De la question sociale à la question raciale ?
Représenter la société française

Didier FASSIN, Éric FASSIN

Aujourd’hui, la question raciale vient apporter un démenti aux discours qui se réclament de l’universalisme républicain ; mais elle ne permet pas davantage de représenter la société exclusivement en termes de classes. À l’ombre des émeutes urbaines de l’automne 2005, c’est la représentation d’une France racialisée qui depuis s’est imposée dans le débat public. On n’ignorait pas le racisme ; on découvre combien les discriminations raciales, dans l’emploi, le logement et à l’école, face à la police et à la justice, structurent des inégalités sociales. En retour, se font jour des identifications ainsi que des tensions dans le langage politique de la race, naguère encore interdit de cité. Faut-il donc parler de races, ou pas ? Comment nommer ces réalités sans stigmatiser les groupes qu’elles désignent ? Doit-on se réjouir que les discriminations raciales soient enfin révélées, ou bien se méfier d’un consensus trompeur qui occulterait des inégalités économiques ? D’ailleurs, en a-t-on vraiment fini avec le déni du racisme ?
Les études réunies dans ce livre composent un éloge de la complexité, autour d’un engagement problématisé : comment articuler, plutôt que d’opposer, question sociale et question raciale ? Une nouvelle préface vient confirmer les déplacements repérés trois ans plus tôt : l’émergence d’une « question raciale » – et plus seulement « raciste » – ou « immigrée », qui croise la « question sociale » sans s’y réduire, interroge désormais l’ensemble des paradigmes qui sous-tendent les représentations de la société française.

Version papier : 11,90 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°308
Parution : septembre 2009
ISBN : 9782707158512
Nb de pages : 280
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707159939
Format : EPUB

Didier FASSIN

Didier FASSIN

Didier Fassin, professeur à l'Institut for Advanced Study de Princeton et à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est est notamment l’auteur, à La Découverte, de Quand les corps se souviennent (2005) et Économies morales contemporaines (dir., avec Jean-Sébastien Eideliman, 2012).

Éric FASSIN

Éric FASSIN

Éric Fassin, sociologue et américaniste, professeur agrégé à l’École normale supérieure et IRIS, est notamment l’auteur de L’Inversion de la question homosexuelle (Amsterdam, 2005) et de Discriminations : pratiques, savoirs, politiques, co-dir., (La Halde/La Documentation française, 2008).

Extraits presse

« Si la relégation sociale cache souvent une discrimination raciale, celle-ci devient en retour une sorte de métaphore, d'enjeu de luttes sociales. »
LE QUOTIDIEN DU MEDECIN

« Clair et informé à la fois, cet ouvrage se présente donc comme une réflexion à plusieurs voix, d'autant plus féconde qu'elle n'est aucunement homogène. Au fil des pages, le lecteur perçoit d'ailleurs une réelle diversité de démarches et de sensibilités. »
LE MONDE

« Depuis les émeutes de novembre 2005, la question raciale occulterait presque la question sociale dans le discours dominant. Mais pour penser la société française on ne peut faire l'économie de ces deux questions. »
HUMANITÉ DIMANCHE

« Les émeutes urbaines de l'automne 2005 en France et les controverses qu'elles ont suscitées ont placé au coeur du débat public une question majeure, jusque-là trop souvent niée: des refus d'embauche aux quotas de logements sociaux, certaines inégalités sociales sont de plus en plus reconnues pour ce qu'elles sont, à savoir des discriminations raciales. Des chercheurs en sciences sociales réputés proposent une synthèse remarquablement informée de problèmes trop souvent abordés au prisme des a priori idéologiques. »
LE BIEN PUBLIC

« La "question sociale" qui domine le paysage politique depuis la fin du XIXème siècle cède-t-elle la place à la "question raciale" ? Telle était la question initiale que, dans les pages introductives, Didier et Eric Fassin sont tentés de retourner au vu des bouleversements récents, pour repérer la question sociale sous la question raciale. Les diverses contributions tournent autour d'une hypothèse intéressante: le racisme ambiant s'enracine moins dans une recherche d'identité liée à un communautarisme plus fantasmé que réel, et davantage dans la lutte contre les discriminations. La reconnaissance du fait discriminatoire devient ainsi le véritable enjeu politique actuel dans notre pays. Ce qui conduit les coordonnateurs de cet ouvrage à s'engager, non sans risques, en faveur de la discrimination positive. »
ETUDES

« Didier Fassin est anthropologue et sociologue, Eric Fassin est sociologue et américaniste. Ils étudient dans leur livre la banalisation d'une "pensée raciale" dans l'espace public. C'est donc à partir de la question des discriminations qu'ils en exposent les raisons. L'ouvrage est collectif et pluraliste. »
MARIANNE

« Didier et Eric Fassin ainsi que les auteurs réunis dans De la question sociale à la question raciale interrogent la pertinence d'une lecture raciale des tensions qui affectent la société française. Développée par des intellectuels, des chercheurs, des politiques ou des représentants de minorités, cette lecture s'alimente d'événements récents, où les émeutes de novembre 2005 ont valeur de symptôme. Mais peut-on parler de races sans racisme ? Comment la société française traite-t-elle la question émergente des discriminations au travail, face à la police et à la justice ? La lecture raciale s'oppose-t-elle à la lecture sociale en termes de rapport de classe, par exemple, ou faut-il les combiner ? Telles sont les questions auxquelles tente de répondre ce livre qui, loin de tout unanimisme, offre une variété de points de vue et de réponses à ces questions. »
SCIENCES HUMAINES

« Le principal apport de ces études croisées gît dans une idée simple et féconde: le racisme, en France notamment, n'exprime pas une identité qui se cherche en s'opposant; il est la réaction violente contre diverses formes de discriminations. »
PROJET

« Les contributions sont nombreuses. Chacune d'entre elles éclaire la question de départ sous un angle propre. [...] Autant d'approches qui alimentent notre réflexion sur les évolutions à l'oeuvre dans la société française contemporaine. Indispensable ! »
RAS L'FRONT

« La clarification des mots, des théories et des paradigmes que cet ouvrage permet est de la plus grande utilité. Il semble que les différents auteurs prennent un parti double et cohérent, celui de la contribution à la reconnaissance de la réalité des discriminations, et celui de la reconnaissance de la pertinence d'un modèle républicain qui impose à tous la référence à ses propres principes. »
ANIM

« Fruit d'une réflexion collective, ce livre à une portée plus large (que les derniers débats politiques sur les inégalités). En regard d'expérience multiculturalistes construites ailleurs dans le monde sur des politiques identiques, l'émergence française de politiques minoritaires peut permettre de renouveler un débat qui dépasse nos frontières entre la question sociale et la question raciale. Les auteurs n'ont pas l'intention de proposer une politique visant à résoudre à la fois la question sociale et la question raciale, il s'agit de donner des outils pour la penser. »
ÉCARTS D'IDENTITÉ

PRESSE

 

Table des matières

Préface. Des questions « bonnes à penser »,par Didier Fassin et Éric Fassin
Introduction. À l’ombre des émeutes, par Didier Fassin et Éric Fassin
I / Races et racismes
1. Nommer, interpréter : le sens commun de la question raciale, par Didier Fassin
La difficulté de dire : une obligation de penser - Un racisme sans races, des races sans racisme
2. Questions de couleur : histoire, idéologie et pratiques du colorisme, par Pap Ndiaye
Positions de classe et couleur de peau aux États-Unis - Aux origines des nuances de couleur : l’esclavage - La progressive racialisation de l’identité française - La fonction sociale des produits dépigmentants - Discrimination mélanique
3. Un racisme de l’expansion. Les discriminations raciales au regard des situations coloniales, par Emmanuelle Saada
Du racisme colonial à la discrimination sociale : les présupposés d’une continuité - Race et assimilation
4. Racisme ouvrier ou mépris de classe ? Retour sur une enquête de terrain, par Stéphane Beaud et Michel Pialoux
Le choix d’enquêter sur les ouvriers à la fin des années 1980
- L’affaiblissement du groupe ouvrier et l’émergence de tensions « raciales » à l’usine et à l’extérieur - Sur le racisme ouvrier et l’ambiguïté de la réception du travail ethnographique
5. Le Proche-Orient hors les murs. Usages français du conflit israélo-palestinien, par Michel Feher
Le spectre du communautarisme - Le rayonnement d’un conflit - Le choc des heuristiques - La fin de l’après-guerre froide
6. Aveugles à la race ou au racisme ? Une approche stratégique, par Éric Fassin
Les fins de l’anti-antiracisme - La nationalisation de l’universalisme - Une singularité du rapport français à la nation ? - Lévi-Strauss
bifrons - La racialisation des républicains - Une question d’identité intellectuelle et politique - Ironies transatlantiques -
II. Discriminations raciales
7. Du déni à la dénégation. Psychologie politique de la représentation des discriminations, par Didier Fassin
Les deux figures du rejet de la réalité - L’espace social de la méconnaissance - Rhétoriques de la résistance
8. « Color blindness » et construction des identités dans l’espace public français, par Gérard Noiriel
À propos du « modèle républicain » - Petite généalogie de la question raciale - Comment se pose le problème aujourd’hui ? - Retour sur la question des assignations identitaires
9. Les discriminations racistes dans le monde du travail, par Véronique de Rudder et François Vourc'h
Système discriminatoire et racisme systémique - Stigmatisation et rationalisation anticipatrice - Remise à sa place et réduction à merci - Les syndicats et les discriminations racistes - La promotion de la « diversité » - Le rôle de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité
10. Une discrimination banalisée ? L’évitement de la mixité sociale et raciale dans les établissements scolaires, par Agnès van Zanten
« Consumérisme parental » et « entre soi de classe » - L’aveuglement à l’égard d’autres formes d’évitement social et ethnique - Les « handicaps sociaux » des pauvres et des immigrés - La mixité comme obstacle à une bonne scolarité
11. Police, justice et discriminations raciales, par Fabien Jobard
Y a-t-il recrutement discriminatoire dans la police et la justice ? - Les décisions pénales sont-elles discriminatoires ? - Les interventions policières sont-elles discriminatoires ?
12. Questions sexuelles, questions raciales : parallèles, tensions et articulations, par Éric Fassin
De l’impensable à l’impensé - Les questions raciales en creux - Logiques concurrentes - Le féminisme est-il mauvais pour les minorités raciales ? - Fausse alternative et double critique
Conclusion. Éloge de la complexité, par Didier Fassin et Éric Fassin
Les auteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites