Démocratie précaire
Chroniques de la déraison d'État

Éric FASSIN

La France est une démocratie. Or la politique menée à l’égard des « autres », immigrés ou Roms, mais aussi musulmans, s’autorise de l’identité nationale. Donc, des fichiers aux tests ADN, en passant par la chasse aux « mariages blancs », cette politique serait forcément démocratique. Tel est le syllogisme à la Ionesco dont l’absurdité permet à notre société de s’accommoder, tant bien que mal, d’une démocratie de plus en plus précaire.
D’où le nouveau « syndrome de Vichy » : c’est au nom de la démocratie qu’on interdit à ceux qui critiquent les dérives d’évoquer ces « années sombres »… Pourtant, ce passé hante aussi nos gouvernants ; mais c’est pour proclamer qu’on ne peut le comparer avec notre présent : ce n’est quand même pas le nazisme ; nous sommes donc bien en démocratie !
En mettant sans cesse en avant le « problème de l'immigration » ou la « question musulmane », une partie de la classe politique s'acharne à nourrir cette logique folle. Il faut raison garder, nous dit-on, mais la déraison d’État étourdit la raison démocratique. Et si l’aveuglement d’aujourd’hui nous menait demain à l’abîme ?
Dans ce livre introduit par un long essai rétrospectif en forme d’autopsie du régime, Éric Fassin a rassemblé des chroniques parues de 2006 à 2012. Pour ne pas s’enfermer dans les actualités, temporalité que partagent médias et politiques, il convient de penser l’actualité, soit un présent que traverse et travaille l’histoire.

Version papier : 21,00 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : avril 2012
Format : EPub
ISBN papier : 9782707171368 ISBN numérique: 9782707173614

Éric FASSIN

Éric FASSIN

Éric Fassin, sociologue et américaniste, professeur agrégé à l’École normale supérieure et IRIS, est notamment l’auteur de L’Inversion de la question homosexuelle (Amsterdam, 2005) et de Discriminations : pratiques, savoirs, politiques, co-dir., (La Halde/La Documentation française, 2008).

Table des matières

A / Autopsie d’un régime
Le choix de Vichy
Un temps troublé
Le temps et l’autre
Passé, futur et présentisme
Des actualités à l’actualité
Raison et déraison
La politique incarnée
Le corps de la nation
Le théâtre des émotions
De l’amour de soi à l’amour de la nation
Déraison et folie
Pathologie individuelle, pathologie sociale
Le spectre de Vichy
C’est pas Auschwitz !
Aveuglement et lucidité
B / Chroniques de la « démocratie irréprochable » 2006-2011
I / Prélude
[1] Candide ou la meilleure des démocraties
1. Le cœur et la raison d’État
[2] Nicolas Sarkozy, ou l’art de la confusion
[3] Guy Môquet et le théâtre politique des émotions
[4] Nicolas Sarkozy contre l’explication sociologique
[5] Exception d’État
[6] Quand on aime, on ne compte pas
2. Ficher
[7] Le fichier Éloi
[8] Les enfants d’Éloi
[9] Edvige, un fichier politique dans « la patrie des droits de l’homme »
[10] Le fichier Brice
3. Identité nationale
[11] Le nouveau syndrome de Vichy
[12] L’Europe des identités nationales
[13] Le mur de l’identité nationale
[14] L’identité nationale, c’est trop
4. L’inconscient et la conscience
[15] Dérapages et glissements de terrain
[16] La conscience du préfet et l’inconscient du ministre
[17] La conscience d’un préfet consciencieux
5. Le corps politique
[18] Ce corps-là
[19] Identité nationale : la débandade
[20]La Mauvaise Vie ou les infortunes du désir colonial
6. Démocratie sexuelle
[21] Les femmes au service de l’identité nationale
[22] Ayaan Hirsi Ali, « Voltaire des temps modernes » ?
[23] Homophobie d’État et identité nationale
7. Mariage : la préférence nationale
[24] Un chauvinisme matrimonial
[25]« Mariages mixtes » : la politique des chiffres
[26] Mariages gris et matins bruns
[27] La couleur vive des mariages gris
8. La famille au cas par cas
[28]« Leurs » familles et les « nôtres »
[29] L’ADN national
[30] Droit au bonheur : « Les amoureux au ban public »
[31] Mohamed et Fatma : immigration subie et mères suspectes
[32] L’amour fou
9. Diversité et minorités
[33] Le loup de la xénophobie et l’agneau de la diversité
[34] Minorités symboliques : Rama Yade, de Dakar à Aubervilliers
[35] Minorités jetables
[36] La diversité, c’est nous !
[37] Des fatmas pour taper sur des fatmas
10. De l’intégration à l’assimilation
[38] Nicolas Sarkozy en marche vers le monoculturalisme
[39] Le droit de la nationalité est un puits sans fond
[40] La rhétorique de l’intégration contre l’immigration légale
[41] Intégrer les immigrés qui ont vocation à partir
11. Roms
[42] Les Roms sont-ils des citoyens européens « propres » et « honnêtes » ?
[43] Roms : la forteresse lézardée
[44] Pourquoi les Roms ?
12. Islam
[45] Nouvelle lettre persane
[46]« Burqa » : une histoire belge
[47] Laïcité négative : une islamophobie sans voile
[48] Islam : le poumon, vous dis-je !
13. Droite et extrême droite
[49] Pourquoi Marine Le Pen défend les femmes, les gays, les juifs…
[54]« Voyou » ou « facho », faut-il choisir ?
[51] Nicolas Sarkozy et le couteau de Lichtenberg
[52] Faut-il interdire les partis xénophobes et racistes ?
14. Les médias, entre populisme et opinion publique
[53] Besson et les élites tordues
[54] Aveuglement médiatique
[55] Un sondage plébiscité
15. Quel problème ?
[56] La préférence pour la dictature
[57] Où est le problème ?
[58] Le prix de l’injustice
[59] La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas
16. Renverser le problème
[60] Un ministère sans fin
[61] Reprendre la main
[62] Le seuil d’intolérance
[63] Penser l’échec de la xénophobie politique
[64] Droit de vote des étrangers : pour une gauche décomplexée
C / Épilogue : Ironie
[65] Le parti d’en rire
[66] M. Sarkozy, nous ne vous voyons pas assez
[67] Le mur de la liberté.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites