La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
 

Domaines d'éditions


Littérature

Si la littérature n'a jamais été au centre de l'activité de La Découverte, elle l'a souvent accompagnée. C'est d'ailleurs une des anciennes collections de littérature, la collection de poche « La Découverte », qui a donné son nom à la maison d'édition en 1982, après le départ de François Maspero.

1. Un peu d'histoire : du début des années 1960 aux années 1990

« Voix »

L'héritage poétique. La tradition littéraire de La Découverte remonte à 1961 lorsque Fanchita Gonzalez-Batlle crée « Voix » aux Éditions Maspero. La collection de poésie a marqué son époque en accueillant les œuvres de certains des plus grands poètes mondiaux, souvent en version bilingue. On y retrouvait, entre autres, Nâzim Hikmet et Tahar Ben Jelloun, Yannis Ritsos et Nabile Farès, John Berger et Salvador Espriu, Odysseus Elitis, Victor Serge, John Reed ou encore Gaston Miron. La Découverte a réédité quelques titres dans sa collection « [Re]découverte », comme Voix d'en bas, la poésie ouvrière du XIXe siècle, d'Edmond Thomas, et les Poèmes kabyles anciens, de Mouloud Mammeri.

« La Découverte »

Récits de voyage et découvertes. Imaginée en 1979 par François Maspero, la collection de poche « La Découverte » a d'emblée rencontré un vif succès, avant de donner son nom à l'ensemble de la maison d'édition. Rassemblant des récits de voyage, elle a été inaugurée par les deux tomes de La Découverte de l'Amérique, de Christophe Colomb. Elle s'est ensuite rapidement développée avec les œuvres de Jacques Cartier, James Cook, Marco Polo, Ibn Battûta, Louis-Antoine de Bougainville, Hernan Cortès, Charles Darwin, ou encore Bartolomé de Las Casas. Ce sont les classiques qui rencontrent le meilleur écho auprès du public, et la collection s'arrêtera en janvier 1984, après soixante et onze titres. Ces dernières années, une bonne vingtaine d'entre eux ont bénéficié d'une nouvelle édition dans la collection de poche de La Découverte, avec la série dédiée « Littérature & voyages ». 

 « Fictions »

À la découverte de l'espace. Préparée dès les années 1983-1984, « Fictions » est lancée en septembre 1985 avec Armaggedon Rag, de George R. R. Martin, et Bill, le héros galactique, d'Harry Harrison. Dirigée par Jean-Pierre Andrevon, Dominique Douay et Patrick Duvic, la collection veut faire connaître en France la « nouvelle science-fiction américaine ». William Gibson anticipe le monde du cyberespace dans le fameux Neuromancien. La Découverte publie également Greg Bear, Howard Waldrop, James Morrow, Frederik Pohl, Robert Holdstock. Elle édite aussi des auteurs français, tels Jean-Pierre Andrevon et Richard Canal. Mais, sur un marché fragile et cyclique, les ventes se révèlent insuffisantes pour assurer la pérennité de la collection.

« Romans étrangers »

  
Anita Brookner and Co. La Découverte crée parallèlement, en 1986, une collection de littérature principalement dédiée à la littérature étrangère, qui lui permettra d'introduire en France la romancière britannique Anita Brookner et l'écrivaine finlandaise Rosa Liksom. Un comité éditorial est constitué autour de Fanchita Gonzalez Batlle. En six ans, la maison publiera plus de quarante romans et recueils de nouvelles. La collection sera arrêtée quelque temps après le départ de sa directrice en 1992.

2. Les années 2000

« Culte fictions »

« Le retour à la littérature étrangère ». La collection « Culte fictions », créée en 2003 par Jean-Claude Zylberstein, met en valeur des textes majeurs de la littérature mondiale devenus introuvables en librairie. Elle fait une large part à la redécouverte d'œuvres peu connues et de plusieurs inédits en français de P. G. Wodehouse ou de l'énigmatique B. Traven, de Nancy Mitford ou F. S. Fitzgerald. Près de quarante titres ont été publiés jusqu'à l'arrêt de la collection, en 2006. 

« Les Français peints par eux-mêmes »

Du XIXe au XXI e siècle. Lancée en mars 2003 sous la conduite d'Hugues Jallon, la collection « Les Français peints par eux-mêmes » fait, elle, écho à l'entreprise du même nom, réalisée en 1840-1842 par l'éditeur parisien Léon Curmer. La Découverte a adapté le concept au début du XXIe siècle avec une série de livres collectifs thématiques. Quatre titres ont paru : La Rue (textes réunis par Christine Ferniot), La Politique (François Salvaing), L'Entreprise (Arnaud Viviant) et Le Sexe (Emmanuel Pierrat).

« Pulp Fictions »

Sous la direction de Jean-Claude Zylberstein, cette collection a accueilli, de 2004 à 2006, une dizaine de forts volumes réunissant des classiques de la littérature policière et de science-fiction, dont l'intégrale des Aventures du juge Ti, de Robert Van Gulik, et La Saga des hommes dieux, de Philip José Farmer.

Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2017