Le sujet et l'action à l'ère numérique

REVUE RÉSEAUX

Avec la multiplication des technologies et des sollicitations informationnelles, la question de la fragmentation de l’attention et des engagements est aujourd’hui devenue un enjeu de débat public. Le sujet est aujourd’hui pensé comme l’agent, voire le gestionnaire d’une multiplicité de tâches ou de liens sociaux qui se croisent dans l’ici et maintenant. Le sujet de l’action devient fragmenté quant à son attention et quant à son engagement, ce qui heurte (et révèle également) des orientations normatives qui privilégient la co-présence physique et l’engagement focalisé comme formes pleines de la présence et l’engagement. Or, tant que nous restons dans ce dernier cadre de pensée, la pluralité située des agents ne peut être vue que sous les figures du manque, du déficit, de la dispersion ou de l’aliénation.
Penser cette pluralité suppose au contraire de reposer la question de la présence et l’engagement d’une manière qui ne réduit pas cette pluralité à la vigilance dissociée qui caractérise l’engagement humain dans toute situation, et qui ne la réduit pas non plus à être l’ombre de l’engagement focalisé. Il est intéressant pour cela d’examiner les manières dont nous pouvons en tant que sujets être pris dans une multiplicité de relations à notre environnement, d’une manière qui reste neutre et positive, et dans laquelle se dessine de manière reconnaissable quelques visées ou engagements à la fois différenciés et saillants.
Ce numéro vise à explorer cette question autour d’enjeux variés : émergence d’un rapport au monde exploratoire plutôt que planifié, usage croissant des prothèses cognitives (GPS, assistants personnels, etc.), développement d’une économie de l’attention à partir des données personnelles, effets sociaux des technologies de cadrage de l’attention, reconfiguration des sujets à l’épreuve de la multiplicité des engagements, tension entre logiques de « présence » et d’interaction, etc.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°RSX
Parution : février 2014
ISBN : 9782707177599
Nb de pages : 350
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Table des matières


Les auteurs
Présentation
, par Franck Cochoy et Christian Licoppe
Dossier : Le sujet et l’action à l’ère numérique
• Formes de la présence et circulations de l’expérience. De Jean-Jacques Rousseau au \"Quantified Self\", par Christian Licoppe
• Au coeur de l’activité, au plus près de la présence, par Albert Piette
• Mort de l’acteur, vie des clusters ? Leçons d’une pratique sociale très ordinaire, par Franck Cochoy et Cédric Calvignac
• Travail sur soi et engagements multiples : le cas de salariés engagés dans une pratique ludique ou bénévole, par Alexandra Bidet et Manuel Boutet
• L’exploration comme modalité d’ouverture attentionnelle. Design et régulation d’un jeu freemium, par Nicolas Auray et Bruno Vétel
Varia
• La « découverte » des réseaux sociaux. À propos de John A. Barnes et d’une expérience de traduction collaborative ouverte en sciences sociales, par Pierre Mercklé
• Classes sociales et réseaux dans une île de Norvège, par John.A.Barnes
Notes de lecture
Quoi de neuf ? Du rôle des techniques dans l’histoire globale, de David Edgerton, Le Seuil, coll. « L’univers historique », Paris, 2013, par Benoit Lelong
L’intermittence au travail. Une sociologie des marchés de la pige et de l’art dramatique, de Olivier Pilmis, Economica, coll. « Études sociologiques », Paris, 2013, par Morgan Jouvenet
Benchmarking. L’État sous pression statistique, d'Isabelle Bruno et Emmanuel Didier, Zones/La Découverte, Paris, 2013, par David Demortain
Résumés/Abstracts.