer, marxisme et postmarxisme, théorie postcoloniale, théorie de la reconnaissance, poststructuralisme, néospinozisme, etc. Il montre également l’unité qui sous-tend ces courants, tous produits des défaites subies par les mouvements de contestation des années 1960 et 1970.
Cet ouvrage se veut une cartographie intellectuelle, un instrument d’orientation dans le nouveau paysage des pensées critiques, dans une perspective internationale.

Version papier : 13,50 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°469
Parution : mai 2017
Format : EPub
ISBN papier : 9782707196378 ISBN numérique: 9782707196835

Razmig KEUCHEYAN

Razmig Keucheyan est docteur en sociologie et professeur de sociologie à l'université de Bordeaux.

Table des matières

Introduction
I / Contextes
1. La défaite de la pensée critique (1977-1993)
Périodiser
Vers une géographie des pensées critiques
D’une glaciation à l’autre
La mondialisation de la pensée critique
Un foisonnement de références
2. Brève histoire de la « nouvelle gauche » (1956-1977)
Aliénation et crise du sujet de l’émancipation
La question du pouvoir
Résonances du structuralisme
La « pensée 68 » revisitée
Vers les nouvelles théories critiques
3. Les intellectuels critiques contemporains : une typologie
Les convertis
Les pessimistes
Les résistants
Les novateurs
Les experts
Les dirigeants
II / Théories
4. Système
Michael Hardt et Toni Negri, ou la « joie d’être communiste »
L’opéraïsme - Empire et Multitude - Vers un capitalisme cognitif ?
Le renouveau des théories de l’impérialisme
Marxisme et impérialisme - Leo Panitch : chronique de la superpuissance états-unienne - Robert Cox : la théorie néo-gramscienne des relations internationales - David Harvey : spatial fix et accumulation par dépossession
L’État-nation : persistance ou dépassement ?
Benedict Anderson, Tom Nairn : les États-nations face à la mondialisation - Jürgen Habermas, Étienne Balibar : la question de l’Europe - Giorgio Agamben : l’État d’exception permanent
Capitalismes, anciens et nouveaux
Critique du capitalisme cognitif - Robert Brenner : le long retournement - Giovanni Arrighi : un dernier « cycle systémique d’accumulation » ? - Elmar Altvater : le capitalisme fossile - Luc Boltanski : esprit du capitalisme es-tu là ?
5. Sujets
L’événement démocratique
Jacques Rancière : la « part des sans-parts » - Alain Badiou : événement, fidélité, sujet - Slavoj Zizek : quand Lénine rencontre Lacan
Post-féminités
Donna Haraway : cyborgs de tous les pays ? - Judith Butler : la fin des identités sexuelles - Gayatri Spivak : le silence des subalternes
Classes contre classes
E.P. Thompson : la théorie constructiviste des classes sociales - David Harvey : la communauté de la classe et la classe de la communauté - Erik Olin Wright : le marxisme analysé - Alvaro Garcia Linera : classe, multitude et indigénisme
Les identités conflictuelles
Nancy Fraser, Axel Honneth, Seyla Benhabib : la théorie de la reconnaissance - Achille Mbembé : de la postcolonie à l'afropolitisme - Ernesto Laclau : construire les antagonismes - Fredric Jameson : capitalisme tardif et schizophrénie
Conclusion. Chantiers
Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites