Oubangui-Chari, le pays qui n'existait pas

Jean-Pierre TUQUOI

Fin 2016, les militaires français plient bagages. Trois ans plus tôt, dans le cadre de l’opération Sangaris, ils ont débarqué à Bangui, la capitale d’un pays oublié, le Centrafrique, pour lui éviter de connaître « un scénario à la rwandaise ». C’était la septième intervention française depuis l’indépendance dans ce pays aux allures de fantôme où sept habitants sur dix vivent dans une pauvreté extrême et où l’espérance de vie a reculé de dix ans. Pays fantôme, le Centrafrique – baptisé Oubangui-Chari par le colonisateur français – l’a peut-être toujours été. Certes, il a une capitale et un nom – il en a changé à six reprises. Il possède quelques kilomètres de routes goudronnées, une langue nationale et des ambassades. Un temps, dans les années 1970, l’empereur Bokassa, un autocrate délirant et sanguinaire, lui a conféré une triste notoriété. Mais que cache le décor ?
L’Oubangui-Chari est une invention française. À la fin du XIXe siècle, une poignée d’explorateurs et d’aventuriers – des militaires jeunes et exaltés, des missionnaires sans états d’âme, l’Évangile dans une main, le drapeau français dans l’autre – se sont élancés à la conquête du « dernier blanc de l’Afrique ». De ce vaste et lointain territoire ont hérité des sociétés concessionnaires qui se sont payées sur la bête. Mais la bête n’était pas grasse et lorsque, au début des années 1960, « la Cendrillon de l’Empire » s’est vu octroyer l’indépendance, le pays avait tout pour se déliter, sous l’oeil de l’ancienne puissance coloniale, qui n’a cessé depuis de peser sur les hommes et les événements.
Au terme d’une longue et minutieuse enquête, mélange de reportages, d’entretiens et de lectures, Jean-Pierre Tuquoi livre ici un récit surprenant et teinté de mélancolie, l’histoire romanesque et improbable de l’Oubangui-Chari.

Version papier : 21 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : août 2017
ISBN : 9782707188939
Nb de pages : 272
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707197795
Format : EPUB

Jean-Pierre TUQUOI

Ancien journaliste au Monde, Jean-Pierre Tuquoi est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Notre ami Ben Ali (avec N. Beau, La Découverte, 1999), Le dernier roi (Grasset, 2001), Majesté, je dois beaucoup à votre père (Albin Michel, 2006), Paris-Marrakech (avec A. Amar, Calmann-Lévy, 2012).

Extraits presse

Il vient de paraître aux éditions La Découverte... Ne ratez surtout pas ce livre qui illustre, à travers l'histoire de l'Oubangui-Chari (Centrafrique), combien l'entreprise coloniale française en Afrique réunissait les ingrédients d'un véritable roman dont les peuples du continent noir, sortis de leurs rôles dans cette fiction, subissent aujourd'hui la crudité de la réalité. Ouvrage très salutaire, nourri de reportages, d'enquêtes, d'entretiens, il est écrit sous la forme d'un récit d'une fluidité extraordinaire. Chapeau donc à l'auteur Jean-Pierre TUQUOI, ancien journaliste au Monde et qui a déjà publié d'autres ouvrages sur l'Afrique !

31/08/2017 - Alain Mabanckou -

 

Dans ce récit très documenté, empreint de mélancolie, le journaliste Jean-Pierre Tuquoi retrace la genèse d'un pays fantôme, l'Oubangui-Chari, créé de toutes pièces, à la fin du XIXe siècle, après la conquête du «dernier blanc de l'Afrique » par une poignée de militaires, d'explorateurs et de missionnaires.
Un spectre hante ce livre, c'est celui de Barthélemy Boganda, ancien prêtre, père de l'indépendance, qui rêvait de créer des «États- Unis de l'Afrique latine », tué le 29 mars 1959 dans un crash aérien. Cette traversée historique éclaire les ressorts de la violence et de la prédation coloniales, puis l'emprise politique et militaire française. Indispensable pour comprendre le délitement d'un pays toujours privé d'indépendance.

28/09/2017 - L'Humanité

 

Dans son ouvrage Oubangui-Chari, le pays qui n’existait pas l’ancien journaliste au Monde Jean-Pierre Tuquoi retrace plus d’un siècle d’histoire oubliée de cette ancienne colonie française si mal aimée. Un ouvrage rigoureux et nécessaire qui éclaire, au prisme du passé, l’actualité brûlante d’un pays en lambeaux vivant sous perfusion de la communauté internationale.

15/11/2017 - Mondafrique

 

Il faut lire Oubangui-Chari, le pays qui n'existait pas. Journaliste au Monde, Jean-Pierre Tuquoi dresse la radiographie historique de ce pays enclavé. Celle d'une ancienne possession française où les pires exactions coloniales eurent lieu, où coups d'État, mercenaires et dictateurs se succédèrent ; où corruption, impunité et ingérence française ont façonné une nation aujourd'hui exsangue. En embrassant son passé, Tuquoi tire de l'oubli la Centrafrique et nous donne les clés de sa funeste destinée.

20/10/2017 - Frédérique Briard - Marianne

 

Alors que le pays est de nouveau au bord du gouffre, Jean-Pierre Tuquoi conte dans un livre foisonnant et empreint de tendresse le triste destin d'une colonie transformée en « État sauvage ».

17/09/2017 - Christophe Lucet - Sud Ouest

 

Avec Oubangui-Chari. Le pays qui n'existait pas, Jean-Pierre Tuquoi, ex-grand reporter au journal Le Monde offre une fresque historique passionnante de ce qui est encore aujourd'hui « un fantôme de pays bien plus qu’un fantôme d’État ».

22/11/2017 - Maria Malagardis - Libération

 

Table des matières

Avertissement
1. Il était une fois...
2. Le dernier blanc sur la carte d'Afrique
3. Le Danube de l'Afrique
4. L’arbre aux fusils
5. Les perles de verre
6. La bible dans une main, le drapeau de l'autre
7. Une orgie de concessions
8. Le bal
9. La guerre du manche de Houé
10. « Sale cochon de nègre »
11. Le prophète foudroyé
12. Le Bangui-rock-club
13. « Monsieur le Président à vie »
14. La prisonnière
15. Le vice-roi de Bangui
16. Le temps d'Ubu
17. L’agonie
Épilogue
Notes et sources
Remerciements.



Droits étrangers

OUBANGUI-CHARI, THE COUNTRY THAT DIDN’T EXIST


Jean-Pierre Tuquoi tells us the incredible story of an invented country from the time the name Oubangui-Chari was chosen by the French colonists in 1905, to the Central Africa of today.
Following independence in 1960, there were several coups d’état and the region passed through various hands including those of Bokassa. The influence of the old colonist remained omnipresent as did the insatiable appetite for mining concessions.
Following lengthy, meticulous research – a mixture of reports, interviews and reading – Jean Pierre Tuquoi tells a surprising story tinged with melancholy; the improbable, stranger than fiction story of Oubangui-Chari.


Jean-Pierre Tuquoi a former journalist at the Monde, is the author of several works including, Notre ami Ben Ali (with N. Beau, La Découverte, 1999), Le Dernier Roi (Grasset 2001), Majesté, je dois beaucoup à votre père (Albin Michel, 2006), Paris-Marrakech (with A. Amar, Calmann-Lévy, 2012).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com