De la civilité
Comment les sociétés apprivoisent la puissance

Denis DUCLOS

Les sociétés humaines, parfois, explorent ou se désagrègent, ou, à l'inverse, se figent sous le joug totalitaire. Mais cela arrive moins souvent que l'on ne pourrait s'y attendre, eu égard à la puissance ou à la violence des tensions qui la traversent (inégalités économiques, pression démographique, xénophobie, dégradation de l'environnement, etc.). Qu'est-ce qui fait tenir les sociétés ? À cette question naïve, mais redoutables, les grands systèmes explicatifs classiques n'apportent que des réponses ambiguës : le marché règle certains équilibres, mais il exclut beaucoup d'hommes et détruit des ressources naturelles. L'identité ethnique ou nationale contribue au « vivre ensemble », mais menace toujours de nourrir le repli sur soi et la xénophobie. L'État protège et assure la liberté des citoyens, mais la tentation de la dérive bureaucratique est permanente. La science ouvre de nouveaux horizons, mais elle crée du même coup des problèmes plus épineux. Dans ce livre novateur, Denis Duclos montre pourquoi les échanges marchands, la recherche identitaire, les lois et les sciences ne suffisent pas à assurer sur une longue période la cohésion du groupe humain. Il est un autre facteur qui permet de brider la puissance de ces grandes rationalités : ce liant caché, c'est la « civilité ». Cette civilité, aux manifestations discrètes et multiples, c'est en définitive la façon dont les membres d'une culture apprivoisent les grands mythes - la Parenté, l'État, la Règle - leur permettant de vivre ensemble, mais qui, en même temps, tendent à se figer en rituels obsessionnels.

Version papier : 30 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Armillaire
Parution : février 1993
ISBN : 9782707122018
Nb de pages : 336
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707171764
Format : EPUB

Denis DUCLOS

Denis DUCLOS

Denis Duclos, sociologue et romancier, directeur de recherches au CNRS, collaborateur du Monde diplomatique et de La Revue du MAUSS, est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La peur et le savoir : la société face à la science, la technique et leurs dangers (La Découverte, 1988) et L'homme face au risque technique (L'Harmattan, 1991), De la civilité. Ou : comment les sociétés apprivoisent la puissance (La Découverte, 1993), Le complexe du Loup-garou : la fascination de la violence dans la culture américaine (La Découverte, 1994 ; et Pocket/Agora, 1998), Nature et démocratie des passions (PUF, 1997).

Table des matières

Introduction : Une civilité cachée dans le chaos du monde actuel ? - Une société de plus en plus déroutant - Sommes-nous civilisés par la contrainte ? - Les catastrophes du global - Un désir de puissance qui s'ignore - La pathologie des métaphores du « bien » - Présences discrètes de la civilité - I. Approches de la civilité à l'état sauvage - 1. Des résistances ponctuelles-universelles - 2. La civilité : une affaire intime - 3. Les cultures de la civilité - 4. La civilité et le mythe - II. Qu'est-ce que la civilité ? - 5. Que nous dit le mot « civilité » ? - 6. Les structures de la civilité : convention, identité, savoir, épreuve - 7. La culture piégée dans l'identité - 8. Les civilités de l'identité - 9. La loi : amie et ennemie intime de la civilité - 10. Comment civiliser l'ordre ? - 11. Science et civilité - 12. Encore un effort, citoyens : pour un naturalisme plus audacieux - 13. L'aventure, ou la civilité en acte - III. Pour une histoire naturelle de la civilité - 14. Lire la civilité dans l'histoire - 15. Famille ou État : la civilité entre rapt et adoption - 16. L'hystérisation de la puissance - 17. Entre loup-garou et marché-cage - Conclusion : la civilité actuelle et l'écologisme - Le sens civil du périple mythique - La nature : nouvel enjeu de civilité - Une conjonction d'ascèse et de plaisir - Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites