Comment l'Empire romain s'est effondré
Le climat, les maladies et la chute de Rome

Kyle HARPER

Comment Rome est-elle passée d’un million d’habitants à 20 000 (à peine de quoi remplir un angle du Colisée) ? Que s’est-il passé quand 350 000 habitants sur 500 000 sont morts de la peste bubonique à Constantinople ?
On ne peut plus désormais raconter l’histoire de la chute de Rome en faisant comme si l’environnement (climat, bacilles mortels) était resté stable. L’Empire tardif a été le moment d’un changement décisif : la fin de l’Optimum climatique romain qui, plus humide, avait été une bénédiction pour toute la région méditerranéenne. Les changements climatiques ont favorisé l’évolution des germes, comme Yersinia pestis, le bacille de la peste bubonique. Mais « les Romains ont été aussi les complices de la mise en place d’une écologie des maladies qui ont assuré leur perte ». Les bains publics étaient des bouillons de culture ; les égouts stagnaient sous les villes ; les greniers à blé étaient une bénédiction pour les rats ; les routes commerciales qui reliaient tout l’Empire ont permis la propagation des épidémies de la mer Caspienne au mur d’Hadrien avec une efficacité jusque-là inconnue. Le temps des pandémies était arrivé.
Face à ces catastrophes, les habitants de l’Empire ont cru la fin du monde arrivée. Les religions eschatologiques, le christianisme, puis l’islam, ont alors triomphé des religions païennes.

Version papier : 25,00 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Benoît ROSSIGNOL
Traduit par Philippe PIGNARRE
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : janvier 2019
Format : EPub
ISBN papier : 9782348037146 ISBN numérique: 9782348042362

Kyle HARPER

Kyle Harper est professeur d’histoire à l’université d’Oklahoma (États-Unis).

Table des matières

Préface. Une autre histoire, par Benoît Rossignol
Prologue. Le triomphe de la nature
1. L’environnement et l’Empire
Morphologie de l’Empire romain
Une planète instable
Une histoire humaine
2. Les jours heureux
Un grand médecin et une grande cité
Les dimensions de l’Empire
Peuples et prospérité
L’Optimum climatique romain
Résilience. Tensions et endurance dans l’Empire romain
Un âge nouveau
3. La vengeance d’Apollon
Vers une écologie des maladies dans l’Empire romain
Maladies, santé et mortalité dans l’Empire
Les Romains et les réseaux globaux
La grande pestilence
Résilience et nouvel équilibre
4. Le vieillissement du monde
Le millénaire de l’Empire
La longue période antonine. L’Empire des Sévères
Le viellissement du monde.
Le changement climatique au IIIe siècle
La peste de Cyprien. La pandémie oubliée
Comme une mer noircie de sang
Restauration et révolution
La voie du redressement
5. La célérité de la roue de la fortune
Les limites de l’Empire
Le nouvel équilibre impérial
Le rôle de l’environnement
Une structure fragile
Une nouvelle géopolitique.
Le monde méditerranéen versus l’Asie centrale
Orient et Occident : des fortunes différentes
6. La vendange de la colère
Reconquête et renaissance
La fabrique d’un tueur. L’histoire naturelle de Yersinia pestis
Le contexte global : le monde de Cosmas
La race humaine près d’être annihilée
Deux siècles de mort : la pérennité de la peste
Vers la fin du monde
Comment l’Empire romain s’est effondré
7. Le jour du jugement dernier
Le monde de Grégoire le Grand
La comète de l’âge glaciaire
Trajectoires finales : zones en déclin, zones de vitalité
La faillite de l’Empire
L’heure était venue. Le monde de Mohammed
Épilogue. Le triomphe de l’humanité ?
Annexe A
Longueur des fémurs dans l’histoire de la population italienne
Annexe B
Recrudescence d’épisodes de la première pandémie (558-749 apr. J.-C.)
Remerciements
Notes
Bibliographie
Sources primaires
Sources secondaires
Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites