Derrière les écrans
Les nettoyeurs du Web à l'ombre des réseaux sociaux

Sarah T. ROBERTS

Employés par des sous-traitants aux quatre coins du monde, les modératrices et modérateurs de contenu sont les travailleurs de l’ombre chargés de purger les sites Internet, les réseaux sociaux et les applications mobiles des photos, vidéos ou commentaires abjects qui les inondent : propos haineux, cyber-harcèlement, injures racistes ou sexistes, automutilations et tortures, viols et décapitations, pédophilie…
À travers des dizaines d’entretiens menés avec ces collecteurs de déchets numériques dans les zones rurales de l’Iowa, dans la Silicon Valley, au Canada et aux Philippines, cette enquête met au jour l’économie souterraine d’une industrie dont les coulisses tranchent avec le progressisme revendiqué. À rebours de l’optimisme libertaire des pionniers du Web, le filtrage des torrents de violence, de pornographie et de fiel déversés sur nos écrans s’impose aujourd’hui comme une tâche à la fois indispensable et sisyphéenne. Ses enjeux en termes de réglementation de la liberté d’expression et de délimitation des frontières du dicible et du montrable à l’échelle planétaire restent néanmoins largement ignorés.
Alors que les controverses autour des fake news, des discours de haine et du harcèlement en ligne obligent peu à peu les plateformes à rompre l’illusion d’une modération « automatique », Sarah Roberts révèle les conditions de travail des substituts de l’« intelligence artificielle » et les risques psychologiques auxquels sont exposés celles et ceux dont le quotidien connecté consiste à visionner à la chaîne des contenus insoutenables pour que nous n’y soyons pas confrontés.

Version papier : 22 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Antonio CASILLI
Traduit par Sophie RENAUT
Collection : Sciences humaines
Parution : octobre 2020
ISBN : 9782348064814
Nb de pages : 264
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348064821
Format : EPUB

Sarah T. ROBERTS

Sarah T. Roberts est chercheuse et enseignante en sciences de l’information à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA).

Extraits presse

La chercheuse américaine analyse les conditions de travail des modérateurs, ces « nettoyeurs » du Web, chargés d’assainir les plates-formes Internet. [...] Son livre témoigne des dangers qu’il y aurait à détourner le regard du travail accompli derrière nos écrans et à cesser de nous poser des questions sur le monde que fabriquent les plates-formes, auxquelles nous confions une part chaque jour plus grande de nos vies.

08/10/2020 - Gilles Bastin - Le Monde

 

C’est la face cachée des applications mobiles et des plateformes en ligne, et notamment des réseaux sociaux. Dès lors qu’un utilisateur adresse un signalement de contenu inapproprié lors de sa navigation, une personne affectée à cette tâche est chargée d’en vérifier la teneur et, éventuellement, de le supprimer. Cet acte loin d’être automatisé repose sur des bataillons de travailleurs dont on ignore à peu près tout. Avec Derrière les écrans, Sarah T. Roberts lève un coin de voile sur ceux qu’on appelle tour à tour modérateurs, administrateurs ou gestionnaires de contenus.

14/10/2020 - Jonathan Fanara - Le Mag du ciné

 

Internet ne va pas de soi. C’est, au fond, ce que Sarah T. Roberts a voulu mettre en évidence en enquêtant pendant huit ans sur les « nettoyeurs du Web ». Chercheuse et enseignante en sciences de l’information à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), elle a rencontré des dizaines de modérateurs. Chargés de faire le tri entre ce qui est jugé montrable ou non par les plateformes, ils visionnent chaque jour, au péril de leur santé psychique, ce que l’humanité produit de plus sombre.

21/10/2020 - Mathieu Deslandes - La revue des médias

 

Table des matières

Préface
Introduction

Été 1994, Madison, Wisconsin
1. Derrière mon écran
Été 2010, Champaign, Illinois
Le travail digital caché de la modération commerciale de contenu
Des fantômes dans la machine : sur les traces humaines dans les systèmes numériques
Dans l’enclosure
2. Comprendre la modération commerciale de contenu
Une brève histoire du travail de la connaissance (knowledge labor) dans la « société postindustrielle »
La nouvelle nature du travail : le travail de la connaissance à l’ère du numérique
La main-d’œuvre de la connaissance mondialisée : rhétorique et pratique de l’« externalisation »
Le travail digital à la pièce chez Facebook
Pourquoi la modération commerciale de contenu est importante
3. La modération dans la Silicon Valley
Pas de mur d’escalade, pas de sushis, pas d’assurance : la culture d’entreprise chez MegaTech
La modération chez MegaTech : filtrage à l’usine
Qui décide ? Mise en place et application du règlement intérieur de MegaTech
Diplomatie mondiale dans le style MegaTech : le rôle invisible de la politique étrangère dans la modération commerciale de contenu
Les crime-stoppers du Net : la face cachée de MegaTech et la collaboration des modérateurs de contenu avec les forces de l’ordre
« On y repense sans arrêt » : le stress au travail, l’isolement et ses séquelles
« Dans les égouts » : les effets du travail de modération sur les travailleurs et leurs proches
La valse des employés : la culture d’entreprise de MegaTech et le statut de sous-traitant chargé de la modération de contenu
« Faciles à traiter » : MegaTech et l’externalisation de la modération commerciale de contenu
Un Internet sans modération commerciale de contenu ?
4. La « mangeuse de péchés »
OnlineExperts : une agence dans le Cloud
Travailler virtuellement, travailler depuis le Cloud
La protection de la marque : une expertise sur les réseaux
Système de valeurs des employés/besoins de l’entreprise : les employés d’OnlineExperts
« Ils confondent les mots » : la valeur ajoutée de l’authenticité culturelle et linguistique
« Mettre tout ça de côté » : l’organisation du travail chez OnlineExperts
« Âmes sensibles s’abstenir » : sur la nature du Web et la place de la modération commerciale de contenu
La modération des actualités à ses débuts
Identité, code de bonne conduite et menace sur la liberté d’expression
« Je me voyais comme la mangeuse de péchés »
La nature de la « communauté », en ligne et hors ligne
5. Des « héros modernes » : la modération à Manille
Les gardiens des données d’une application de rencontre à Eastwood City
Les Philippines et l’infrastructure de la modération commerciale de contenu
Le contexte de travail de la modération commerciale de contenu : urbanisation, zones économiques spéciales et cyberparcs
Bonifacio Global City
Héritages postcoloniaux
« Les héros modernes d’Eastwood City »
6. L’humanité digitale
Été 2018, Los Angeles, Californie
Remerciements.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites