Dominer - Pierre DARDOT, Christian LAVAL

À paraître

Dominer
Enquête sur la souveraineté de l'État en Occident

Pierre DARDOT, Christian LAVAL

Il est courant de déplorer le déclin de la souveraineté de l’État-nation, qui semble devoir être aujourd’hui supplantée par la puissance du capital mondial. Restaurer la verticalité de l’État et son autorité serait ainsi la seule voie pour contester le globalisme néolibéral. C’est contre cette illusion, encore trop répandue à gauche, que Pierre Dardot et Christian Laval ont entamé ce long parcours dans l’histoire complexe et singulière de l’État occidental moderne, depuis sa naissance à partir du modèle de l’Église médiévale jusqu’à son rôle actuel d’État-stratège dans la concurrence mondiale.
Comprendre les aléas et les détours de cette construction, c’est mettre à nu les ressorts d’une domination sur la société et sur chacun de ses membres qui est fondamentalement de l’ordre de la croyance : les « mystères de l’État », le culte de sa continuité qui oblige ses représentants par-delà leur succession, la sacralité dont ces derniers aiment à s’entourer dans l’exercice de leurs fonctions, autant d’éléments qui ont pu changer de forme, mais qui demeurent au principe de sa puissance. En retraçant cette généalogie, il s’agit pour les auteurs de montrer que l’on ne peut répondre aux défis de la mondialisation capitaliste et du changement climatique sans remettre en cause cet héritage. Car l’invocation de la souveraineté « nationale » est devenue l’alibi de l’inaction climatique et de la perpétration des écocides.
Pour affronter ces enjeux globaux, il est indispensable de s’attaquer àun tel régime d’irresponsabilité politique qui dispense les gouvernants de rendre des comptes aux citoyens. C’est dire qu’il faut ouvrir la voie à un au-delà de la souveraineté étatique.

Version papier : 26 €
Version numérique : 17,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : août 2020
ISBN : 9782348042140
Nb de pages : 736
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348059179
Format : EPUB

Pierre DARDOT

Pierre DARDOT

Pierre Dardot est philosophe et chercheur à l'université Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense.

Christian LAVAL

Christian LAVAL

Christian Laval est professeur de sociologie à l'université Paris-Ouest Nanterre-La Défense et a publiéL’Homme économique. Essai sur les racines du néolibéralisme (Gallimard, « NRF essais », 2007). Il est l'auteur, avec Pierre Dardot et El Mouhoub Mouhoud, de Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel (La Découverte, 2007). Depuis 2004, il anime avec Pierre Dardot, le groupe d’études et de recherche « Question Marx » qui entend contribuer au renouvellement de la pensée critique.

Extraits presse

L'Etat est partout. C'est le premier constat de l'ouvrage intitulé « Dominer » : dans nos vies, l'Etat nous accorde des libertés et des droits, nous impose des devoirs. [...] Les auteurs proposent une fresque historique de la souveraineté de l'Etat, à compter de sa conception, fondée sur le modèle de l'Eglise médiévale.

21/07/2020 - Tristan Werkmeister - Les Echos

 

Table des matières

Introduction : Au-delà de la souveraineté de l’État
Les défis du monde et le verrou de la souveraineté de l’État
Une « Europe souveraine » comme alternative ?
Le grand piège de l’opposition État/capital
L’impasse du souverainisme
La souveraineté comme domination de l’État
L’inséparabilité des deux faces de la souveraineté
Déclin ou mutation de la souveraineté étatique ?
Une généalogie de la souveraineté de l’État
Chapitre 1 : De l’État et de l’État moderne en particulier
Deux illusions sur l’État
Les organisations politiques non étatiques du néolithique
L’« agrogéographie » de l’État archaïque en Mésopotamie
Des degrés d’État ?
Souveraineté de l’État et impersonnalité de l’État
Le legs de l’Empire romain : imperium, dominium, fiscus
La monarchie féodale
L’émergence de l’État moderne : « rationalité » et « légitimité »
Du Dieu souverain à l’État souverain : un processus de « sécularisation » ?
Chapitre 2 : L’Église, modèle juridico-politique de la souveraineté de l’État
La révolution papale (1075-1170), une « révolution totale »
Le Dictatus de 1075 et l’affirmation de la souveraineté du pape
Le rôle du droit canon dans la construction de l’Église-État
La Sicile de Roger II et de Frédéric II
L’Angleterre d’Henri II
La France de Philippe Auguste
L’Empire germanique et le droit des principautés
Un modèle, des voies différentes
Chapitre 3 : Une introuvable souveraineté chez les Anciens
L’écran du « polybisme »
La question de la « souveraineté » dans la cité grecque
La « souveraineté de la masse », une solution à la difficulté ?
« Souveraineté » ou « suprématie » ?
Autogouvernement collectif des citoyens et non souveraineté
L’idéalisation de Rome au nom de la souveraineté du peuple
L’idéologie de la « constitution mixte » ou le refoulement du conflit
Le peuple des assemblées
Le pouvoir des magistrats et l’imperium consulaire
Le Sénat
Prééminence de l’aristocratie consulaire et fonction politique de la puissance paternelle
La « souveraineté » comme enjeu d’une guerre politique
Majestas et imperium : deux attributs du « peuple » ?
La loi : « ordre du peuple » ou « ordre au peuple » ?
Chapitre 4 : Le « tournant de 1300 » : vers la souveraineté absolue
La redécouverte des Politiques d’Aristote et son contexte
La traduction de Guillaume de Moerbeke
Le commentaire de Thomas d’Aquin et la question de l’alternance des charges
La cité « prince d’elle-même »
Souveraineté du peuple ou souveraineté du Bien commun ?
Le contrôle des pauvres dans les cités : un mode de gouvernementalité
République séculière ou souveraineté absolue ?
De l’Église-État à l’« État-Église »
Souveraineté judiciaire et économique
Le tournant vers la souveraineté absolue
Chapitre 5 : Le « pontificalisme royal » : ses justifications et ses limites
Le pouvoir de juridiction fait le pape
La sacralisation du roi
Le roi, la Couronne et le fisc
Juristes contre théologiens : la fiction de l’État souverain
« Le roi est empereur en son royaume »
La « souveraineté du Roy » et la monarchie administrative
La cristallisation conceptuelle de la souveraineté chez Bodin
État souverain et dynamique sociale
Le contexte français de la théorie de Bodin
L’étatisme triomphant et ses contradictions
Le fondement religieux de la souveraineté du roi
Chapitre 6 : Raison d’État, souveraineté et gouvernementalité
Qu’est-ce que la raison d’État moderne ?
L’âge de l’intérêt
Différences entre la ratio status du Moyen Âge et la raison d’État moderne
Le déploiement pratique de la logique de la souveraineté
La dimension stratégique de la souveraineté de l’État
La « balance des forces » du monde westphalien
La puissance et les intérêts
La police comme exercice de la souveraineté
La nouvelle gouvernementalité par le marché
Une gouvernementalité économique émancipée de la souveraineté ?
Physiocratie et nouvelle souveraineté théocratique
Le despotisme physiocratique
Les nouvelles fonctions de la souveraineté
Chapitre 7 : Le droit naturel et la question de la souveraineté
Droit naturel, souveraineté du peuple et droit de résistance
La doctrine du droit naturel d’avant l’« École » moderne du droit naturel
Le droit naturel et le statut juridique de la mer
L’état de guerre et la question du sujet de la souveraineté
L’état de pure nature et le droit illimité de chacun
Un contrat entre les individus au bénéfice du souverain
La multitude devient une seule personne par la représentation
Suprématie et souveraineté
Plusieurs pouvoirs suprêmes ?
Le peuple, un « juge » sans existence légale
Le peuple est le seul souverain
Souverain et gouvernement : la question de la représentation
Chapitre 8 : Expériences révolutionnaires de la souveraineté
Une longue gestation symbolique et politique
Une nouvelle dualité des corps
La question de la souveraineté du roi
Le moment Sieyès
La théorie de la représentation nationale
L’ordre naturel et la fiction de la représentation nationale
Souveraineté, régénération et surveillance
Souveraineté nationale et souveraineté populaire
Les institutions populaires de la souveraineté
Questions autour du souverainisme sans-culotte
Défenses de la représentation nationale
Dictature jacobine et souveraineté populaire
Le mouvement populaire et l’étatisation jacobine
La réaction thermidorienne et le retour idéologique de Sieyès
Le paradoxe de la modernité ou l’affirmation de la souveraineté de l’État
Chapitre 9 : Les premiers socialismes et la critique de la souveraineté de l’État
Saint-Simon et la critique de la Révolution française
Un nouveau fondement de la politique
Une remise en cause de la souveraineté étatique ?
Commander ou administrer
Les capacités contre la domination
Une souveraineté dérivée de la nature des choses
L’administration ou l’association ?
L’unité religieuse de l’humanité
Du saint-simonisme au socialisme associationniste
Fourier et Considerant : l’école sociétaire et la politique
Proudhon : l’anarchisme contre l’usurpation politique
La souveraineté sociale par le droit
La solution fédérative
Les socialistes d’État et la question de la souveraineté
Chapitre 10 : Souveraineté de l’État ou souveraineté du peuple ?
De l’État-organisme à la « vraie démocratie »
L’organisme de l’État et la « constitution politique »
La souveraineté de l’État comme « souveraineté inhérente au monarque »
« Souveraineté du monarque ou du peuple » ?
Le pouvoir législatif et la constitution
Souveraineté du peuple et représentation politique
Centralisation du pouvoir d’État ou gouvernement de la Commune ?
L’autogouvernement communal et la critique de Bakounine
Chapitre 11 : Les nouveaux mystères de l’État
La nation comme fondement de l’État
Nation démocratique et nationalisme d’État
Le socialisme comme extension de la souveraineté de l’État
L’« État national-social » a-t-il cessé d’être un « État souverain » ?
L’État éducateur et la « souveraineté de la raison »
Critique de la métaphysique souverainiste
L’État de services publics contre l’État souverain
Le débat constitutionnel weimarien et la question de la souveraineté
Schmitt, l’État fort et le « coup de Prusse »
Décisionnisme autoritaire, nazisme et formation du néolibéralisme
Le défi posé par l’État-nation
Le danger permanent du « nationalisme économique »
Neutraliser l’État-nation
Une constitutionnalisation économique du monde
La lente construction de l’ordre néolibéral global
La fin de la souveraineté de l’État ?
L’État n’est pas mort
Le capital global comme raison d’État
La recomposition néolibérale de l’État souverain
La nouvelle police du capital global
Conclusion : Souveraineté étatique ou responsabilité politique
Un retour de l’État et de la verticalité ?
La stratégie populiste et la « démocratie plébiscitaire des chefs »
Représentation politique et responsabilité des représentants
Annexe : Foucault et l’historicité problématique de la souveraineté
La souveraineté comme « piège »
La fonction de souveraineté et la société féodale
Quelle historicité pour la souveraineté ?
Les métamorphoses historiques de la souveraineté de l’État
L’efficace de la fiction et la limite du nominalisme

Droits étrangers

DOMINATION
A study of State sovereignty in the West

Following in the footsteps of their work, Commun, Pierre Dardot and Christian Laval call into question contemporary critical thinking on the ambiguous relationship it has with the State and the nation. The call for us to reconnect with all currents of thought and heretical movements which have never adapted to the sovereignty of the Leviathan, in order to invent a new world politics.
Pierre Dardot and Christian Laval continue their long-standing work on the complex, distinctive history of the modern Western State, the source of which lies not in ancient Greece, as we too often believe, but in the papal revolution at the end of the eleventh century, which established the Church as the model for secular States.


Christian Laval is Professor emeritus of sociology at the University of Paris-Ouest Nanterre-La Défense. He has published L’Homme économique (Man and the economy) (Gallimard, 2007) and, more recently, Bourdieu, Foucault et la question néolibérale (Bourdieu, Foucault and the neoliberal question) (La Découverte, 2017). He has written several works with Pierre Dardot.
Pierre Dardot is a philosopher and researcher at the University of Paris-Ouest Nanterre-La Défense. With Christian Laval he is the author of several books, including, La Nouvelle Raison du monde (The New Way of the World: On Neoliberal Society, ed. Verso) (La Découverte, 2009), Marx, prénom : Karl (Marx, first name: Karl) (Gallimard, 2012), and Commun (La Découverte, 2014).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites