Race, nation, classe
Les identités ambiguës

Étienne BALIBAR, Immanuel WALLERSTEIN

Ce livre, devenu un classique depuis sa première édition en 1988, est d'abord une contribution à la discussion d'un des plus graves problèmes de notre temps : pourquoi, cinquante ans après la défaite du nazisme, trente ans après la décolonisation et la reconnaissance des droits civiques aux Noirs américains, le racisme est-il en progression dans le monde ? La thèse soutenue ici est qu'il ne s'agit ni d'un épisode, ni d'une survivance, ni d'un préjugé, mais d'un rapport social indissociable des structures mêmes de ce monde : le complément intérieur de l'universalisme « bourgeois ».
Ce livre est ensuite un dialogue entre deux auteurs, historien et philosophe, américain et français, chacun représentant à sa façon un courant et une expérience de rencontre entre la recherche théorique et l'activité militante au cours des trente dernières années. D'un texte à l'autre, les divergences se redistribuent, les convergences se dégagent en vue de l'analyse des conflits sociaux de demain, dans l'espace de la politique-monde où la crise de la forme nation s'accompagne de la flambée du nationalisme. Enfin ce livre est une tentative pour avancer sur les questions qui ont été traditionnellement les points faibles de la conception marxiste de l'histoire, et qui peuvent devenir les points forts de sa refonte, après Braudel, après Althusser l'espace du capitalisme périphérique, l'idéologie dominante.

Version papier : 14 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°42
Parution : septembre 2018
ISBN : 9782348037740
Nb de pages : 348
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348041334
Format : EPUB

Étienne BALIBAR

Étienne BALIBAR

Étienne Balibar, né en 1942, philosophe, est professeur émérite à l’université de Paris-X-Nanterre et professeur à l’université de Californie à Irvine. Il est notamment l'auteur de Spinoza et la politique, Les Frontières de la démocratie, Lieux et noms de la vérité, La Philosophie de Marx, La Crainte des masses, Droit de Cité.

Immanuel WALLERSTEIN

Immanuel Wallerstein, historien, sociologue et économiste américain reconnu, senior research scholar à l'université de Yale, directeur du Centre Fernand-Braudel pour l'étude des économies, des systèmes historiques et des civilisations à l'université de Binghamton (New York). Il est également chercheur rattaché à la Maison des sciences de l'homme à Paris, et il a présidé l'Association internationale de sociologie. Il est l'auteur de nombreux livres dont Le Système du monde du XVe siècle à nos jours (Flammarion), Le capitalisme historique (La Découverte, 2e édition, 2002), traduit dans de nombreuses langues, Après le libéralisme (L'Aube, 1999), L'Utopisme, (L'Aube, 2000), Sortir du monde états-unien (Liana Lévi, 2004).

Table des matières

Introduction
Préface à l'édition 2018
Préface
I / Le racisme universel

1. Y a-t-il un « néoracisme »
2. Universalisme, racisme, sexisme : les tensions idéologiques du capitalisme
3. Racisme et nationalisme
II / La nation historique
4. La construction des peuples : racisme, nationalisme, ethnicité
5. La forme nation : histoire et idéologie
6. Les structures du foyer domestique et la constitution de la force de travail dans l'économie-monde capitaliste
III / Les classes : polarisation et surdétermination
7. Le conflit de classes dans l'économie-mondiale capitaliste
8. Marx et l'histoire la polarisation
9. La bourgeoisie : concept et réalité du XIe au XXIe siècle
10. De la lutte des classes à la luttre sans classes ?
IV. Déplacements du conflit social ?
11. Conflits sociaux en Afrique noire indépendante : réexamen des concepts de race et de status-group
12. Le « racisme de classe »
13. Racisme et crise
Postface.














En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites