Business Model
L'Université, nouveau laboratoire de l'idéologie entrepreneuriale

Olivia CHAMBARD

Depuis les années 2000 se multiplient à tous les échelons de l’enseignement supérieur des dispositifs de sensibilisation et de formation à l’« entrepreneuriat ». D’où provient cette injonction croissante d’éduquer la jeunesse à l’« esprit d’entreprendre » ? Que fait au fonctionnement de l’Université cette montée en puissance de la référence au monde économique en son sein ? Quels sont les enjeux politiques de cette fabrique de vocations entrepreneuriales ?
À partir d’une enquête au long cours combinant entretiens, observations et archives, l’ouvrage retrace la genèse de ce projet éducatif et les formes de son déploiement dans les universités et grandes écoles françaises – à travers notamment la dévalorisation des savoirs théoriques au profit de « savoir-faire » et de « savoir-être » supposés immédiatement utiles dans l’univers économique, l’adoption de normes de conduite valorisées en entreprise, etc.
Le projet éducatif ainsi déployé sous la bannière « entrepreneuriale » participe à la diffusion de l’idéologie néolibérale. S’il donne l’illusion que tout le monde peut entreprendre, il prépare d’abord les fractions les moins dotées de la jeunesse diplômée à l’occupation de positions précaires aux marges du salariat (micro-entrepreneuriat, par exemple) tandis qu’il permet à une jeunesse dorée d’accéder à de nouvelles positions valorisantes (dans l’univers des start-up, notamment).
L’enseignement supérieur est ainsi appréhendé à la fois dans ce rôle inédit de laboratoire des idéologies capitalistes – quand l’Université avait, du moins depuis 1968, plutôt fait figure de lieu de la critique sociale –, mais aussi de « cible » pour des modèles qui, en la pénétrant, en subvertissent en partie les objectifs et les modes de fonctionnement.

Version papier : 22 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Laboratoire des sciences sociales
Parution : juin 2020
ISBN : 9782348042706
Nb de pages : 300
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348059131
Format : EPUB

Olivia CHAMBARD

Olivia CHAMBARD
Olivia Chambard est docteure en sciences sociales de l’EHESS, chercheuse affiliée au Centre d’études de l’emploi et du travail (Cnam) et enseignante à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Extraits presse

Entre 2010 et 2017, la sociologue Olivia Chambard a mené une enquête dans l’administration et des établissements d’enseignement supérieur pour explorer comment l’idéologie entrepreneuriale se diffuse au sein de l’université. Tiré de ce travail de thèse fondé sur des observations, des archives et soixante-dix-huit entretiens, le livre Business Model montre comment cette injonction fait de l’université un nouveau «laboratoire des idéologies capitalistes».

04/06/2020 - Youness Bousenna - Télérama

 

Sept ans d’enquête, entre 2010 et 2017, ont permis à Olivia Chambard de constater et de comprendre la diffusion de « l’idéologie entrepreneuriale » dans l’enseignement supérieur français. À partir d’observations, d’entretiens et d’archives, la sociologue retrace la transformation progressive des enseignements autant que la reproduction toujours plus systématique des inégalités sociales. Alors que les savoirs théoriques s’effacent au profit des « savoir-faire » et « savoir être », les fractions de la jeunesse diplômée issues des familles les plus modestes se tournent en effet vers la précarité du micro entrepreneuriat, les plus favorisées accédant à l’univers fantasmatique des startup. Sous prétexte d’adaptation au paysage économique contemporain, les facultés et grandes écoles se voient réduites à une validation des ressorts du capitalisme : voilà le constat, aussi inquiétant que nécessaire, de Business Model.

25/06/2020 - Sophie Benard - Le Monde des livres

 

Très fouillé et mené à partir de nombreux entretiens, l’ouvrage est un vrai travail sociohistorique et ethnographique.

29/06/2020 - Marie Bellan - Les Echos

 

Olivia Chambard vient de faire paraître Business Model. L'Université, nouveau laboratoire de l'idéologie entrepreneuriale, où elle retrace la genèse et les formes de déploiement dans les universités et les grandes écoles d'un projet éducatif de sensibilisation et de formation à l’entrepreneuriat.La façon dont l'idéologie néolibérale investit l'Université prend différentes formes. L'éducation à l'entrepreneuriat en est une, qui permet d'analyser les enjeux plus globaux de cette politique.

31/07/2020 - Jean Bastien - Nonfiction

 

Table des matières

Introduction
De quoi l’entrepreneuriat est-il le nom dans l’enseignement supérieur ?
Une sociologie des relations entre monde académique et monde économique
Enquêter (tout) contre son objet
1. L’éducation à l’entrepreneuriat : genèse d’une cause
Ouvrir l’École à son environnement économique ? Une controverse ancienne
La cristallisation de la cause (1970‑2010)
2. L’« entrepreneuriat étudiant » : l’invention d’une politique à bas bruit
La requalification éducative d’un problème économique
L’administration au travail
Gouverner les conduites : les instruments d’une soft politique
3. Les pédagogies de l’entrepreneuriat, entre normes académiques et normes de l’entreprise
Des courtiers de l’entreprise en milieu académique
Le paradoxe d’une « pédagogie du ludique » tournée vers le « réel »
Le règne des « savoir-être »
Une (relative) mise aux normes académiques de l’entrepreneuriat
4. Usages pluriels et ambivalences idéologiques de la raison entrepreneuriale
Un usage économiciste : fabriquer des entrepreneurs
Un usage socio-éducatif : accompagner les jeunes dans leurs projets
Un usage « interne » au service de la transformation de l’enseignement supérieur
Les usages démotivés d’une bureaucratie émergente
Des usages pluriels au pouvoir de l’institué : la légitimation de l’« esprit du capitalisme »
5. Du côté des étudiants : l’inégale accessibilité sociale des vertus émancipatrices de l’entrepreneuriat
Se former à l’entrepreneuriat… pour devenir salarié
« Échapper à Décathlon » : l’entrepreneuriat comme tentative de résistance à la dévaluation des petits et moyens diplômes
« Échapper à L’Oréal » : l’entrepreneuriat comme nouvelle forme de domination des élites
Conclusion
Le nouvel esprit de l’enseignement supérieur
Les promesses non tenues de la promotion de l’entrepreneuriat individuel
Remerciements

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites