Militantisme en réseau

REVUE RÉSEAUX

La littérature consacrée aux usages d’Internet et des réseaux sociaux dans les mouvements sociaux s’est considérablement étendue avec les révolutions arabes et les mouvements démocratiques qui ont marqué le début des années 2010. Un débat animé et teinté de déterminisme technologique s’est développé sur l’ampleur du rôle des réseaux sociaux dans ces mouvements qui ont parfois été qualifiés de « révolutions 2.0 » (Ghonim, 2012).
Trois ans après le début de cette vague de mobilisations, trois constats s’imposent.
En premier lieu, l’usage d’internet n’a pas conduit à une domination des actions et mouvements virtuels qui auraient pris le pas sur les mobilisations dans « l’espace physique ». Au contraire, depuis 2011, l’occupation d’espaces publics urbains et, en particulier, de places symboliques, est au coeur de ces mouvements.
Deuxièmement, alors qu’internet est un espace virtuel global, les usages des réseaux sociaux par les activistes ont davantage contribué à construire des mouvements nationaux, voire locaux.
Troisièmement, les réseaux sociaux et internet n’ont pas remplacé les mass media. C’est quand ils se sont articulés à ces derniers que les media alternatifs militants ont eu le plus large écho.
Ces constats ne conduisent pas à minimiser l’impact des nouvelles technologies et des réseaux sociaux sur les acteurs et les sociétés contemporains, ils invitent à décentrer le regard pour le porter sur l’intersection et l’articulation de l’action en ligne et hors ligne, de la participation sur internet et sur les places.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°RSX
Parution : décembre 2013
ISBN : 9782707177025
Nb de pages : 230
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Table des matières

Les auteurs
Présentation,
par Geoffrey Pleyers
Dossier
Militantisme en réseau
• Concilier projet militant et réussite économique du produit.
Le cas des logiciels libres, parDidier Demazière, François Horn, Marc Zune
• Expression politique et activisme en ligne en contexte autoritaire : une analyse du cas tunisien, parRomain Lecomte
• Les mobilisations de clavier. Le lien hypertextecomme ressource des actions collectives en ligne, parRomain Badouard
• Domination et critique dans les projets collaboratifs sur internet, parMathieu O’Neil
• La fédération libertaire contre le réseau : des pratiques organisationnelles anarchistes dans le renouveau de la contestation, parIrène Pereira
Varia
• La fiction télévisuelle française au miroir de The Wire : monstration des minorités, évitement des ethnicités, parÉric Macé
Notes de lecture
To Save Everything Click Here:The Folly of Technological Solutionism, de Evgeny Morozov, New York, Public Affairs, 2013, par Samuel Goëta
Reconnaissance et usages d’Internet. Une sociologie critique des pratiques de l’informatique connectée, de Fabien Granjon, Paris, Presses des Mines, 2012, par Haud Gueguen
The Dynamicsof Social Practice. Everyday Life and how it Changes, de Elizabeth Shove, Mika Pantzar et Matt Watson, Los Angeles, Sage, 2012, par Jean-Sébastien Vayre
Résumés/Abstracts.