La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
 

La maison > Histoire


C’est en 1983 que les Éditions La Découverte ont pris le relais des Éditions François Maspero (créées en 1959). En mai 1982, François Maspero décidait de quitter la maison qu’il avait fondée, après en avoir confié la direction à François Gèze, 34 ans, en lui demandant de poursuivre l’activité, mais en changeant de nom.

Au fil des années, La Découverte s'est affirmée comme l'une des rares maisons indépendantes de taille moyenne (1,2 M€ de chiffre d'affaires net en 1983, 4,6 M€ en 1996, 5,1 M€ en 2011, environ 100 nouveautés par an), présente surtout dans le domaine des sciences humaines et sociales, des essais sur les problèmes de société et des ouvrages accessibles sur l'économie et les questions internationales. Une maison globalement orientée à gauche, dans un esprit non dogmatique et non « partidaire ». [...]

En 1983 fut créée la collection de poche REPÈRES, devenue depuis l'une des principales collections universitaires dans le domaine des sciences sociales (plus de 600 titres) ; elle a été à l'origine d'autres développements importants (collection GRANDS REPÈRES déclinée en dictionnaires, guides, manuels et classiques des sciences sociales).

Les essais et documents ont toujours été un axe fort de la maison. Citons notamment le fameux Tête de Turc de l'Allemand Günter Wallraff (500 000 exemplaires vendus en 1986), ou Là-bas si j'y suis, de Daniel Mermet (1999), Le Monde n'est pas une marchandise, de José Bové et François Dufour (2000), La Sale Guerre de Habib Souaïdia (2001) et Le Monde selon Monsanto de Marie-Monique Robin (2008). Le domaine littéraire a occupé une place importante dans les années 1980, en science-fiction (avec, notamment, la publication en 1986 du fameux Neuromancien, de William Gibson) et en littérature étrangère (c'est La Découverte qui a introduit en France la romancière anglaise Anita Brookner) ; dans les années 2000, le relais a été pris par les collections « Culte fictions » et « Pulp fictions » (dirigées par Jean-Claude Zylberstein), arrêtées depuis 2007.

Parallèlement, un important travail d'exploration des voies nouvelles de la recherche en sciences humaines et sociales a été poursuivi ou engagé dans diverses disciplines : philosophie, sociologie et histoire des sciences (avec des auteurs comme Bruno Latour ou Isabelle Stengers), sciences de la communication (Philippe Breton, Patrice Flichy, Pierre Lévy, Armand Mattelart...), philosophie (Étienne Balibar, Miguel Benasayag, Gérard Mendel...), histoire ancienne (Pierre Vidal-Naquet, Geoffrey G. R. Lloyd...) et contemporaine, économie (Michel Beaud, Robert Boyer, Alain Lipietz, Pierre Salama...), sociologie (Nathalie Heinich, Jean-Pierre Le Goff, François Dosse, Bernard Lahire, Stéphane Beaud...), sciences politiques (Yves Sintomer), études de genre (Elsa Dorlin, Éric Fassin...) et géopolitique (Georges Corm, Yves Lacoste et sa revue Hérodote), etc. [...]

En 1998, La Découverte a été intégrée au groupe Havas (devenu Vivendi Universal Publishing début 2001, puis Editis en 2004). Elle a pu ainsi développer son activité avec des moyens renforcés, dans le plein respect de son indépendance éditoriale. Début 2002, le département Syros Jeunesse a été cédé à Nathan Jeunesse, et les collections du département « Essais » de Syros ont été intégrées à La Découverte.

En 2007, La Découverte a lancé Zones, un label qui accueille une dizaine de titres par an (et qui a notamment publié en 2008 Le Président des riches, de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, vendu à près de 150 000 exemplaires).

En 2008, a été reprise la marque "Les Empêcheurs de penser en rond" dirigée par Philippe Pignarre.

En 2011, La Découverte a regroupé l'ensemble de ses collections d'ouvrages de Sciences humaines et sociales sous une même identité graphique.

En 2014, Le P-DG de La Découverte, François Gèze,  décide de faire valoir ses droits à la retraite. Il est remplacé par Hugues Jallon, 43 ans, qui connaît bien la maison, puisqu'il en a été successivement éditeur, directeur littéraire et directeur éditorial entre 1997 et 2010, avant de passer trois années à la direction éditoriale des sciences humaines et des documents aux Éditions du Seuil. François Gèze reste directeur de collection, tout en continuant d'assumer des responsabilités interprofessionnelles.


Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2017