Délibérée N° 9
Justice et médias : cuisines et dépendances

REVUE DÉLIBÉRÉE

C’est sûrement repus par le sentiment du devoir accompli qu’en ce jour de l’an 2 avant Jésus-Christ les juges Hipparchos, Mélantas et Autoboulos quittèrent la cité grecque de Gonnoi, laissant derrière eux un souvenir si positif de la façon dont ils avaient rendu justice qu’une stèle en marbre en témoigne encore aujourd’hui au pied du Mont Ossa. Car à cette époque de la démocratie athénienne, les bons comportements des juges, les modalités de la tenue des grands procès, l’issue de certains litiges, les meilleures plaidoiries comme les dates de vacances judiciaires étaient accessibles au plus grand nombre, sous des formes diverses : affichage des tableaux dédiés, représentations théâtrales, annonces par la voix des hérauts… Une crise de confiance des citoyens grecs dans le fonctionnement de leur Justice – perçue comme partiale et corrompue – poussa progressivement la puissance publique à développer des moyens pour expliquer et rendre compte de l’activité judiciaire. La culture de l’information – déjà consubstantielle à la vitalité démocratique – s’est ainsi peu à peu étendue à l’œuvre de la justice.
Déjà, en théorie du moins, l’accès à la compréhension de l’ordre des choses était identifié comme la condition de l’égalité politique et le fonctionnement de la justice apparaissait comme un pilier du fonctionnement démocratique de la cité. Mais ces deux objectifs n’ont pas toujours connu les efforts de réalisation qu’ils méritaient, et plus de vingt et un siècles après, il est toujours nécessaire de s’interroger : comment la Justice peut-elle être comprise et soumise à contrôle dans une société démocratique ? Quels rôle et garanties accorder aux médias ?

Version papier : 12 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Délibérée
Parution : mai 2020
ISBN : 9782348059070
Nb de pages : 96
Dimensions : 185 * 240 mm

REVUE DÉLIBÉRÉE

Délibérée est une revue de réflexion critique sur la justice, le(s) droit(s) et les libertés. En croisant les regards (praticiens, savants, usagers, observateurs) pour embrasser à la fois la théorie, les institutions, les discours et les pratiques, elle entend re-problématiser ces sujets pour les traiter non comme des questions purement techniques, ni comme des objets de vaine polémique, mais en tant qu'enjeux de société, c'est-à-dire comme des problèmes politiques.
Animée par le Syndicat de la magistrature et coéditée par La Découverte, élaborée par un comité de rédaction autonome associant à parts égales des magistrats engagés et des personnalités aux parcours divers, illustrée et ouverte à des contributions multiples, Délibérée s'adresse non seulement aux professionnels du droit, mais aussi aux universitaires, journalistes, militants et plus généralement à tous ceux qui veulent s'emparer des questions relatives à la justice au sens large.
Délibérée est disponible sur abonnement (3 numéros par an) et via la plateforme Cairn.info.

Extraits presse

Joliment sous-titré « Cuisines et dépendances », ce numéro explore les relations entre la justice et les médias. Le rôle de contre-pouvoir dévolu à chacun d’entre eux produit souvent, à l ’ère du « temps réel » et de l’immédiateté, des télescopages nuisibles à la démocratie.

01/06/2020 - Le Monde diplomatique

 

La revue Délibérée, animée par le Syndicat de la magistrature, vient de sortir. Elle consacre un numéro spécial, non pas au Covid-19 et à l'état d'urgence sanitaire, apparus trop récemment pour faire l'objet de cette livraison, mais aux relations parfois dangereuses entre la justice et les médias. Exceptionnellement, Délibérée a été conçue et rédigée avec l'association de critique des médias, Acrimed. Les réseaux sociaux sont-ils de nouveaux jurys populaires, voire populistes, ou au contraire permettent-ils de révéler les failles de l'institution judiciaire ? Pourquoi faut-il défendre la loi de 1881 sur la presse, protectrice de la liberté d'expression, particulièrement attaquée ces dernières années ? Enfin, les journalistes d'investigation se prennent-ils vraiment pour des procureurs, comme on aime leur en faire procès ?

16/04/2020 - Libération

 

Table des matières

Carte blanche à François Ost
Le droit malgré tout
Le dossier. Justice & médias : cuisines et dépendances
Réaffirmons la spécificité du droit de la presse !, par Emmanuel Tordjman et François de Cambiaire
Laxiste ! La justice dans la presse à grand tirage en 1900, par Virginie Lefebvre
Des mots médiatiques qui parlent de la justice, par Acrimed
Ce que les médias font à la justice, par Elsa Johnstone, Vincent Sizaire et Acrimed
La justice mise à l’épreuve par les réseaux sociaux, par Anne-Laure Maduraud
Justice : un dévoilement impossible ?, entretien croisé avec Jacques Dallest et Pierre Januel
Varia
À qui profite la pseudo théorie de l’aliénation parentale ?, par Pierre-Guillaume Prigent et Gwénola Sueur
Réformes de la justice et désengagement de l’État : la mise à distance du juge, par Sophie Prosper
Les rubriques
Justice partout
Instrumentalisation des médias contre la justice : l’expérience italienne, par Mariarosaria Guglielmi
Justice pour tou·te·s
Sur les planches et dans les prétoires : la colère des ex-ouvrières de Samsonite, par Hélène Desplanques
Audition libre
« Communicatio omnia corrumpit », entretien avec Olivia Dufour à propos de son livre Justice et médias : la tentation du populisme
Guérillas juridiques
Piger sans se faire prendre pour des pigeons, par Sophie Eustache
Souverains poncifs
Journalisme d’investigation, journalisme de démolition ?, par Acrimed
Pièces à conviction
Livres, films, etc.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites